Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/L-oecumenisme-c-est-maintenant.html
        L’œcuménisme, c’est maintenant !

L’œcuménisme, c’est maintenant !

5 septembre / Berlin

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 5 septembre 2012

L’œcuménisme, c’est maintenant ! Un seul Dieu, une seule foi, une seule Église. Des personnalités allemandes du monde de la politique (chrétiens-démocrates, sociaux-démocrates, Verts), du sport, de la culture et du spectacle ont publié le 5 septembre, à l’occasion du 50e anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II et dans la perspective du 500e anniversaire de la Réforme, un manifeste en faveur de l’unité entre protestants et catholiques. Cette initiative, qui n’émane d’aucune association particulière, a permis de recueillir plusieurs milliers de signatures sur internet. « Nous ne voulons pas la réconciliation dans la perpétuation de la division, dit notamment le texte, mais l’unité vécue dans la conscience d’une diversité forgée par l’Histoire. […] Est-ce que les facteurs théologiques, les habitudes institutionnelles et les traditions religieuses et culturelles suffisent à justifier le prolongement de la division ? Nous ne le pensons pas. […] Il est incontestable qu’il existe des positions différentes dans la compréhension de l’eucharistie, du ministère et de l’Église, mais fondamentalement, ces différences ne justifient pas le maintien de la division. […] Dans les deux Églises, le désir d’unité est grand. Les conséquences de la division se font sentir douloureusement dans la vie quotidienne des chrétiens ». Le manifeste appelle donc les responsables de l’Église à « accompagner les développements actuels de l’œcuménisme dans les communautés locales » pour que ce ne soit pas un « no man’s land » entre les confessions, mais « un pont entre nos Églises ». « En tant que chrétiens dans le pays de la Réforme, nous avons une responsabilité particulière pour donner l’exemple et aider à vivre une foi partagée dans une même Église », conclut le document.

Les 23 premiers signataires sont des catholiques et des protestants engagés dans la vie de leur Église, parmi lesquels le président du Bundestag, Norbert Lammert, l’ancien président fédéral Richard von Weizsäcker, l’actuel ministre de la défense, Thomas de Maiziere, et le pasteur protestant Christian Führer dont les prières pour la paix et les manifestations du lundi ont contribué à l’effondrement du régime communiste en Allemagne de l’Est. (d’après www.oekumene-jetzt.de et APIC, 5 septembre)


Document