Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/La-communion-a-l-interieur-des-Eglises.html
      La communion à l’intérieur des Églises

La communion à l’intérieur des Églises

N° 178 (avril 2015) : sommaire et éditorial

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 31 mars 2015

Revue Unité des Chrétiens, n° 178 (avril 2015)

Sommaire

ÉDITORIAL : Que de fois ! (Franck LEMAÎTRE)

CÉCEF : Remise du deuxième prix du Conseil d’Églises chrétiennes en France

Décision du bureau du Conseil d’Églises chrétiennes en France sur Notre Père

DOSSIER : Communion à l’intérieur des Églises

« Une et indivisible ». Comment l’Église catholique vit son unité (Jean-François CHIRON)

Professeur à la faculté de théologie de l’Université catholique de Lyon, le père Jean-François Chiron précise comment l’unité est comprise par l’Église catholique et la manière dont la communion est y concrètement vécue, entre idéal et réalité.

La communion au sein de l’Église orthodoxe : confession et réalité (Michel STAVROU)

Professeur à l’Institut orthodoxe Saint-Serge (Paris), Michel Stavrou rappelle les fondements trinitaires et eucharistiques de l’ecclésiologie orthodoxe et illustre les décalages entre la communion confessée et sa mise en œuvre concrète.

La communion au sein des Églises luthéro-réformées (Gill DAUDÉ)

À partir de son expérience à l’Église protestante unie de l’Annonciation (Paris XVIe) dont il est le pasteur, Gill Daudé rappelle les principes qui ont permis l’union entre luthériens et réformés français. Il montre aussi les difficultés à vivre en interne une communion respectueuse de la diversité.

« Au risque du bon vouloir ». La communion entre les Églises évangéliques (Étienne LHERMENAULT)

Président du Conseil national des évangéliques de France, le pasteur Étienne Lhermenault enseigne à l’Institut biblique de Nogent-sur-Marne. Il montre la manière dont se vit l’unité au sein des fédérations d’Églises évangéliques et entre elles, en pointant aussi les difficultés que peut générer le congrégationalisme pour la communion ecclésiale.

RENDEZ-VOUS avec Alain NISUS

JALONS SUR LA ROUTE DE L’UNITÉ : Novembre 2014 – janvier 2015

AGENDA


Editorial

Que de fois !

Comment l’unité est-elle vécue à l’intérieur de chacune de nos Églises ? Quels liens y a-t-il entre les communautés de différentes villes ou nations ? Quelle(s) instance(s) de communion trouve-t-on au plan national ou au niveau universel ? Ce sont les réponses confessionnelles – catholique, orthodoxe, luthéro-réformée et évangélique – à ces questions qui sont au cœur de ce numéro.

Les quatre articles reproduits ici reprennent des interventions faites au colloque organisé à Lyon en novembre 2014 par la faculté de théologie et le centre Unité Chrétienne [1]. Avant de discuter de la communion entre les différentes Églises dans une perspective œcuménique, une première partie permettait de mieux comprendre la manière dont la communion est vécue au sein de chacune des familles ecclésiales. Car chacun vient à la table du dialogue avec son modèle d’unité : celui qui régule en interne son Église.

Ce modèle confessionnel, les quatre auteurs en proposent une analyse tout en nuances. Une première étape du dialogue œcuménique consiste en effet à le présenter avec honnêteté, avec ses avantages et ses inconvénients, en pointant lucidement les écarts entre théorie et pratique. Qu’un colloque rassemblant deux cents participants ait permis ces propos de grande franchise – sans orgueil confessionnel – est réjouissant : il marque la maturité des relations œcuméniques en France aujourd’hui.

Même si les travaux de la commission Foi et Constitution ont permis de dégager des convergences [2], il est encore difficile aujourd’hui de s’accorder sur une image de l’Église qui fasse consensus. Dans une revue œcuménique, même le choix d’une illustration de couverture pour un numéro traitant de la communion ecclésiale s’avère périlleux : optera-t-on pour un navire ? ou fera-t-on le choix d’une icône manifestant la communion des personnes de la Trinité ? préférera-t-on une (s)cène de partage eucharistique entre fidèles de plusieurs Églises ? ou encore, sélectionnera-t-on symboliquement la photo d’une toile d’araignée ? – pour ne prendre que quelques exemples que suggèrent les articles de ce numéro. Immanquablement les choix opérés pourront être perçus comme (trop) confessionnellement marqués.

« Que de fois j’ai voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes ». Pour illustrer ce numéro, Unité des Chrétiens a opté pour une image biblique de l’unité, celle de la poule rassemblant sa couvée, qu’on trouve dans la bouche même de Jésus [3]. De manière large, on peut y entendre le désir de l’unité de tous les enfants de Dieu – du peuple élu, des disciples du Christ, et peut-être même de toute l’humanité. Sans doute cette image avicole de Dieu – qui plaira aux théologiennes féministes – a-t-elle, elle aussi, ses limites. Du moins fait-elle comprendre que l’unité est l’initiative de Dieu : « que de fois j’ai voulu rassembler tes enfants... ». Du moins dit-elle clairement une impatience, entre regret de l’unité toujours pas réalisée, et désir de ne pas se satisfaire de la division.

fr. Franck LEMAÎTRE

Notes

[1Les 18 & 19 novembre 2014 : Communion dans nos Églises, communion entre nos Églises. Ce colloque universitaire constituait la partie théologique de la Rencontre nationale des délégués à l’œcuménisme.
Dans l’attente des Actes à paraître dans les prochains mois (aux éditions Profac, Lyon), Unité des Chrétiens se réjouit de pouvoir partager à ses lecteurs quelques contributions.

[2Cf. L’Église. Vers une vision commune (2013), Document de Foi et Constitution n° 214 ; version française éditée par la Fédération protestante de France et Unité chrétienne.

[3Mt 23,37 & Lc 13,34 ; avec reprise de 4 Esd 1,30 (ce livre deutérocanonique en usage dans la liturgie des Églises orthodoxes a été inséré dans l’édition 2010 de la TOB).


Document