Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Le-drame-des-chretiens-d-Orissa.html
        Le drame des chrétiens d’Orissa

Le drame des chrétiens d’Orissa

1er octobre / Phulbani (Inde)

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er octobre 2013

Le 1er octobre, le tribunal du district de Phulbani, dans l’État d’Orissa, a condamné huit personnes, dont sept chrétiens protestants, à l’emprisonnement à vie pour l’assassinat du leader hindou Swami Laxmanananda Saraswati, à l’origine des pogroms antichrétiens de 2008 [1]. Le verdict a bouleversé la communauté chrétienne de l’Orissa, protestante
comme catholique, qui se bat toujours pour que soient reconnues
les violences dont elle a été victime, qui perdurent encore aujourd’hui.
L’assassinat le 23 août 2008 du swami Laxmanananda Saraswati et de
quatre de ses disciples, revendiqué deux fois par un groupe maoïste,
avait été le déclencheur des violences antichrétiennes qui avaient
déferlé sur le district du Kandhamal pour s’étendre ensuite à l’ensemble de l’Orissa, puis à d’autres États de l’Inde. À ce jour, le bilan des pogroms est estimé à plus de 120 morts, près de 60 000 personnes déplacées, et des milliers d’habitations, de lieux de culte et d’institutions détruits : des chiffres largement sous-estimés selon les associations des droits de l’homme. Le 30 octobre, 54 hindouistes
jugés pour leur implication dans les violences antichrétiennes de Noël 2007 au Kandhamal ont été relaxés par un tribunal de l’Orissa. Pour Sajan George, président du Global Council of Indian Christians, les hindouistes poursuivent, avec la complicité des autorités, « leur programme de destruction totale des communautés chrétiennes. » (d’après Églises d’Asie, 4 et 30 octobre)

Notes

[1Lire UDC n° 153, p. 33.


Document