Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Trente-huitieme-Rencontre-europeenne-de-Taize.html
        Trente-huitième Rencontre européenne de Taizé

Trente-huitième Rencontre européenne de Taizé

28 décembre 2015 – 1er janvier 2016 / Valence

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 28 décembre 2015

La 38e Rencontre européenne organisée par la communauté de Taizé a réuni quelques 25 000 jeunes chrétiens de confessions différentes du 28 décembre 2015 au 1er janvier 2016 dans la ville espagnole de Valence. La miséricorde divine se trouvait au cœur du rendez-vous annuel, qui explorait le sujet à travers une vingtaine d’ateliers quotidiens, ponctués par des temps de prières, de lectures bibliques et de partages. Le frère Alois, prieur de la communauté de Taizé, a appelé les jeunes lors de ses méditations du soir à ne pas se laisser « hypnotiser par la peur ». Il les a confortés par le témoignage des enfants, avec qui il a célébré devant la cathédrale détruite de la ville syrienne de Homs, la naissance du Prince de la Paix, « venu pour témoigner de la miséricorde infinie de Dieu » malgré « la violence [qui] s’est déchaînée contre lui ». À cette occasion, il a rendu publiques cinq propositions pour l’année 2016 sous l’intitulé : « Le courage de la miséricorde », dévoilant des manières de vivre cette vertu au quotidien.

De nombreux responsables d’Églises ont adressé des messages aux participants. Ainsi, le pape François, encourageait les jeunes, dans un message signé par son secrétaire d’État, le cardinal Pietro Parolin, à expérimenter la miséricorde dans ses dimensions « sociales », notamment en s’approchant « des personnes qui sont dans la détresse ». Le patriarche oecuménique Bartholomée les a invités à tenir leurs cœurs « au-dessus des eaux boueuses de la méchanceté », en ne cédant pas à la haine qui naît non seulement « de la peur de l’autre », mais aussi de « la peur de soi » conçue « dans l’infernale solitude dans laquelle la modernité nous a enfermés ». L’archevêque de Canterbury, Justin Welby a souhaité que la rencontre centrée sur la miséricorde soit « un événement phare, qui apporte de l’espérance » dans une ambiance « de désespoir causé par tant de conflits ». Le secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale, Martin Junge, a félicité les chrétiens venus « célébrer le début de l’année nouvelle avec une famille plus grande dans la foi », en les exhortant avec l’apôtre Paul à ne pas se conformer « aux habitudes de ce monde » et à se laisser « transformer » par Dieu (Rom 12,1-2).

La prochaine rencontre européenne de Taizé aura lieu du 28 décembre 2016 au 1er janvier 2017 à Riga, la capitale de la Lettonie. (d’après taize.fr)


Document