Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Dialogue-et-communion-L-itineraire-oecumenique-de-Jean-Marie-R-Tillard.html
    Dialogue et communion. L’itinéraire œcuménique de Jean-Marie R. (...)

Dialogue et communion. L’itinéraire œcuménique de Jean-Marie R. Tillard

Pascale WATINE CHRISTORY

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er octobre 2015

C’est un livre très documenté et dense que nous offre Pascale Watine Christory avec
cette publication de son travail de thèse sur Jean-Marie Tillard. Invités à un itinéraire
oecuménique
, nous découvrons combien le dominicain fut un acteur majeur du mouvement oecuménique et le rédacteur de nombreux textes officiels jusqu’à l’encyclique Ut unum sint de Jean-Paul II. L’auteur le prouve, le suivant au fil des ans au travers de ses notes personnelles et des articles publiés sur les travaux dans les instances auxquelles il participait.

Ainsi est-ce dans cinq lieux, les cinq parties du livre, que nous cheminons avec Tillard : au Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens et plus largement dès le concile Vatican II où il fut expert ; dans le dialogue international avec les anglicans (ARCIC) auquel il participa dès 1969 jusqu’à sa mort ; à Foi et Constitution où il fut viceprésident à partir de 1978 ; dans le dialogue avec l’Église orthodoxe dans lequel il entra dès 1979 (là encore jusqu’au bout de sa vie) ; et dans ce dialogue sans doute mal connu de beaucoup avec les « Disciples du Christ ». Son travail dans ce dernier (à partir de 1977) est tout particulièrement intéressant par rapport aux autres parties du livre. PWC nous offre là comme des synthèses de la pensée de Tillard sur les questions ecclésiologiques qui l’ont passionné et traversent tous ces dialogues.

Car – et c’est sans doute une limite de ce livre – si nous avançons petit à petit avec Tillard dans son travail oecuménique, si PWC prend le temps à chaque sous-partie de ses chapitres de résumer et de faire les liens pour suivre les avancées et questionnements œcuméniques, il manque ici une sorte de synthèse de son ecclésiologie. Dans cet ouvrage, nous suivons les travaux de rédaction, l’apport personnel et indéniable de Tillard, ses questions et thèses, et nous avons finalement une série d’études qui se croisent et s’entrecroisent autour de toutes les grandes thématiques ecclésiologiques.

En tout cas, PWC nous offre un travail immense, nécessitant, si l’on veut en recueillir tous les fruits, de lire en parallèle les documents œcuméniques à la rédaction desquels Tillard participait et qui lui ont permis non seulement de forger son « ecclésiologie de communion » mais aussi de marquer de façon toute spéciale la recherche oecuménique de nos Églises et l’ecclésiologie catholique.

Christophe DELAIGUE

Leuven, Peeters, 2015, 773 p.,
98 €, 978-90-429-3172-5



Lectures


Document