Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Orient-et-institutions.html
      Orient et institutions

Orient et institutions

Dimitrios SALACHAS

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er avril 2013

L’Église catholique latine et les Églises orientales catholiques (arménienne, byzantine, copte, syriaque…) possèdent des traditions juridiques différentes. En 1990 a été promulgué le Code des canons des Églises orientales (CCÉO), l’expression sui iuris utilisée pour les désigner cherchant à signifier cette autonomie disciplinaire. Après en avoir rappelé les sources, ce livre commente utilement les différents chapitres de ce Code : hiérarchie, clercs, moines et fidèles laïcs, sacrements, écoles et universités… Il pointe les spécificités orientales, par exemple dans les ministères : admission aux ordres sacrés d’hommes mariés, existence de clercs mineurs… Le souci œcuménique est très présent dans cet ouvrage, et pas seulement pour ce qui concerne le chapitre consacré aux mariages mixtes.

Ancien professeur à l’Institut pontifical de droit oriental à Rome, l’A. est aujourd’hui exarque apostolique (évêque) des catholiques de rite byzantin en Grèce. S’il reconnaît que la législation actuelle du CCÉO constitue un important progrès par rapport à celle qui prévalait avant le concile Vatican II, D. Salachas estime toutefois que l’autonomie légitime des Églises orientales en pleine communion avec le Siège apostolique de Rome pourrait connaître de nouveaux développements. C’est surtout le cas en ce qui concerne les fidèles de ces Églises orientales catholiques qui vivent sur le territoire de l’Église latine suite à la migration massive en Occident de chrétiens originaires d’Orient. Il estime ainsi qu’il ne serait pas « contraire ou incompatible avec l’ecclésiologie catholique sur la primauté romaine si le pouvoir des patriarches était étendu ordinairement aussi en dehors du territoire patriarcal ». Reprenant la proposition 23 du Synode spécial pour le Moyen-Orient, l’A. souhaite également que soit rendue possible l’admission des hommes mariés aux ordres sacrés en dehors des limites du territoire des Églises orientales sui iuris.

Franck LEMAÎTRE

Coll. Droit canonique, Paris, Cerf, 2012, 486 p., 36 euros, 978-2-204-09666-9



Autres recensions


Document