Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Le-salut-pour-tous-Election-et-mission-des-chretiens.html
      Le salut pour tous. Élection et mission des chrétiens

Le salut pour tous. Élection et mission des chrétiens

N° 180 (octobre 2015) : sommaire et éditorial

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er octobre 2015

Revue Unité des Chrétiens, n° 180 (octobre 2015)

Sommaire

ÉDITORIAL : L’Église, ses raisons et ses buts (Emmanuel GOUGAUD)

ESSENTIEL : Protestantisme et vie monastique (Jane STRANZ)

Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2016 (Anne-Noëlle CLÉMENT)

CÉCEF : Offrandes de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2016

DOSSIER : Un salut pour tous ?
Élection et mission des chrétiens

Une lecture catholique de 1 P 2,9
« Vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis… » (Benoît-Dominique de LA SOUJEOLE)

Professeur de théologie dogmatique à la Faculté de Fribourg et prieur du couvent dominicain Saint Albert le Grand de cette ville, le père Benoît-Dominique de La Soujeole développe la relation ontologique entre la primauté de l’action christologique, fondatrice de l’Église, et la responsabilité singulière du disciple en son sein.

L’Église, Israël (1 P 2,9)
Réception par un baptiste (Henri BLOCHER)

Dogmaticien et professeur de théologie systématique à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, dont il est doyen honoraire, Henri Blocher expose l’ecclésiologie initiée par 1 P 2,9 à partir de ses références vétérotestamentaires. La relation ainsi définie entre l’Église et Israël révèle la fécondité des interactions entre l’universalité, l’élection et la mission.

Le sacerdoce universel : un point de vue luthéro-réformé
La raison d’être de l’Église est constituée par le témoignage, la mission et le service (Guilhen ANTIER)

Maître de conférences en théologie systématique à la Faculté de théologie protestante de Montpellier, Guilhen Antier propose un éclairage protestant de 1 P 2,9. Pour lui, seul un mutuel esprit de service articule convenablement le sacerdoce universel et la diversité des ministères dans la perspective d’une Église qui n’existe que pour sortir d’elle-même et témoigner du Christ.

Le sacerdoce de l’Église
De l’unique sacrifice du Christ à la solidarité dans le salut (Alexandre SINIAKOV)

Recteur du Séminaire orthodoxe russe (Patriarcat de Moscou) d’Épinay-sous-Sénart, le père Alexandre Siniakov se concentre sur la figure du sacerdoce dans la tradition byzantine. Inspirant une acception peu connue en Occident du concept de « hiérarchie », le sacerdoce royal des baptisés est une synergie entre les chrétiens : la divinisation de chacun profite à tous.

L’Église - Vers une vision commune : pour un travail en groupe (Marie-Christine MICHAU et Dominique BANET)

Lors de la rencontre nationale de Lyon de novembre 2014, Marie-Christine Michau et père Dominique Banet ont animé un atelier sur le document « L’Église - Vers une vision commune ». Ils nous en livrent une grille de lecture permettant l’étude de ce texte dans les groupes œcuméniques.

Lire cette grille de lecture.
Lire le document de Foi et Constitution, L’Église - Vers une vision commune.

