Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Decision-de-l-Eglise-protestante-unie-de-France-sur-les-couples-de-meme-sexe.html
        Décision de l’Église protestante unie de France sur les couples de même (...)

Décision de l’Église protestante unie de France sur les couples de même sexe

17 mai 2015 / Sète

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 17 mai 2015

Le synode national de l’Église protestante unie de France [ÉPUdF], réuni à Sète pour sa session annuelle, a décidé le 17 mai 2015, à la suite d’une réflexion menée depuis 18 mois et un vote (94 pour, 3 contre) « d’ouvrir la possibilité, pour celles et ceux qui y voient une juste façon de témoigner de l’Évangile, de pratiquer une bénédiction liturgique des couples mariés de même sexe qui veulent placer leur alliance devant Dieu ».

Cette résolution a suscité des réactions controversées au sein même de la famille protestante. Dans un communiqué de 18 mai 2015, le Conseil national des évangéliques de France a tenu à préciser que « tous les protestants n’approuvent pas cette décision » qui confond « le souci louable d’accueillir en Église les personnes homosexuelles avec la bénédiction d’une pratique condamnée sans équivoque par la Bible ».

Le 15 juin 2015, environ quarante pasteurs de l’ÉpudF, réunis à Paris dans le temple du Marais, se sont dit « choqués et attristés » dans un document « à destination des instances nationales et de tous les membres de l’ÉpudF ». En rappelant que « le mariage est l’union de l’homme et de la femme, créés à l’image de Dieu dans leur différence même », les pasteurs ont affirmé qu’ « au moins une année supplémentaire de réflexion » sur la question aurait été nécessaire, puisque « la finalité réelle » du travail portait sur « la bénédiction de couples et non d’individus ou de groupes ». Pour eux, la décision, dont l’enjeu est « d’abord théologique » et non seulement éthique, sera « source d’incompréhension » aussi au niveau pastoral, en raison du choix laissé à chaque pasteur et à son conseil presbytéral de bénir ou non le mariage des couples de même sexe. Cependant, les signataires invitent « ceux qui envisagent de quitter l’ÉpudF », d’y rester présents « en y faisant entendre leur voix ». C’est ainsi qu’un nouveau « courant des attestants » a vu le jour à l’issue de la réunion, dont le Synode de l’ÉpudF « a pris acte », en commentant dans un communiqué, que « l’existence de courants au sein du protestantisme luthéro-réformé est ancienne et récurrente ». (d’après eglise-protestante-unie.fr, lecnef.org et attester.fr)


Document