Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/La-Journee-mondiale-de-priere-2013.html
        La Journée mondiale de prière 2013

La Journée mondiale de prière 2013

« J’étais étranger et vous m’avez accueilli »

Le 1er mars 2013, la Journée mondiale de prière a été préparée par des femmes françaises.

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er mars 2013

Thème, visuel, destinataires des collectes… les choix opérés par des femmes françaises pour la Journée mondiale de prière 2013 sont ici commentés par Odile Leleu, laïque catholique, présidente de l’association française JMP et par Laurence Gangloff, pasteur de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine, et présidente européenne

La Journée mondiale de prière (JMP) est une prière écrite et organisée par les femmes mais elle est ouverte à tous : hommes et femmes ! Depuis ses origines en 1812, la JMP est féminine, œcuménique et missionnaire. Mouvement mondial depuis 1928, elle est un lien d’unité entre les femmes du monde entier. Aujourd’hui, sa devise se résume en trois verbes : s’informer, prier, agir.

S’informer sur le pays rédacteur de la liturgie et découvrir ses problématiques. En mars prochain, la France invite le monde à prier avec elle. Pour la première fois depuis 1964, la France sera sous le feu des projecteurs. Le thème de la célébration repose sur l’affirmation de Jésus : « J’étais étranger et vous m’avez accueilli », tirée de l’Évangile de Matthieu. Le processus rédactionnel a commencé en janvier 2010 pour se terminer en septembre 2011. La diffusion mondiale a commencé il y a plus d’un an, pour que les femmes puissent réfléchir au thème et se l’approprier… Chaque année, les femmes JMP sont invitées à s’informer sur le pays, à découvrir les défis politiques, religieux, écologiques… pour se préparer à prier.

Prier. La prière est le cœur de cette journée. Elle est vécue dans plus de 300 lieux en France et dans 180 pays dans le monde. C’est ainsi que, du lever du soleil jusqu’à son coucher, la prière devient universelle. Localement, chaque groupe méditera le thème, vivra peut-être des débats dans le dialogue et le respect de nos différences œcuméniques, remettra toutes les joies, peurs, souffrances au Dieu Père à qui nous faisons confiance, pour qu’il puisse en faire quelque chose avec nous.

Agir. Les chrétiennes de la JMP pensent fermement que la prière doit s’ouvrir à l’action. L’Ecclésiaste aurait pu le dire : « il y a un temps pour prier, il y a un temps pour travailler ». L’action en JMP se concrétise par une offrande soutenant des projets en faveur des femmes et des enfants, pour une meilleure éducation, pour la lutte contre le sida et contre la traite des femmes. En 2013, l’offrande de la JMP-France soutiendra le Collectif pour l’Accueil des Solliciteurs d’Asile à Strasbourg – CASAS – et le Mouvement du Nid, association de lutte pour un monde sans prostitution, parmi d’autres associations. L’offrande est importante dans la devise. L’agir devient personnel lorsque celui/celle qui vient de prier, change son regard ou fait des choix pour sa vie.

L’association JMP- France

En France, la JMP est une association, dont les statuts ont été déposés en 1988 au Tribunal de Strasbourg. Comme toute association, un conseil d’administration est élu. La présidente de la JMP-France est depuis 2009, Odile Leleu, laïque catholique. Chaque année, une assemblée générale se tient le troisième week-end d’octobre, dans une région différente de France.

La JMP, un mouvement mondial

Au niveau mondial, un Comité exécutif élu tous les cinq ans veille à la bonne marche du mouvement, avec une secrétaire et une trésorière. Le Bureau est à New York. Sept régions composent la JMP : Afrique, Amérique latine, Amérique du nord et Caraïbes, Asie, Europe, Moyen Orient et Pacifique.
En juin dernier, une rencontre internationale s’est tenue à New York. 324 déléguées se sont réunies pendant une semaine, représentant 110 pays différents. Une nouvelle présidente mondiale vient d’être élue, Corinna Harbig, une Allemande qui vit en Slovénie. Les présidentes européennes sont Laurence Gangloff, pasteur de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine, et Emmanuelle Bauer du Luxembourg. Les thèmes et pays rédacteurs des prochaines années ont été désignés.

Le thème de l’année 2013

Pendant toute la semaine, le thème de la justice a été approfondi par les déléguées. Entre le thème choisi par les femmes de Malaisie pour la JMP 2012 – « Que règne la justice » – et celui de JMP 2013 retenu par la France – « J’étais étranger et vous m’avez accueilli » – un lien peut être fait, avec les paroles du prophète Amos qui proclame au chapitre 5, verset 24 : « la justice abonde et est accessible à toutes et à tous ; la justice jaillit comme un torrent intarissable ». À partir des récits de migration dans notre propre vie, famille, relation, entourage, et dans la Bible… nous avons conclu que la question des migrations est un enjeu majeur pour la justice.

Nous retenons aussi que la JMP est la porte pour l’intégration des diverses communautés. Nous sommes appelées à vivre la rencontre, l’œcuménisme, la découverte de l’autre sans peur. Nous pourrions nous rapprocher des associations qui accueillent des immigrés, en particulier des femmes et des enfants, aller à leur rencontre pour comprendre leur travail et nous, en tant que JMP, servir de relais pour les faire connaître. Nous sommes invitées à mettre des mots sur une situation, pour comprendre et agir. Pour la célébration du 1er mars 2013, nous pourrions inviter des membres de ces associations.

Rendez-vous le vendredi 1er mars 2013

Une œuvre d’art inspirée par le thème nous invite à participer à la Journée mondiale de prière. L’artiste, Anne-Lise Hammann Jeannot, ne montre aucune figure humaine, aucun tumulte du monde actuel, aucun bruit dans ses œuvres. Au contraire, la révélation de la lumière, de son intensité, de sa profondeur et de sa présence, traduisent la force invisible des choses, dévoilent la trace du Vivant. L’œuvre nous questionne : et nous, où sommes-nous dans ce tableau ? Dans les couleurs sombres, portant nos fardeaux et nos souffrances ? Sommes-nous plutôt dans les zones chaudes, témoins d’espérance et de lumière ? Sommes-nous comme cette personne en gris que personne ne regarde ou ne prend en compte ? Quelle est notre prière ? Quelle est notre relation aux autres que Dieu met sur notre route ?

Pour les femmes, la relation est première. Notre foi est située dans le champ du relationnel, du quotidien, du gratuit et non dans le domaine de la production ou de la possession. Par la prière, nous affirmons que la source du bien est Dieu et que nous comptons sur lui comme il compte sur nous. La prière est au cœur de la vie personnelle, familiale, professionnelle, sociale et particulièrement dans nos engagements. C’est une responsabilité qui nous est confiée.

Le 1er mars 2013, des femmes chrétiennes du monde entier vont porter à Dieu les vies des femmes de France, des vies riches ou pauvres, unies ou désunies, vies de foi ou de questionnement, vies dans la paix ou dans l’injustice… mais aussi les vies des étrangers vivant en France.

Nous avons conscience que l’accueil de l’étranger n’est pas dissocié de l’accueil de toutes et de tous, quels que soient leurs états de vie. Tout est lié avec Dieu. Il saisit tout notre être, tous les êtres dans son projet en reconnaissant chacune, chacun par son nom. Osons une parole, un geste, un sourire pour découvrir un frère, une sœur en humanité, au nom de Dieu, notre Père.

Odile LELEU & Laurence GANGLOFF

En savoir +

Source : revue Unité des Chrétiens, N°169 - janvier 2013

Pour trouver les lieux de célébration en France, consulter jmp.protestants.org


Document