RENDEZ-VOUS avec Martin Hoegger

JALONS SUR LA ROUTE DE L’UNITÉ : Mai, juin, juillet 2015

LECTURES

AGENDA


Editorial

L’Église, ses raisons et ses buts

Ce numéro 180 de la revue Unité des Chrétiens est consacré à la Semaine de prière pour l’unité du 18 au 25 janvier 2016. Les Églises de Lettonie en ont préparé le thème, « Appelés à proclamer les hauts faits de Dieu », adopté à partir de 1P 2,9. S’inspirant de ce verset, les chrétiens lettons adressent à tous les baptisés cet appel à être « la race élue, la communauté sacerdotale du roi, la nation sainte, le peuple que Dieu s’est acquis pour que vous proclamiez les hauts faits de celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière ». Dans ce verset, l’auteur rend compte de la nouvelle identité chrétienne. Réarticulant des notions vétérotestamentaires, il entend déployer la nouvelle dignité anthropologique acquise au baptême, la connectant à une authentique responsabilité des fidèles. Les dons incommensurables, que le Père ne cesse d’offrir en son Fils, n’existent que pour le témoignage d’une existence d’offrande de soi. En ce sens, la Prima Petri 2,9 unifie l’élection et la mission comme les deux moments d’un seul évènement. De même, elle associe irréductiblement l’exclusivisme christologique le plus explicite à l’universalité la plus large.

La Semaine de prière permettra de réfléchir à la part que nous prenons dans la mission. Unité des Chrétiens souhaite faire résonner ici les dimensions ecclésiologiques du thème de l’élection, vous offrant les commentaires de 1 P 2,9 des théologiens de différentes confessions chrétiennes dans leur analyse de leurs traditions. En définitive, nous sommes ainsi conviés à progresser dans notre réception du document n° 214 de 2013 : L’Église - Vers une vision commune, fruit du travail de la Commission Foi et constitution du Conseil œcuménique des Églises.

Avec ce texte nous sommes devant « un progrès œcuménique extraordinaire » au vu « de la convergence à laquelle la commission est parvenue » [1]. Sans exprimer un consensus total, il expose « dans quelle mesure les communautés chrétiennes sont parvenues à une conception commune de l’Église […], les progrès réalisés […] et le travail qui reste à faire » [2].

Dès lors, le travail de réception d’un tel document est un chantier prioritaire.
Le dossier du présent numéro est une aide précieuse pour percevoir sa richesse, notamment dans son chapitre II « L’Église du Dieu trine » et III « L’Église. Croître en communion ». Quatre articles viennent ici susciter de nouvelles pistes de complémentarité entre le sacerdoce des baptisés et les responsabilités des ministres. Dans leurs traditions respectives, ils invitent à repenser le rapport, fait d’identités et de différences, entre l’action de Dieu et l’Église, communauté de pécheurs sanctifiés en Jésus. À leur lecture, nous envisageons la pertinence de poser, mutatis mutandis à la problématique du sacerdoce des baptisés, la question initiée par le texte de Foi et constitution à l’idée de l’Église, sacrement du salut : « Pourrait-on considérer cela comme une question à propos de laquelle des différences légitimes de formulation sont compatibles et mutuellement acceptables ? » [3]. À l’instar de l’homophonie du titre du colloque de l’ISÉO cette année, les commentaires de 1P 2,9 nous font mieux percevoir les raisons et les buts de l’Église, inscrits dans une perspective fondamentalement missionnaire.

***

Au début de mon mandat de directeur du Service national pour l’unité des chrétiens à la Conférence des évêques catholiques et de ma responsabilité éditoriale pour cette revue, je veux rendre hommage et remercier le Frère Franck Lemaître, mon prédécesseur qui m’a transmis tous les dossiers avec la rigueur et les compétences que vous lui connaissez. Passionné de la cause œcuménique, il a œuvré, pendant six ans, avec enthousiasme et dévouement. D’autres qualificatifs élogieux me viennent mais je me limite volontairement … eu égard à la façon dont il a voulu remplir ses fonctions. Au nom de tous les lecteurs, du comité de rédaction et en mon nom personnel, je veux exprimer notre gratitude au Frère Franck et former pour l’unité des chrétiens le vœu qu’il ne cesse d’en être le serviteur dans toutes ses futures missions !

Père Emmanuel GOUGAUD

Notes

[1Conseil œcuménique des Églises - Commission Foi et Constitution, L’Église. Vers une vision commune, Genève, 2014, Préface, p. V.

[2Ibid., Introduction p. 1.

[3Ibid., p. 13.


Document