Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Le-patriarche-Ignace-IV-d-Antioche.html
        Le patriarche Ignace IV d’Antioche est décédé

Le patriarche Ignace IV d’Antioche est décédé

5 décembre / Beyrouth

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 5 décembre 2012

Né en 1921 en Syrie, ancien étudiant à l’Institut Saint Serge à Paris juste après la Seconde Guerre mondiale, Ignace IV (Hazim) fut l’un des membres fondateurs du Conseil des Églises du Moyen Orient, mais aussi du Mouvement de la jeunesse orthodoxe du Patriarcat d’Antioche, en 1942, et de Syndesmos, la Fédération mondiale des mouvements de jeunesse orthodoxes. Élu en 1979 patriarche grec orthodoxe d’Antioche et de tout l’Orient, Ignace IV a réorganisé son Église et renouvelé sa vie liturgique et spirituelle. Le communiqué de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France salue celui qui « conduisit avec une grande dignité, mais aussi avec un courage et une détermination sans faille, la renaissance et le positionnement de cette éminente Église orthodoxe d’Antioche, dont les racines remontent aux temps apostoliques et dont les primats sont les successeurs des saints Pierre et Paul ». En 1988 il avait créé l’Université de Balamand, au Liban, dont il fut le doyen pendant de nombreuses années, qui contribua beaucoup à l’ouverture et au rayonnement du Patriarcat.

Chez celui qui aimait à redire que « sans l’amour nous sommes des cadavres et notre monde, des cimetières », Benoît XVI et le pasteur Olav Fykse Tveit ont souligné tous deux l’engagement constant en faveur de la réconciliation et de la paix entre les hommes, dans une région du monde déchirée en permanence par les conflits et les guerres [1].

Ignace IV a toute sa vie œuvré en faveur de l’unité des chrétiens, qu’il s’agisse de l’unité entre les Églises orthodoxes ou entre les différentes confessions, et le pape a rendu grâce dans sa lettre de condoléances « pour la contribution positive et efficace que le patriarche Ignace a apportée au processus de rapprochement » entre les deux Églises.

Le patriarche Ignace a été membre du comité central du Conseil œcuménique des Églises, et représentant de sa commission Mission et Évangélisation. Il a été l’un des intervenants principaux à la IVe Assemblée du COE à Uppsala (1968), avant d’être élu membre du collège présidentiel du COE. (d’après orthodoxie.com et l’AEOF, 5 décembre et COE News, 7 décembre)

Notes

[1Le « territoire canonique » du Patriarcat grec orthodoxe d’Antioche couvre essentiellement le Liban, la Syrie et l’Irak. Il compte environ quatre millions de fidèles, dont la moitié au Moyen Orient, le reste en diaspora dans les Amériques, en Europe et en Australie.


Document