Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/Session-annuelle-Les-Avents-Amitie-entre-chretiens-2019.html
      Session annuelle « Les Avents-Amitié entre chrétiens »

Session annuelle « Les Avents-Amitié entre chrétiens »

22-26 juillet 2019 / Sées

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 23 juillet 2019
  • 1 vote

Dense par son contenu, la session annuelle de l’association œcuménique « Les Avents-Amitié entre chrétiens », aussi lieu de rencontre amicale et de prière pour une quarantaine de chrétiens de confession catholique, orthodoxe, protestante, anglicane. Elle s’est déroulé du 22 au 26 juillet 2019 à Sées, sur le thème : « Recevoir et transmettre – Ce que j’ai moi-même reçu, je vous l’ai transmis ». Comment est transmise la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ de telle sorte que chacun l’entende dans sa propre culture ? D’emblée, sous la direction de Marianne Seckel (pasteure de l’Église protestante unie de France [ÉPUdF]), les participants ont relu ce récit d’origine qu’est le récit de Pentecôte. Grâce au don de l’Esprit, le témoin du Ressuscité peut se lever pour dire la Bonne Nouvelle, chacun la recevant dans sa propre langue.

Une Bonne Nouvelle pour tous, universelle tout en intégrant la particularité des cultures et la singularité des histoires humaines : ce fut l’intervention d’Eric Brauns, philosophe et théologien catholique, sur l’universalisme, l’analyse par Philippe Kabongo Mbaya (ÉPUdF), de l’insistance sur le péché ou son évacuation dans diverses situations d’annonce, le témoignage du père Minh, prêtre du diocèse de Poitiers. Et l’intervention d’André Paul (théologien catholique), sur les mécanismes d’acculturation et d’inculturation dans le cadre spécifique de la rencontre des cultures judaïque et grecque, dont la formation de la Septante est un fruit.

Dans l’aujourd’hui de la postmodernité, Isabelle Parmentier (théologienne catholique) a montré que la joie de l’Évangile ne se transmet pas : elle est contagieuse. La première annonce consiste à conduire vers quelqu’un, Jésus le Christ, qui transmet l’Esprit et conduit au Père. Les deux récits de rencontre d’Ac. 8 et Ac. 10-11, étudiés en groupes, ont concrétisé cette dynamique. Yves-Marie Blanchard, membre du groupe des Dombes, ancien directeur de l’Institut supérieur d’études œcuméniques, a apporté un regard nouveau sur la littérature johannique vue comme une forme d’inculturation : en quoi et comment l’Évangile selon Jean est-il missionnaire ?

Ecouter, rencontrer, témoigner, appeler, tressent le fil conducteur pour transmettre ce qu’on a d’abord reçu. La plupart des exposés sont en ligne : Session annuelle « Les Avents-Amitié entre chrétiens ».

Source : Francine Wild

Photo : D.R.
Cinq des intervenants, au cours d’une table ronde. De gauche à droite : Isabelle Parmentier, Philippe Kabongo Mbaya, Eric Brauns, Marianne Seckel, Yves-Marie Blanchard.


Document