Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Lire-la-Bible-ecouter-la-Parole.html
        Lire la Bible, écouter la Parole

Lire la Bible, écouter la Parole

1-3 avril 2014 / Paris

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er avril 2014

Le colloque annuel de l’Institut supérieur d’études œcuméniques (ISÉO) de Paris, qui a eu lieu du 1er au 3 avril 2014, s’est intéressé aux enjeux et aux expériences œcuméniques dans la lecture de la Bible et l’écoute de la Parole de Dieu. Cette problématique a été traitée sous des angles variés. Ainsi, des théologiens de différentes confessions se sont penchés sur le statut des Écritures, sur les traductions de la Bible, sur la place de la Bible dans l’art et la liturgie, sur l’usage des outils bibliques dans les aumôneries (armée, prisons, hôpitaux).

Dans une conférence ouverte au public, le frère Enzo Bianchi, prieur du monastère de Bose (Italie), a rappelé que l’Église n’est pas un groupe qui s’est autoconvoqué, mais une assemblée réunie par la Parole de Dieu : « la Bible n’est rien sans le peuple » et « la raison d’exister du peuple se trouve dans la Bible ». Comme il est de coutume, trois étudiants en théologie, de confession catholique, orthodoxe et protestante, ont dressé un bilan de ce colloque qui, dans un climat d’amitié et de confiance, a permis aux intervenants de présenter même les points qui ne faisaient pas consensus entre les Églises, tels que la place des lectionnaires bibliques, ou encore la réception de la Traduction œcuménique de la Bible (TOB) en Afrique.

Il est revenu à Mgr Vincent Jordy, président du Conseil pour l’unité des chrétiens et les relations avec le judaïsme, de conclure en attirant notamment l’attention sur le lien de l’Écriture avec l’histoire et sur la relation entre le Premier Testament et le Nouveau Testament, en invitant à poursuivre le travail sur les sources juives de l’Écriture. Il a également rassuré les participants sur les réflexions en cours, à propos de la traduction œcuménique du Notre Père et des échanges de chaire.

Photo : (Le pasteur Jacques-Noël Pérès, directeur de l’ISÉO, Nicolas Kazarian, assesseur orthodoxe, et Mgr Vincent Jordy) : D.R.


Document