Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/La-grace-de-l-hospitalite.html
    La grâce de l’hospitalité

La grâce de l’hospitalité

Basile de Césarée, Jean Chrysostome, Ambroise de Milan, Augustin d’Hippone, Maxime de Turin, Pierre Chrysologue, Césaire d’Arles, Grégoire le Grand, Benoît de Nursie

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 15 octobre 2019
  • 0 vote

Dans son introduction à ce petit recueil, le professeur Michel Stavrou décrit comment les Pères de l’Église ont, à la lumière des Écritures, répondu au défi qu’ont représenté pour le monde romain les migrations incessantes de populations.

Le livre s’intéresse peu à ce qu’on appelle les « invasions barbares », perçues souvent par les écrivains chrétiens comme la fin d’un monde et qui ont été l’occasion d’évangéliser ces peuples ayant migré au sein de l’empire. L’accent est mis sur les migrations récurrentes de populations provoquées par les difficultés économiques, les guerres etc… L’hospitalité était pratiquée bien avant l’avènement du christianisme mais il y avait en même temps une méfiance spontanée envers l’étranger (l’auteur fait remarquer que hospes (hôte) et hostis (ennemi) ont la même racine !).

Les chrétiens ont repris la tradition de l’hospitalité antique en lui donnant un sens nouveau. L’accueil des étrangers est valorisé pour trois raisons : d’une part l’extranéité est constitutive de l’identité chrétienne : « les chrétiens sont des gens de passage » (1P 2,11) ensuite parce que Dieu a manifesté par l’envoi de son Fils sa bonté et sa philanthropia (amour des hommes. Tt 3,4). Ainsi la philantropia commande la vie chrétienne et authentifie l’amour envers Dieu. Envers les étrangers, elle prend la forme de l’hospitalité (philoxenia amour de l’étranger). Enfin, accueillir l’étranger c’est accueillir le Christ « J’étais étranger et vous m’avez accueilli » (Mt 25,35).

Les divers textes choisis qui sont souvent des homélies nous montrent comment les Pères de l’Église ont commenté les textes bibliques traitant de l’hospitalité, combien ils ont incité leurs ouailles à pratiquer cette vertu et de quelle manière ils ont organisé eux-mêmes en tant qu’évêques ou abbés cet accueil de l’étranger.

Des textes d’une grande actualité…

Christine Roberge

Paris, Cerf, Les Pères dans la foi n°106, 2018, 205 p.,
16,00 €, 978-2-204-12727-1



Lectures


Document