Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Qu-est-ce-qu-une-tradition.html
      Qu’est-ce qu’une tradition ?

Qu’est-ce qu’une tradition ?

9 octobre 2017 / Paris

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 9 octobre 2017

Le 9 octobre 2017, l’Institut de théologie protestante à Paris [IPT] a organisé une soirée-débat autour du livre du Pierre Gisel Qu’est-ce qu’une tradition [1]. Le professeur de théologie systématique de l’IPT Frédéric Chavel a introduit les deux intervenants : le professeur honoraire de la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne et auteur du livre, venu spécialement de Suisse et le professeur de patristique à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge Goran Sekulovski. « Ensemble nous nous réjouissions particulièrement de cette année où Saint-Serge est avec l’IPT dans les mêmes murs » [2], a-t-il encore remarqué, formulant le souhait que d’autres manifestations œcuméniques soient prochainement organisées afin « de profiter de cette rencontre ». Le premier intervenant a expliqué la crise des traditions aujourd’hui par la crise des médiations. « Même au sein des religions », on a tendance « à considérer spontanément […] les traditions » comme « des lieux de déviations », d’où le souhait de « revenir au kérygme du départ, au Jésus historique ». Or, « la tradition construit un type de rapport », constituant « la vie réelle des religions ». Pour pallier à ce problème, il a proposé non seulement de réfléchir sur « le statut des traditions » et considérer la tradition comme une « identité inscrite dans l’histoire des discontinuités », mais aussi d’approfondir l’articulation des traditions à des « réalités communes », sans pour autant les « dissoudre dans de l’universelle ». Son répondant, saluant la qualité de l’ouvrage, a souligné que la notion de tradition « reste un terme flottant », notamment dans le contexte de « la mondialisation techno-économique » où « plus on s’unifie plus on se fragmente » en créant « un vide d’appartenance », compensé par « les couches les plus archaïques », d’où l’impression d’un certain retour du religieux. Toutefois, la tradition, « cette écoute incessante de ce ceux qui nous ont précédés », peut combler cette lacune existentielle, à condition d’être « créatrice ».

Photo : D.R.
Goran Sekulovski, Pierre Gisel et Frédéric Chavel, lors de la soirée.

Notes

[1Cf. Qu’est-ce qu’une tradition ? : Ce dont elle répond, son usage, sa pertinence, Paris, Hermann, 2017

[2Faisait face à l’impossibilité momentanée de poursuivre son enseignement dans ses locaux, en raison d’une détérioration aggravée des sols entraînant d’importants travaux, l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge a dû déménager, afin de pouvoir poursuivre sa mission. Dans un geste œcuménique, l’Institut de théologie protestante de Paris a ouvert ses portes pour accueillir l’établissement orthodoxe.


Document