Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Libertes.html

Libertés

N° 188 (octobre 2017) : sommaire et éditorial

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 26 septembre 2017
  • 0 vote

Revue Unité des Chrétiens, n° 188 (octobre 2017)

Sommaire

ÉDITORIAL : Libérer la liberté ! (Emmanuel GOUGAUD)

ESSENTIEL : Le Groupe national de conversations catholiques-évangéliques invite à l’évangélisation commune

« Le Seigneur est ma force et ma louange, il est mon libérateur » (Ex 15,1-21) (Anne-Noëlle CLÉMENT)

CÉCEF : Offrandes de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2018

DOSSIER : Libertés

Le Christ : quelle libération ? (Etienne GRIEUI)
Père jésuite et président du Centre Sèvres, Etienne Grieu fait dialoguer exégèse, philosophie et théologie pour montrer que la liberté prend sa source dans le dialogue authentique avec l’autre.

« C’est pour la liberté… » (Jacques BUCHHOLD)
Commentant différents textes du Nouveau Testament, Jacques Buchhold, professeur de la Faculté de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, présente le christianisme comme la religion de la liberté.

Vous avez dit « liberté » ? Quelques réflexions (Katharina SCHÄCHL)
Responsable de « Théovie », service de formation biblique et théologique à distance de l’Église protestante unie de France, pasteure Katharina Schächl nous invite à lire la Bible comme des récits d’expériences libératrices.

Être libéré et vivre pour le Seigneur (Serge HOLVOET)
Serge Holvoet, enseignant à la Faculté de théologie de l’Institut catholique de Lille, nous livre une magnifique présentation de la conception paulinienne de la liberté exposée dans la lettre aux Romains.

Liberté chrétienne comme être ecclésial (Constantin DELIKOSTANTIS)
Professeur à l’Université d’Athènes et au Centre orthodoxe du Patriarcat oecuménique à Chambésy-Genève, Constantin Delikostantis nous offre une belle méditation sur l’interaction entre l’idée de liberté et la vie communautaire en Église.

La liberté chrétienne des entrepreneurs (Anne DUTHILLEUL & Gérard LACOUR)
Anne Duthilleul, présidente de la Commission Repères des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens [EDC] et Gérard Lacour, membre des EDC en Poitou Charentes, chef d’entreprise et conseiller spirituel protestant au sein du mouvement, témoignent de la beauté et de l’efficacité de la notion de liberté chrétienne lorsqu’elle est développée dans le monde de l’entreprise.

RENDEZ-VOUS avec le cardinal Kurt Koch

JALONS SUR LA ROUTE DE L’UNITÉ : Mai - août 2017

AGENDA


Editorial

Libérer la liberté !

Environ 92 400 000… C’est le nombre d’occurrences proposées par le moteur de recherche internet Google pour le mot « liberté » ! Dans notre société de démocratie libérale et d’économie de marché, cette notion est plus que jamais exaltée comme la réalisation plénière de l’être humain. La liberté est désirée, promue, recherchée, objet de tous les efforts et de tous les désirs. On la rêve, on la chérit, on l’espère, on la regrette, on la préfère à tout, on lui sacrifie beaucoup. La liberté est devenue l’étalon de notre degré d’épanouissement. Son contraire est la dépendance, crainte et refusée car identifiée à une perte d’autonomie. Bref, jamais Paul Éluard n’aurait imaginé pouvoir vraiment partout écrire son nom [1]. Cette omniprésence, et omni-prégnance, de la liberté pose la question de sa signification. Devant tant d’engouements, il est important de la définir. Plus encore, il convient que cette définition recueille l’approbation de tous. Sinon, une telle quête peut devenir le blanc-seing de l’égoïsme de chacun. Nous savons bien que la liberté ne saurait se confondre avec l’assouvissement de ses envies, sous peine de subir l’asservissement à ses instincts. La liberté peut aussi souvent être confondue avec le libre arbitre, cette possibilité de choisir entre le bien et le mal. Or le mal engendre la dépendance donc l’aliénation de la liberté. Si beaucoup d’expériences modernes de la libération ont abouti à de nouvelles formes d’esclavage social et psychologique, c’est d’abord parce que la vérité humaine de la liberté n’a pas été reconnue, au départ, selon sa juste mesure.

Nous le voyons : la définition de cette notion est complexe. De plus, il convient de se poser sans cesse la question de Georges Bernanos : la liberté, pour quoi faire [2] ? En effet, la liberté n’est jamais un en-soi, c’est-à-dire une idée se suffisant à elle-même de manière abstraite. Notre désir d’être libre nous limite souvent à cette perspective réductrice. Nous pensons à la libération de quelque chose, beaucoup moins à la liberté en vue de quelque chose.

Dans le livre de l’Exode, le peuple d’Israël est libéré de l’esclavage d’Égypte. Cependant, il se détourne du vrai Dieu pour adorer le veau d’or, salivant au souvenir des fritures égyptiennes. Le don de la Torah inscrit la liberté dans l’alliance avec Dieu. À cet effet, la tradition judéo-chrétienne prend soin de distinguer la liberté et la libération. L’être du Dieu vivant et aimant est un être de liberté. Dieu seul est libre. En Dieu, liberté et souveraineté sont intimement liées. Il lui plaît d’être notre Dieu et de prendre notre cause en main. Fragile, l’être humain doit toujours devenir libre, être libéré de ce qui lui fait du mal. Aussi, si la liberté est le propre de Dieu, la libération nous concerne tous profondément. Jésus-Christ vient libérer la liberté !

Plus que jamais, nous faisons nôtre l’exclamation de Moïse et des fils et filles d’Israël : « Le Seigneur est ma force et ma louange. Il mon libérateur ! […] Ta main droite, Seigneur, éclatante de puissance » (Ex 15,2 ; 6). S’inspirant de ce verset, les chrétiens des Caraïbes adressent à tous les baptisés cet appel. Ils l’ont choisi pour thème de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne du 18 au 25 janvier 2018. Durablement traumatisés par l’esclavage colonial, les chrétiens saluent leur délivrance comme l’action de la main de Dieu. Nous lirons le passionnant dossier réalisé par le Centre Unité Chrétienne de Lyon, en même temps que nous commanderons le matériel pédagogique. En vue de préparer la Semaine 2018, Unité des Chrétiens souhaite faire résonner ici les différentes dimensions théologiques du thème de la liberté, vous offrant les exposés de théologiens de différentes confessions chrétiennes dans l’analyse de leurs traditions.

Dans son mystère pascal, le Christ fait tomber tous nos jougs. Il ne nous appelle plus serviteurs mais amis (Jn 15,15). Nous ne sommes plus liés les uns aux autres par les chaînes des esclaves mais par le lien de l’amour fraternel. L’unité des chrétiens devient signe de cette libération !

Père Emmanuel Gougaud

Notes

[1Paul Éluard, Œuvres complètes, tome 1, Bibliothèque de la Pléiade, 1968, p. 1608. Il s’agit du célèbre poème : « Liberté, j’écris ton nom ».

[2Georges Bernanos, La liberté, pour quoi faire ?, Paris, 1953


Document