Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Justices.html

Justices...

N° 192 (octobre 2018) : sommaire et éditorial

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 4 octobre 2018
  • 1 vote

Revue Unité des Chrétiens, n° 192 (octobre 2018)

Sommaire

ÉDITORIAL : Justices... (Emmanuel GOUGAUD)

ABÉCÉDAIRE ŒCUMÉNIQUE : Qu’est-ce que l’Église orthodoxe ? (Nicolas KAZARIAN)

ESSENTIEL : Le pape François à Genève : « Un voyage vers l’unité » (Stephen BROWN)

Le rassemblement à Bari

Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2019 (Anne-Noëlle CLÉMENT)

CÉCEF : Offrandes de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2019

DOSSIER : Justice...

La justice divine dans l’Ancien Testament (Jean-Marie CARRIÈRE)
Pour Jean-Marie Carrière, religieux jésuite et professeur d’exégèse biblique au Centre Sèvres, la justice sociale revendiquée par les prophètes d’Israël découle de l’alliance avec Dieu. La dignité du pauvre est la première théologie de l’histoire.

Le déploiement de la justice divine et son interaction avec la justice humaine au sein du Nouveau Testament (Jack KHALIL)
Professeur d’exégèse biblique à l’université de Balamand, l’archimandrite Jack Khalil déploie l’action du Christ et la participation des hommes dans l’enseignement de l’apôtre Paul. L’être humain doit consentir, par ses actions, à devenir ce qu’il est déjà par grâce.

Justice humaine – Justice divine, en République centrafricaine (Jean-Arnold DE CLERMONT)
Ancien président de la Fédération protestante de France et président de l’observatoire Pharos, Jean-Arnold de Clermont explique les différences entre amnistie, justice distributive et justice restaurative dans ce pays ravagé par la violence.

Le vœu de pauvreté : un signe fécond au cœur de l’injustice ? (Stéphane HUARD et Jean-Pierre GODDING)
Deux membres de la Communauté du Chemin Neuf, le père Stéphane Huard, délégué provincial, et frère Jean-Pierre Godding racontent leurs initiatives pour venir en aide aux enfants des rues de Kinshasa. Chasteté, pauvreté, obéissance, ouverture oecuménique ne sont pas seulement des options préférentielles pour les plus pauvres mais d’abord des signes du Royaume de Dieu !

Rendre justice au moment (Daniel DERAJINSKI)
Daniel Derajinski est photographe. Sa foi anime son travail. Ses photographies lui permettent de rendre justice toujours avec justesse.

Interaction entre la justice divine et la justice humaine (Roberto MORENO-CHEVAIXS)
Expert-comptable, Roberto Moreno-Chevaix est membre du conseil presbytéral et trésorier de la paroisse protestante de Paris-Montparnasse. La Bible ne cesse de rassasier et creuser son désir de justice, à la maison ou au travail.

RENDEZ-VOUS avec Michel Mallèvre

JALONS SUR LA ROUTE DE L’UNITÉ : Juin-août 2018

LECTURE

AGENDA


Editorial

Justices...
Dans l’actualité de cet été 2018, les drames à répétition en Méditerranée, liés aux phénomènes migratoires, suscitent simultanément chez les Européens compassion et solidarité mais aussi inertie et inquiétude. Devant la récurrence de ces images, nous risquons d’être blasés, nous enfonçant dans l’indifférence mais aussi dans la crainte.

Cette crise des migrants est une excellente illustration de la différence entre la justice distributive et la justice commutative. La première est une justice au mérite, selon l’effort de chacun, leur ancienneté dans le pays, leur apport à celui-ci. La seconde ignore les différences entre les individus et donne à chacun la même part. Quelle justice pratiquer ? De plus, la solidarité des Européens envers les migrants n’est-elle pas un frein au développement de leurs patries ou un paravent commode au statu quo des injustices ? La véritable justice ne passe-t-elle pas par un partage plus équitable des ressources et des richesses entre les pays développés et en voie de développement ? Devant ces problématiques, beaucoup se contentent d’éviter l’injustice. Ils s’inspirent de l’aphorisme d’Héraclite d’Éphèse, philosophe du VIe siècle avant Jésus-Christ : « s’il n’y avait pas d’injustice, on ignorerait jusqu’au nom de la justice ! » [1].

La quête de la justice est donc une question complexe. Pour la rechercher, il importe de la définir. Les croyants d’Israël et les chrétiens à la suite de Jésus n’ont de cesse, cependant, d’agir pour la justice. Dans le mouvement oecuménique, on a même coutume de dire que si la foi divise encore les disciples du Christ, l’action les unit. Nous sommes admiratifs des nombreuses initiatives interconfessionnelles pour la défense des droits humains, l’option préférentielle pour les plus pauvres, la sauvegarde de la création. Les chrétiens ne se contentent pas d’attendre passivement « la terre nouvelle et les cieux nouveaux où la justice habitera » (2 P 3,13 reprenant Es 65,17 ; Es 66,22). Par le baptême, ils habitent déjà cette terre. Ils s’engagent pour la justice humaine conscients que Dieu a déjà rendu sa justice divine. Dans la résurrection du Crucifié, le mal et toutes les forces d’oppression de l’être humain, des pauvres surtout, ont été condamnés et vaincus. Loin de se résigner à la cohabitation précaire entre une justice humaine et les différentes formes d’injustice, ils sont plus que jamais affamés et assoiffés de cette justice divine inaugurée à Pâques.

Animés par ces perspectives, les chrétiens d’Indonésie ont relu le verset du Deutéronome « Tu rechercheras la justice, rien que la justice… » (Dt 16,20). Ils y ont trouvé un appel particulièrement prégnant pour eux et tous les chrétiens. Ils l’ont choisi pour thème de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne du 18 au 25 janvier 2019. Ils nous proposent donc les versets 11 à 20 de ce chapitre 16 du Deutéronome. Si « la paix est un des fruits de la justice (cf. Es 32,17), nous savons que « le fruit de la justice est semé dans la paix » (Jc 3,18). Aussi, en France, le Centre Unité Chrétienne de Lyon propose de développer sous cet angle le thème choisi en Indonésie. Nos prières, actions et efforts pour l’unité des chrétiens s’organiseront donc cette année autour de : « Justice et paix s’embrassent : chemin d’unité ».

Nous lirons le passionnant dossier réalisé par le Centre Unité Chrétienne de Lyon, en même temps que nous commanderons le matériel pédagogique. En vue de préparer la Semaine 2019, Unité des Chrétiens souhaite exposer ici les interactions entre la justice humaine et divine. Votre revue vous offre des récits d’affamés et assoiffés de justice. Que toutes les actions de cette Semaine de prière pour l’unité chrétienne fassent apparaître, au milieu d’une humanité encore gangrenée par l’injustice, l’unique Église du Christ comme lieu de vérité et de liberté, de justice et de paix, pour que tous renaissent à l’espérance !

Père Emmanuel Gougaud

Notes

[1Héraclite d’Éphèse, Fragments, traduction et présentation par Marcel Conche, Collection Épiméthée, PUF, Paris, 2011, fragment 23.


Document