Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Reunion-des-primats-de-la-Communion-anglicane.html
      Réunion des primats de la Communion anglicane

Réunion des primats de la Communion anglicane

11-15 janvier 2016 / Cantorbéry

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 11 janvier 2016

Du 11 au 15 janvier 2016, trente huit primats de la Communion anglicane se sont réunis à Cantorbéry afinde discuter notamment de la reconnaissance par l’Église épiscopalienne des États-Unis [TEC] des unions de personnes de même sexe. En condamnant tous « préjugés homophobes » et en réitérant leur volonté « d’oeuvrer ensemble » pour offrir des accompagnements pastoraux à toutes personnes « indépendamment de leurs orientations sexuelles », les primats ont réaffirmé le mariage, suivant « la doctrine traditionnelle de l’Église » et « l’enseignement de l’Écriture », comme une « union à vie dans la fidélité d’une femme et d’un homme ». Affirmant « leur volonté unanime de cheminer ensemble » les participants ont toutefois exprimé leur « distance » par rapport à la décision de TEC en « exigeant » de cette dernière de ne plus « représenter [la Communion anglicane] dans les instances œcuméniques » et de ne plus se prononcer sur « les questions de doctrine ou de stratégie » pour une période de trois ans. Les hiérarques ont souhaité la création d’un groupe de travail dédié à ce problème, dont l’objectif sera de « rebâtir la confiance mutuelle ». Ils ont aussi décidé de se rencontrer de nouveau en 2017 et 2019 avant la Conférence de Lambeth, qui aura lieu en 2020. L’archevêque de Cantorbéry a souhaité que cette conférence véhicule « le même esprit révolutionnaire » que la Conférence de Lambeth de 1920, notamment en ce qui concerne l’appel adressé « à tous les chrétiens de se repentir pour leurs divisions ».

Revenant sur la rencontre des primats, Justin Welby a tenu à souligner, dans son discours d’ouverture du synode général de l’Église anglicane à Londres le 15 février 2016, « qu’aucun groupe [libéral ou conservateur] ne détient toute la vérité ». En saluant la « bienveillance » avec laquelle les évêques épiscopaliens ont accepté « les conséquences » de leur position sur l’homosexualité, il a invité les uns et les autres à résister à « la soif de pouvoir, maquillée en sens de l’ordre ». (d’après primates2016.org, archbishopofcanterbury.org et La Croix)

Photo : © primates2016.org


Document