Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Une-seule-Eglise-d-Orient.html
        Une seule « Église d’Orient » ?

Une seule « Église d’Orient » ?

25 juin 2015

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 25 juin 2015

Dans un communiqué rendu public le 25 juin 2015, le patriarche de l’Église chaldéenne Louis Raphaël Sako a proposé la réunion de son Église (catholique orientale) avec l’Église assyrienne et avec l’Église d’Orient (séparée de l’Église assyrienne en 1968). Face aux importants défis qui menacent l’existence des chrétiens d’Irak, il estime en effet que la réunion ces Églises « petites et écrasées par les événements » est leur unique espoir. Rappelant la déclaration christologique commune de 1994 et l’accord pastoral de 2001, Mgr Sako a proposé « une Église liée à Rome, mais plus libre de gérer ses propres affaires ».

La proposition n’a pas trouvé d’échos positifs dans l’Église assyrienne. En l’absence de patriarche (le successeur de Mar Dinhka IV, mort en mars 2015, n’étant pas encore élu), la réponse est venue du secrétaire du Saint-Synode, Mar Awa Royel, évêque du diocèse de Californie. Dans une déclaration « personnelle » de sept pages intitulée « L’authenticité dans l’unité », l’évêque assyrien se réfère au modèle ecclésiologique du christianisme du premier millénaire, en estimant qu’une union authentique de l’Église de l’Est « ne peut pas se produire sous la juridiction d’un évêque de l’Ouest ». N’hésitant pas à qualifier la latinisation de l’Église chaldéenne de « persécution spirituelle », il a invité celle-ci à une authentique renaissance de la liturgie, du droit canon, de la vie spirituelle et de la théologie, à la lumière des pères de l’Église d’Orient. « Nous préférerions tous souffrir le martyre de la part de ceux qui ne confessent pas Jésus comme leur Sauveur et Seigneur, plutôt que de renoncer par nous-mêmes à notre propre tradition ecclésiale ». (d’après news.assyrianchurch.org)

Photo : D.R.
Le patriarche de l’Église chaldéenne Louis Raphaël Sako.


Document