Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Un-attentat-contre-le-patriarche-syriaque-Ignace-Ephrem-II-fait-trois-morts.html
      Un attentat contre le patriarche syriaque Ignace Éphrem II fait trois (...)

Un attentat contre le patriarche syriaque Ignace Éphrem II fait trois morts

19 juin 2016 / Quamishli (Syrie)

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 19 juin 2016
  • 0 vote

Dimanche 19 juin 2016, un attentat meurtrier a été perpétré en Syrie devant l’église Saint-Gabriel de Quamishli, alors que de nombreux fidèles y étaient réunis pour la liturgie de Pentecôte, présidée par le patriarche syriaque orthodoxe Ignace Éphrem II Karim. Il venait également à l’occasion d’une commémoration du centenaire du génocide des chrétiens assyriens, connu sous le nom de « Seyfo » [1]. Arrêté par les surveillants, le kamikaze, déguisé en prêtre, n’a pu pénétrer au sein de l’assemblée. Il a toutefois déclenché la bombe, qu’il portait sur lui, à l’entrée de l’église en tuant trois surveillants et en blessant grièvement cinq autres.
Dans un communiqué, daté du 22 juin 2016, la Conférence des Églises européennes se dit « profondément attristée » par cet attentat qui a « visé le patriarche ». Le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, Olav Fyksé Tveit, a également fustigé « l’idéologie », qui a alimenté cet « acte de terreur et de violence à l’encontre des communautés chrétiennes ». Le secrétaire général de la Conférence chrétienne d’Asie Matthew Georges Chunakara a déploré, pour sa part, la série de « cinq attentats à la bombe, visant la minorité assyrienne en Syrie […] durant les six derniers mois ». (d’après ceceurope.org, oikoumene.org, anglicannews.org et globalministries.org)

Photo : © George Abdelmassih
Le patriarche Ignace Éphrem II Karim.

Notes

[1Le terme « seyfo » signifie « épée » ou « sabre » en syriaque. Il désigne le déplacement de force et le massacre de la population assyrienne – appartenant aux Églises syrienne, assyrienne et chaldéenne – du nord de l’Irak actuel, du sud-est de la Turquie et du nord-ouest de l’Iran par les forces ottomanes et kurdes autour de 1915.


Document