Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/L-Eglise-catholique-et-les-Eglises-orthodoxes-orientales-poursuivent-leur-dialogue.html
      L’Église catholique et les Églises orthodoxes orientales poursuivent leur (...)

L’Église catholique et les Églises orthodoxes orientales poursuivent leur dialogue

26 Janvier-1er Février 2020 / Liban

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 26 janvier 2020
  • 0 vote

Du 26 janvier au 1er février 2020 au siège libanais de l’Église orthodoxe syriaque d’Atchaneh (Liban) s’est tenu la dix-septième session du dialogue international entre les Églises orthodoxes orientales et l’Église catholique romaine sur le thème : « les fondements théologiques des sacrements de l’Église ». Dans un rapport commun les participants ont affirmé que les termes mysterion (en grec) sacramentum (en latin), rozo (en syriaque), khorhourd (en araméen), mestir (en éthiopien) désignaient, le sacrement, autrement dit « le signe visible d’une grâce intérieure et spirituelle ». Si à l’époque patristique leur nombre n’a pas été défini, plus tard la Tradition occidentale a identifié sept sacrements, alors que les autres bénédictions et rites ont été appelés des sacramentaux. Les Églises orthodoxes orientales reconnaissent à l’instar de l’Église catholique romaine également ces sept sacrements - Baptême, Chrismation/Confirmation, Eucharistie, Pénitence, Ordination, Mariage et Onction des malades – comme instaurés par le Christ et les apôtres. Les membres ont également observé qu’uniquement dans le rite latin de l’Église catholique romaine le diacre peut administrer le baptême et le mariage alors que ces sacrements sont réservés au prêtre ou à l’évêque aussi bien dans les Églises orthodoxes orientales que dans les Églises catholiques orientales.

La prochaine réunion de la Commission mixte internationale se tiendra à Rome au conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens du 25 au 29 janvier 2021, ayant comme sujet principale « La Vierge Marie dans l’enseignement et la vie de l’Église ».

Fondée en 2003, la Commission mixte internationale de dialogue théologique entre l’Église catholique et les Églises orthodoxes orientales comprend des représentants de l’Église catholique, de l’Église orthodoxe copte, de l’Église syro-orthodoxe d’Antioche, de l’Église arménienne apostolique (catholicosat de tous les Arméniens et Catholicosat de Cilicie), de l’Église orthodoxe éthiopienne et de l’Église malankare orthodoxe syriaque. Les deux familles d’Églises ont entretenu des liens fraternels bien avant la création de la commission. Encore en 1994 a été signé un accord sur « l’hospitalité eucharistique », permettant aux orthodoxes orientaux, « dans un contexte de grande pauvreté de prêtres », de communier dans les paroisses chaldéennes (catholiques). Depuis les échanges ne cessent de s’intensifier, notamment en raison de « l’œcuménisme de sang », thème cher au pape François que ces Églises martyres ne cessent de vivre.
Sources : Philippe Sukiasyan, christianunity.va, La Croix

Photo : © christianunity.va


Document