Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Le-Centre-d-etudes-oecumeniques-de-la-FLM-fete-ses-cinquante-ans.html
        Le Centre d’études œcuméniques de la FLM fête ses cinquante ans

Le Centre d’études œcuméniques de la FLM fête ses cinquante ans

22 avril 2015 / Strasbourg

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 22 avril 2015

Une journée festive a été organisée le 22 avril 2015 pour marquer le cinquantième anniversaire du Centre d’études œcuméniques de Strasbourg, dont la création avait été décidée à l’assemblée de la Fédération luthérienne mondiale de 1963 à Helsinki.

Le rôle important qu’il a joué dans les cinq dernières décennies a été exprimé par de nombreux partenaires du Centre : Églises au niveau local (protestantes, catholique et orthodoxe) ou continental (Communion d’Églises protestantes en Europe), instances académiques (notamment l’université de Strasbourg où quinze doctorats ont été préparés en lien avec le Centre d’études œcuméniques)…

Les orateurs ont rappelé les documents bilatéraux importants auxquels le Centre a contribué, notamment la Déclaration d’Augsbourg sur la justification (1999), le dialogue luthéro-mennonite sur la guérison des mémoires (2010), ou encore le texte luthéro-catholique en vue du 500e anniversaire de la Réformation en 2017, Du conflit à la communion.

Mgr Brian Farrell, n° 2 du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, a voulu voir dans le Centre d’études œcuméniques de Strasbourg « un signe visible du sérieux avec lequel la Fédération luthérienne mondiale vit son engagement œcuménique ». Louant la persévérance des chercheurs qui s’y sont succédé, le secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale, le pasteur Martin Junge, a estimé que le Centre de Strasbourg « n’était pas un adiaphoron, mais une nécessité », la recherche de l’unité devant être poursuivie, tout statu quo conduisant immanquablement à la régression œcuménique.

D’autres intervenants comme le pasteur Larry Miller, secrétaire du Forum chrétien mondial ou le théologien pentecôtiste Cécil Mel Robeck ont souligné des enjeux pour l’avenir, le dialogue œcuménique devant associer davantage l’hémisphère sud où vit désormais la majorité des chrétiens.

Photo : © ecumenical-institute.org


Document