Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/Eglises-en-chantier.html
    « Églises en chantier »

« Églises en chantier »

Le colloque 2019 de l’Institut supérieur d’études œcuméniques a célébré le vingtième anniversaire de la Déclaration commune sur la justification.

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 28 mars 2019
  • 0 vote

Du 12 au 14 mars 2019 une vingtaine d’intervenants se sont succédés lors du colloque annuel de l’Institut supérieur d’études œcuméniques, dédié au vingtième anniversaire de la Déclaration commune sur la justification. Dans l’attente de la parution des Actes, nous vous proposons un retour en images. Notons déjà le prochain colloque « Dieu guérit-il encore ? Ressources liturgiques, discernement oecuménique », du 28 au 30 janvier 2020.

Photo en haut de page : © I.K.
Le secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale [FLM], pasteur Martin Junge (au centre), a présenté les fruits de la Déclaration commune sur la justification. « Pour guérir, il faut raconter notre histoire, pleurer ensemble. Célébrer un culte coram Deo, face à Dieu », a-t-il plaidé. Le dimanche 16 juin 2019, une célébration œcuménique fêtera à Genève les 20 ans de la Déclaration commune.


Le père Nicolas Cernokrak, doyen de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge (deuxième à partir de la gauche) a développé, dans son exposé sur les écrits johanniques, la notion de la synergie : même si l’action divine est incomparablement plus importante que celle de l’homme, la participation de ce dernier est indispensable.















Lors de la présentation d’un groupe de recherches de l’ISÉO sur la justification, le pasteur Frédéric Chavel (premier à partir de la droite) a posé la question : comment toujours mieux articuler l’action de Dieu et la coopération des hommes ?


Une célébration oecuménique présidée par (de gauche à droite) Mgr Didier Berthet, président du Conseil pour l’unité des chrétiens et les relations avec le judaïsme de la Conférence des évêques de France, le pasteur Martin Junge, secrétaire général de la FLM, Mgr Maxime de Mélitène, évêque vicaire du métropolite Emmanuel de France et le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, a réuni les participants en l’église Saint Joseph des Carmes.

















Les participants ont été invités à tracer avec de l’eau leur signe d’unité ‒ la croix ‒ sur la main de l’autre sœur ou frère.


Zoom


Document