Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Conclusion-de-la-Semaine-de-priere-pour-l-unite-chretienne.html
      Conclusion de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne

Conclusion de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne

25 janvier 2017 / Rome

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 26 janvier 2017
  • 0 vote

La Semaine de prière pour l’unité chrétienne avait cette année pour thème « Parole de réconciliation : “L’amour du Christ nous presse” (2 Co 5,14-20) ». En la solennité de la Conversion de saint Paul, le pape François a présidée des vêpres œcuméniques sur le tombeau de l’apôtre, à Rome, dans la basilique Saint Paul Hors les Murs. François a prié avec des représentants de diverses Églises, dont son éminence le métropolite Gennadios, du patriarcat œcuménique de Constantinople et sa Grâce David Moxon, représentant personnel à Rome de l’archevêque de Cantorbury.

« Comment proclamer cet évangile de réconciliation après des siècles de divisions ? », s’est demandé le pape dans son homélie. « La réconciliation dans le Christ, a-t-il répondu, ne peut se réaliser sans sacrifice. Jésus a donné sa vie, en mourant pour tous. De même, les ambassadeurs de la réconciliation sont appelés, en son nom, à donner leur vie, à ne plus vivre pour eux-mêmes, mais pour Celui qui est mort et ressuscité pour eux (cf. 2 Co 5,14-15). »

Le pape a ensuite développé le thème si précieux à ses yeux d’une Église en sortie vers les périphéries. « Pour l’Église, pour chaque confession chrétienne, c’est une invitation à ne pas se fonder sur les programmes, sur les calculs et les avantages, à ne pas se fier aux opportunités et aux modes du moment, mais à chercher la vie en regardant toujours la croix du Seigneur : voilà notre programme de vie. C’est également une invitation à sortir de tout isolement, à surmonter la tentation de l’autoréférentialité, qui empêche de saisir ce que l’Esprit Saint réalise hors des milieux de chacun. Une réconciliation authentique parmi les chrétiens pourra se réaliser lorsque nous saurons reconnaître les dons les uns des autres et que nous serons capables, avec humilité et docilité, d’apprendre les uns des autres, sans attendre que ce soient les autres qui apprennent d’abord de nous. »

Le mouvement œcuménique est pensé par l’Église catholique comme un échange de dons spirituels entre communautés chrétiennes. L’œcuménisme s’inscrit dans ce processus de décentrement auquel le pape invite l’Église catholique. Ainsi, l’unité des chrétiens appartient fondamentalement à un processus spirituel de conversion. Il s’agit de sortir de soi pour aller vers le Christ. Une fois de plus, le pape rappelle la finalité et la fécondité des efforts œcuméniques.

Emmanuel GOUGAUD

Photo : D.R.


Document