Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Vatican-II-celebre-de-maniere.html
        Vatican II célébré de manière œcuménique

Vatican II célébré de manière œcuménique

De nombreuses manifestations à caractère oecuménique ont permis de marquer l’anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II.

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 11 octobre 2012

« Au lendemain du concile, une guerre fratricide va diviser l’Église en deux camps irréductibles ». C’est avec cette affirmation sans nuance que s’ouvrait un documentaire sur Vatican II diffusé par la chaîne de télévision France 3 au cours de la Semaine sainte. Une lecture caricaturale qui a généré de vives réactions, illustrant les débats interprétatifs que continue de susciter le concile. [1]

Un colloque œcuménique

Loin de cette agitation dans le Landerneau télévisuel, le colloque organisé début mars par l’Institut supérieur d’études œcuméniques – né dans la mouvance de Vatican II – offrait le cadre idéal pour faire un bilan paisible des fruits du concile, dans l’Église catholique et surtout dans les autres familles ecclésiales.

Pendant trois jours, 350 participants ont pu réfléchir au thème : « La réception de Vatican II : en cinquante ans, quels effets pour les Églises ? ».

Liturgie, ecclésiologie, place de la Parole de Dieu… des orateurs de toutes confessions (anglicane, évangélique, orthodoxe, luthérienne, réformée) ont montré l’impact de Vatican II sur leur famille ecclésiale, et les limites de sa réception.

Un rassemblement national à Lourdes

Pour inaugurer les cérémonies qui marqueront localement le cinquantième anniversaire de l’ouverture de Vatican II, un rassemblement a été organisé à Lourdes fin mars pour 2500 représentants des diocèses français laïcs, diacres et prêtres, accompagnés de leurs évêques.

Par delà la commémoration historique, conférences et témoignages filmés ont permis de mesurer combien le concile avait profondément façonné la vie de l’Église catholique, et notamment ses relations avec les autres familles ecclésiales.

Comme à Vatican II ce rassemblement a été vécu en présence d’observateurs non catholiques. Rappelant qu’un de ses prédécesseurs, le pasteur Marc Boegner, était présent au concile pour la troisième et la quatrième sessions, le président de la Fédération protestante de France Claude Baty a notamment souligné la revalorisation de la place de la Parole de Dieu opérée par la constitution Dei Verbum, et les rapprochements qu’elle a permis entre catholiques et protestants.

Également présent à Lourdes, le Métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, a transmis un message du patriarche de Constantinople. Bartholomée Ier y exprimait sa conviction que les fruits de l’expérience conciliaire « dépassent de loin les seules limites de l’Église catholique romaine ».

D’autres anniversaires

Dans les prochains mois, anglicans, orthodoxes et protestants seront souvent associés aux célébrations locales très diverses (colloques, marches…) de Vatican II. En relisant le décret sur l’œcuménisme Unitatis redintegratio, on gagnera à y associer l’anniversaire d’autres textes majeurs pour le rapprochement des chrétiens. On pense par exemple à la Concorde de Leuenberg (1972) qui synthétise la compréhension luthéro-réformée de l’unité des chrétiens et dont un fruit très concret marque l’année 2012/2013 avec la naissance de l’Église protestante unie de France. [2]

Franck LEMAÎTRE

Notes

[1Le Comité français de radio et télévision qui avait co-produit « La guerre perdue du Vatican » s’est désolidarisé des thèses de ce film réalisé par Patrick Benquet.

[2On pourrait aussi associer d’autres textes, tels que la Déclaration de Lausanne (1974), fruit du Congrès international pour l’évangélisation mondiale. Dans ce document qui fait largement autorité dans le monde évangélique, les Églises de professants exprimaient ensemble leur compréhension du dessein de Dieu pour l’humanité et recommandaient une collaboration croissante des Églises.


Document