Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/Une-Eglise-confinee.html
      « Une Église confinée »

« Une Église confinée »

17-18 septembre 2020 / Paris

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 17 septembre 2020
  • 1 vote

« Une Église confinée. Questions autour de la pandémie » était le thème de l’université de rentrée de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge.

Lors de l’ouverture de ce colloque oecuménique les 17 et 18 septembre à Paris, le doyen de l’Institut, le père Nicolas Cernokrak, a exprimé sa joie de pouvoir commencer cette 95e année académique au siège historique de l’établissement (93 rue de Crimée, 75019). Il a manifesté aussi sa gratitude à l’égard de l’Institut protestant de théologie à Paris, pour leur accueil pendant les trois années de travaux de reconstruction de l’Institut.

Plusieurs intervenants se sont succédés pour explorer la situation inédite à laquelle le monde est confronté. Ainsi par exemple Bertrand Vergely a questionné dans son intervention la notion même de la « crise sanitaire ». Sans nier les ravages du virus, en s’appuyant sur Épicure, il a mis en garde contre la souffrance utilisée comme moyen de pression au lieu de la vie spirituelle et la communion avec Dieu, enseignés par le Christ. Le père Luc Forestier, quant à lui, a rappelé l’antinomie de l’expression « Église confinée », touchant au coeur même de la mission de l’Église. Au moment où nous assistons à une « verticalisation » de l’autorité, mais aussi à « une grande fragilisation de la confiance en trois types d’autorités : la science, le politique et les médias », il a insisté sur l’importance que ces derniers soient conscients de « leurs propres limites ». Pour lui, l’articulation entre « fragilités et force » de la primauté du pape est assumée dans la célébration devant une place Saint-Pierre vide le 27 mars 2020.

Les interventions sont disponibles sur la chaîne YouTube de l’Institut.
Source : saint-serge.net

Photo ; © saint-serge.net
L’Institut supérieur d’études œcuménique a fait sa rentrée universitaire à l’occasion du colloque. Leur session de travail portait sur le document « Servir un monde blessé ».


Document