Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Rassemblement-du-Forum-chretien-mondial.html
    Rassemblement du Forum chrétien mondial

Rassemblement du Forum chrétien mondial

Du 24 au 27 avril 2018, s’est tenu à Bogot à (Colombie) le troisième rassemblement du Forum chrétien mondial.

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 28 juin 2018
  • 0 vote

Le Forum chrétien mondial a fêté ses 20 ans cette année. L’expérience est maintenant bien rodée et porte ses fruits. La plupart des Églises chrétiennes étaient représentées pour ce troisième rassemblement mondial. Étaient réunis, du 23 au 28 avril 2018, à Bogotà, environ 250 délégués des Églises catholiques, orthodoxes, anglicanes, protestantes et Églises issues du courant évangélique non dénominationnelles et pour la plupart des megachurches.

Le principe du Forum est la rencontre et le partage d’expériences. La démarche s’enracine dans la lecture et la méditation des textes bibliques et la prière. Le thème « que l’amour fraternel demeure » (Hébreux 13,1) a fait battre le cœur spirituel du forum. L’amour fraternel est bien ce qui anime chacun et chacune. Habités par l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, nous sommes appelés à aimer comme Christ nous a aimés, à nous reconnaître frères et sœurs en Christ. En effet, comme l’a souligné un participant au cours d’une célébration « nous appartenons au Christ, et appartenant au Christ, nous appartenons les uns aux autres. La vocation du forum est d’aider des personnes issues de traditions chrétiennes très différentes sur le plan culturel et confessionnel à discerner l’urgence de manifester l’unité en Christ et l’unité fondamentale de l’humanité dans un monde où se dressent de plus en plus de murs de séparation ». Nous sommes appelés à un témoignage commun et à un service commun.

Se reconnaître et s’accueillir prend du temps ! Chaque journée commençait par un temps de célébration animé par une tradition confessionnelle particulière, puis le thème était introduit par un commentaire biblique. Ces deux temps de ressourcement ont induit un climat d’ouverture, de bienveillance et de réflexion préparant les temps de groupes mondiaux. Car comment dialoguer ensemble quand il y a une si grande diversité ? Le dialogue théologique oecuménique au niveau doctrinal n’est pas adapté à toutes les questions et à toutes les traditions chrétiennes. Par ailleurs comment prenons-nous au sérieux l’appel de Jésus Christ à l’amour fraternel ? Chacun a été invité à dire des événements marquants dans sa relation personnelle avec Jésus Christ. L’enjeu est de reconnaître chacun dans le Christ et le Christ en chacun, de vivre ces relations nouvelles en Christ tout en mesurant comment notre vie est aussi façonnée par la rencontre d’autres différents et comment Dieu agit dans la vie de ces autres.

C’est une autre manière de faire de la théologie, mais c’est bien faire de la théologie !

Cette démarche conduit sans aucun doute à comprendre qu’on est pauvre des autres, de leur théologie, de leurs expériences et à ressentir combien, lorsqu’un membre manque, lorsqu’une dénomination manque, c’est alors tout le corps qui souffre.

Cette démarche est ainsi très complémentaire avec celle des dialogues bilatéraux et multilatéraux. Elle ouvre à de nouveaux paradigmes permettant de sortir des modèles traditionnels pour penser théologiquement, elle crée les conditions de nouvelles relations entre les Églises chrétiennes en insistant sur la grâce et non sur nos divisions.

C’est dans ce sens que nous voulons vivre le premier Forum francophone européen à Lyon du 28 au 31 octobre 2018.

Pasteure Anne-Laure Danet



Au Forum chrétien mondial, toutes nos journées débutaient par un temps de prière d’une heure, préparé par différentes Églises. Il était suivi d’une heure d’études bibliques. Pour évoquer le Forum, je repense à l’une d’elles relatant la rencontre de Jésus et de l’aveugle-né dans l’évangile de saint Jean au chapitre 9. Ce passage illustre parfaitement la vocation et la mission du Forum.

Les disciples posent à Jésus la question de savoir qui a péché, l’aveugle ou ses parents (Jn 9,2). Il est souvent tentant, dans les réflexions et les rencontres au sujet de l’unité des chrétiens, de vouloir se poser la même question. Qui a péché ? Qui est responsable des divisions ? Cette question peut avoir une certaine légitimité. Il importe, cependant, de ne pas rejeter la faute sur les autres confessions ou sur nos ancêtres. Plus encore, il est nécessaire de reconnaître que nous sommes tous aveugles. Aussi, nous avons besoin que Jésus vienne accomplir en nous cette remise en question en ouvrant nos yeux (Jn 9, 39). Le Forum permet cette conversion intérieure. Elle portera du fruit dans de nombreux aspects de notre vie chrétienne. J’en dégage au moins trois.

Dans nos relations avec les autres chrétiens, notre regard est souvent obscurci par nos critères autoréférentiels et notre désir inconscient de faire entrer l’autre dans nos catégories personnelles. Nous évaluons à partir de ce que nous connaissons. Nous considérons nos traditions et nos habitudes comme inhérentes au christianisme. Nous avons besoin de convertir notre regard pour laisser l’autre se définir par lui-même. Nous voulons recevoir son expérience comme une richesse !

Au cours du Forum, certains participants originaires d’Europe ont déploré le relativisme et le pluralisme doctrinal et moral. Ils y voyaient une menace pour le message chrétien. Cette situation de pluralité n’est pas seulement un danger. Elle nous offre la chance de revisiter notre théologie de la Trinité. Le modèle d’unité trinitaire n’est pas statique. Il est communion d’amour dans l’auto-donation des personnes. Il est donc articulation des diversités en complémentarité et réciprocité. Nous avons besoin de nous convertir à la richesse du Dieu Trinité. Une occasion de penser théologiquement la pluralité nous est offerte.

L’unité des chrétiens existe déjà, puisque le Christ n’est pas divisé. Le Seigneur nous donne la mission de manifester visiblement cette unité, sans la confondre avec une juxtaposition de communautés ou un consensus seulement intellectuel ou uniquement affectif. En ce sens, le mouvement oecuménique veut éviter à la fois la fusion et la confusion. Il offre ainsi des moyens pour mieux vivre la mondialisation et la globalisation des cultures et des modes de vies. Nous percevons bien les ambiguïtés et les peurs suscitées par cette globalisation contemporaine. La foi trinitaire offre aussi un modèle précieux et prégnant pour penser la mondialisation et le rapport à la pluralité dans la recherche de l’unité.

Une fois de plus, le dialogue oecuménique nous ramène au cœur de la foi : la communion du Père et du Fils et du Saint-Esprit qui nous anime et nous fait vivre !

Père Emmanuel Gougaud


Zoom


Document