Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Celebration-oecumenique-a-Strasbourg-pour-le-cinquieme-centenaire-de-la-Reforme.html
    Célébration oecuménique à Strasbourg pour le cinquième centenaire de la (...)

Célébration oecuménique à Strasbourg pour le cinquième centenaire de la Réforme

Le 6 décembre 2016, une célébration oecuménique a été organisée pour la commémoration du cinquième centenaire de la Réforme protestante.

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 12 décembre 2016

Le 6 décembre 2016, l’archidiocèse catholique de Strasbourg et l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine [UEPAL] ont organisé une célébration oecuménique dans l’église Saint-Thomas, « cathédrale du protestantisme alsacien », pour la commémoration du cinquième centenaire de la Réforme protestante. Plusieurs responsables d’Églises, dont le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens, y participèrent à la suite de la remise du prix CÉCEF 2016, au siège de l’UEPAL dans la salle « Koch ». « Nous ne célébrons pas un divorce, mais un appel à réformer, qui est un appel évangélique », a expliqué l’archevêque de Strasbourg, Mgr Grallet. Pour lui, cet appel à l’unité est plus fort que « les blessures de l’Histoire ». « Le culte chrétien est célébré ici depuis le VIe siècle », a rappelé Christian Albecker, président de l’UEPAL, soulignant qu’à cette époque il n’y avait « qu’une seule Église, dont nous sommes tous issus ». Une prédication à deux voix a retenti lors de la célébration oecuménique, à l’image de celle de Lund. Mgr Vincent Jordy, président du Conseil pour l’unité des chrétiens et les relations avec le judaïsme, au nom du président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier, insista sur le désir d’unité de Jésus. Jésus ne l’a pas manifesté en premier lieu dans un enseignement ou dans un commandement à ses disciples « mais dans une prière à son Père ». Aussi, il faut l’« accueillir sans cesse dans des cœurs de pauvres en ayant conscience qu’en dehors de Jésus nous ‘ne pouvons rien faire’ ». Pour le pasteur Laurent Schlumberger, président de l’Église protestante unie de France, l’enjeu de l’unité réside dans le l’expression johannique « demeurer en Christ ». L’évangéliste ne s’adresse pas à un disciple, car « Jésus n’est pas ‘mon Jésus’, personnel et portatif, et je ne suis pas son disciple exclusif », mais à l’ensemble des chrétiens « qui se sentent dispersés - comme nous d’une certaine façon ».

Au cours de la même soirée, le cardinal Kurt Koch, donna dans la cathédrale catholique de Strasbourg une conférence intitulée : « Cinquante ans après Vatican II, les défis de l’œcuménisme ». Articulant « le but de l’œcuménisme » avec l’« accord oecuménique sur la nature de l’Église », il souhaite progresser sur le second sujet ainsi que sur l’élaboration d’une « anthropologie oecuménique », malgré « la perte de la recherche de l’unité des chrétiens », en raison de « la pensée relativiste postmoderne qui craint l’unité et la vérité ». (d’après uepal.fr, alsace.catholique.fr et AFP)

Photo : © I.K.
Les responsables d’Églises ayant conduit la célébration. De gauche à droite : Christian Albecker, cardinal Kurt Koch, inspecteur Pascal Hetzel, Mgr Jean-Pierre Grallet, Mgr Vincent Jordy, pasteur Laurent Schlumberger.


Document