Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Je-crois-en-l-Eglise-une.html
    Je crois en l’Église une

Je crois en l’Église une

Les conférences de Carême 2017 à Fourvière

Cardinal Philippe BARBARIN,

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 4 janvier 2018
  • 0 vote

À l’occasion de la commémoration des 500 ans de la Réforme, le cardinal Barbarin a invité de grands responsables d’Églises et théologiens à répondre à deux questions : « Que pensent-ils quand ils prononcent la formule du Credo de Nicée-Constantinople : ‘Je crois en l’Église une.’ » et « Que nous est-il possible de faire aujourd’hui […] pour que vienne enfin le jour d’une unité véritable... ». Les intervenants étaient : Mgr Norvan Zakarian, le métropolite Emmanuel, le cardinal Kurt Koch, Élisabeth Parmentier et le pasteur Louis Schweitzer. En quelques pages nous avons une présentation exhaustive de la vision de l’unité pour les grandes traditions chrétiennes. Force est de constater avec l’évêque Paul-Werner-Scheele cité par le cardinal Koch (p. 84) : « on est uni sur la nécessité de l’unité et désuni sur son contenu » ; la raison essentielle étant des conceptions différentes de l’Église et des ministères. Ce constat pessimiste doit être atténué par plusieurs remarques : tous se réjouissent du chemin parcouru depuis un siècle par le mouvement oecuménique, tous considèrent que la prière, l’action de l’Esprit permettent de recevoir l’unité plus comme un don que comme le résultat de nos actions, tous mettent en avant l’urgence de l’unité pour le témoignage missionnaire, l’annonce de la Bonne Nouvelle. Alors que faire ? Peu de propositions vraiment nouvelles. On peut retenir deux citations : celle du pape François (p. 88) : « L’unité ne viendra pas comme un miracle à la fin. L’unité vient dans le cheminement, c’est l’Esprit-Saint qui la fait dans le cheminement » et une de Simone Weil (p. 144) rappelée par le pasteur Louis Schweitzer qui avait placé son exposé sous le thème de la Pesanteur et la grâce : « l’impossibilité est la porte vers le surnaturel. On ne peut qu’y frapper c’est un autre qui ouvre ». En annexe on trouvera une conférence d’Étienne Tissot sur l’histoire de la Réforme depuis Luther jusqu’à Calvin.

Paris, Parole et Silence, 2017, 174 p.,
15 €, 978-2-88918-767-6

Christine ROBERGE


Lectures


Document