Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/De-l-esprit-au-salut-Une-anthropologie-anabaptiste.html
    De l’esprit au salut : Une anthropologie anabaptiste

De l’esprit au salut : Une anthropologie anabaptiste

Préface de Neal Blough

Denis KENNEL

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er avril 2018
  • 0 vote

La thèse de doctorat de théologie du pasteur mennonite porte sur deux théologiens anabaptistes du XVIe siècle : Balthasar Hubmaier (1480/85-1528) et Pilgram Marpeck (1495 ?-1556). Au cœur des débats de la Réforme, ils en illustrent l’ampleur (Érasme, Luther, Zwingli …) la diversité (Hubmaier était prêtre, Marpeck haut fonctionnaire), mais aussi la violence (Hubmaier fut torturé, puis exécuté). Les deux théologiens sont qualifiés d’anabaptistes, en ce qu’ils pratiquent le baptême d’adultes et rejettent le sacramentalisme. Ils sont proches du mouvement initié par Luther en ce qu’ils affirment la justification par la foi, la centralité des Écritures, le sacerdoce universel… L’intérêt du livre est de montrer une certaine incompatibilité entre l’affirmation de Luther (contre Érasme) de l’absence de libre-arbitre chez l’homme et le choix nécessaire de l’être humain qui sous-tend la théologie anabaptiste du baptême d’adultes. Le libre-arbitre est indispensable pour justifier le choix du baptême. Cela conduit nos réformateurs à s’interroger sur le péché originel, la grâce, la justification mais aussi sur des questions très présentes au XVIe siècle sur le salut des enfants morts avant l’âge de raison.

Tous deux ont voulu maintenir ensemble la défense du libre-arbitre et l’affirmation du sola gratia en considérant que la justification produit un changement ontologique à l’intérieur du croyant (À la différence du simul justus et peccator de Luther). Ce faisant ils étaient beaucoup plus proches de la théologie médiévale et des affirmations postérieures du concile de Trente. En insistant sur la responsabilité de l’homme ils ont certainement contribué à une vision plus optimiste de l’humanité et peuvent constituer une passerelle supplémentaire pour le dialogue entre catholiques et évangéliques.

Christine Roberge

Paris, Cerf, 2017, 334 p.,
34 €, 978-2-204-11409-7



Lectures


Document