Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Renouvellements-oecumeniques.html
      Renouvellements œcuméniques

Renouvellements œcuméniques

N° 176 (octobre 2014) : sommaire et éditorial

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er octobre 2014

Revue Unité des Chrétiens, n° 176 (octobre 2014)

Sommaire

ÉDITORIAL : Paradis perdu ? (Franck LEMAÎTRE)

ESSENTIEL : Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2015 (Anne-Noëlle CLÉMENT)

CÉCEF : Offrandes de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2015

DOSSIER : Renouvellements œcuméniques

La Semaine du Marais chrétien : un œcuménisme local (Alice QUILÈS et Gilles BOUCOMONT)

Une présence chrétienne sur le marché de Noël à Lucé (Vincent LE CALLENNEC)

« Les Voix de la Bible » à Périgueux (Pierrot MUNCH et Martin de LA RONCIÈRE)

Prier ensemble pour la sauvegarde de la création (Lucile et Sébastien DUMONT)

Vivre la Semaine sainte ensemble (Anne-Laure de LA RONCIÈRE)

Regard d’un nouveau délégué à l’œcuménisme sur sa mission (Nicolas LE BAS)

Une nouvelle association œcuménique en Normandie (Pierre ARGOUET)

Responsables ensemble de la catéchèse des enfants roms (Nathalie-Marie CHANTEPIE)

ZeBible : un projet d’annonce de la Parole qui unit (Marc SCHAEFER)

Un stage œcuménique Art & Foi pour les jeunes (Sébastien DIANCOFF)

Les week-ends de Jeunes chrétiens ensemble (Estelle de LAREMBERGUE et Guillaume de LA PORTE)

Un nouveau groupe de prière œcuménique à Toulouse : PsalliteDeo (Frédéric CHAVAUX)

Le Conseil d’Églises chrétiennes en France encourage les jeunes théologiens (Christophe DELAIGUE)

Les sessions œcuméniques à Hautecombe (Adam STROJNY)

De nouveaux experts pour les comités mixtes (Emmanuel GOUGAUD et Katharina SCHÄCHL)

Le Groupe des Dombes : un continuel renouvellement (Matthias WIRZ)

RENDEZ-VOUS avec Nicolas KAZARIAN

JALONS SUR LA ROUTE DE L’UNITÉ : Mai, juin & juillet 2014

AGENDA


Editorial

Paradis perdu ?

Une fois n’est pas coutume, ce numéro d’Unité des Chrétiens trouve sa genèse dans un ras-le-bol des membres du comité de rédaction. Chaque année en effet, au moment de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne, des médias trop pressés pour un véritable travail d’enquête se contentent de répéter le sempiternel couplet désabusé sur l’hiver œcuménique actuel ; comme si un supposé âge d’or – après Vatican II ? – avait cédé la place à une ère glaciaire. Comment expliquer de telles affirmations que bien des acteurs actuels du mouvement œcuménique estiment erronées ?

On peut tout d’abord s’interroger sur certains diagnostics formulés hier ou avant-hier. Dans l’enthousiasme des commencements, on a pu minorer le temps nécessaire pour les percées œcuméniques. Les difficultés n’ont-elles pas été sous-évaluées ? Ne faut-il pas reconnaître que certains pronostics de rétablissement rapide de la pleine communion n’étaient pas justes ? qu’on ne réconcilie pas en cinq décennies des familles ecclésiales séparées depuis cinq siècles ? D’où certaines déceptions actuelles sur la lenteur des réconciliations.

Il ne s’agit bien sûr pas de nier que certaines instances œcuméniques autrefois florissantes sont aujourd’hui moribondes et qu’on peut légitimement regretter leur disparition. Encore faut-il les resituer dans un paysage d’ensemble bien plus contrasté. De fait, avec le mouvement œcuménique comme avec tout organisme vivant, il faut savoir vivre des deuils et se réjouir des naissances. Pour bien saisir la diversité du paysage œcuménique actuel, il faut donc aiguiser son regard pour discerner ces réalités nouvelles ou renouvelées qui existent bel et bien. La quinzaine d’articles brefs de ce numéro en présente quelques-unes, de genres très différents, qu’elles soient enracinées au plan local, ou d’envergure plus large. Il n’y avait que l’embarras du choix et bien d’autres y auraient eu leur place.

C’est parfois en réponse à des urgences sociales nouvelles que les chrétiens de plusieurs Églises commencent à collaborer. Mais si certains groupes font preuve de grande créativité, on ne cherchera pas uniquement dans ces pages des idées jusque là inconnues. Parfois des groupes régionaux revisitent à leur manière des formes qui ont déjà fait leurs preuves ailleurs, depuis longtemps. C’est aussi l’appartenance ecclésiale des partenaires qui fait l’originalité d’initiatives nouvelles, lorsqu’y œuvrent des chrétiens d’autres confessions qu’on croisait peu jusque là dans les cercles interconfessionnels. Même si on ne saurait évaluer un groupe œcuménique à l’âge de ses membres, on observe aussi plusieurs initiatives destinées aux enfants et adolescents, ou suscitées par des jeunes. Dans des instances œcuméniques déjà anciennes, une nouvelle génération se met au travail. Notre revue elle-même connaît des renouvellements puisqu’y œuvre depuis le début de l’année 2014 un théologien orthodoxe bulgare – dix ans plus jeune que notre trimestriel déjà quarantenaire ! – avec un regard neuf sur les réalités œcuméniques et un souci de fidélité aux rubriques préférées de nos lecteurs.

Alors que se prépare une Rencontre nationale des délégués à l’œcuménisme (du 18 au 21 novembre 2014), on ne saurait donc disqualifier l’aujourd’hui de l’œcuménisme. Pour le dire de manière trop crue, les responsables nationaux à l’œcuménisme n’ont pas l’impression d’être les croque-morts de l’œcuménisme ; ni de vivre en enfer ou au purgatoire après le paradis.

Les Églises du Brésil qui ont préparé la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2015 ont proposé à notre méditation l’entretien de Jésus avec la femme de Samarie au puits de Jacob. En dépit de la fatigue de la route ou de la lassitude d’une vie compliquée, en dépit surtout de divisions multiséculaires entre Juifs et Samaritains, un dialogue en vérité s’instaure entre eux, sur Dieu, sur le culte à lui rendre, sur la vie de disciple… Il en va de même pour les chrétiens de toutes confessions : en dépit de la lassitude d’un chemin de réconciliation long et complexe, en dépit des méfiances interconfessionnelles qui persistent, ils ont soif de dialogues en vérité et savent trouver aujourd’hui encore ces puits d’eau fraîche à la margelle desquels retrouver ensemble la fraîcheur de l’Évangile.

fr. Franck LEMAÎTRE


Document