Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/CECEF-Message-2014-06-19.html
      Message du CÉCEF suite à la condamnation pour apostasie de Meriam Yehya (...)

Message du CÉCEF suite à la condamnation pour apostasie de Meriam Yehya Ibrahim Ishag

Le 26 juin 2014, l’ACAT [Action des chrétiens pour l’abolition de la torture] organise, comme chaque année, une Nuit des veilleurs, pour porter dans la prière les victimes de la torture et les prisonniers de conscience. À cette occasion, le Conseil d’Églises chrétiennes en France invite les chrétiens à soutenir tout particulièrement Meriam Yehya Ibrahim Ishag.

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 19 juin 2014

Les membres du Conseil d’Églises chrétiennes en France [CÉCEF] ont appris avec consternation la condamnation à mort de Meriam Yehya Ibrahim Ishag, chrétienne soudanaise de 27 ans, prononcée par un tribunal de Khartoum, le 15 mai 2014, pour « apostasie ». Cette jeune mère de deux enfants a également été condamnée à cent coups de fouet. Malgré des assurances données aux diplomates de différents pays, elle n’a pas été libérée et à ce jour les condamnations contre elle n’ont pas été levées.

Considérant que Meriam Yehya Ibrahim Ishag a été déclarée coupable uniquement en raison de ses croyances et de son identité religieuses, le CÉCEF exhorte les autorités soudanaises à veiller à ce que Meriam Yehya Ibrahim Ishag soit libérée immédiatement et sans condition, et à abolir la flagellation et la peine de mort.

Les coprésidents du CÉCEF encouragent les chrétiens en France à signer la pétition préparée par l’ACAT pour soutenir Meriam Yehya Ibrahim Ishag.

Paris, le 19 juin 2014

Pasteur François Clavairoly
Métropolite Emmanuel
Mgr Georges Pontier
coprésidents

www.acatfrance.fr
www.nuitdesveilleurs.fr
www.cecef.fr

Photo : D.R.

En savoir +

Mise à jour :
Selon l’information donnée par SUNA (l’agence d’information officielle du Soudan), confirmée à l’AFP par l’avocat de Meriam Yahia Ibrahim Ishag le 23 juin, la Cour de cassation de Khartoum, la capitale du Soudan, a annulé le verdict de peine de mort contre la jeune femme qui sera libérée.



CÉCEF

Documents joints


Document