Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=111

Août 2013



L’œcuménisme des communautés religieuses

 

23 décembre 2013 2013

23 août / Tynieć (Pologne)

Le XVIIIe Congrès interconfessionnel et international des religieux(ses) s’est tenu en Pologne du 23 au 28 août au monastère bénédictin de Tynieć, à l’invitation de son comité présidé par le frère Nicolas Stebbing de l’Église anglicane. « Celui-ci rappelait la nécessité d’un œcuménisme de base : prier et vivre ensemble. Le thème volontairement très large était Chercher l’unité en Jésus au bord de la Vistule, insistant sur une recherche de l’unité qui soit incarnée dans le monde d’aujourd’hui. Sœur Paraskeva Sandu, moniale orthodoxe roumaine et le frère bénédictin Robert Sevensky (du monastère anglican de Holy Cross près de New York), traitèrent la question : “de quelle manière pouvons-nous vivre les valeurs de la vie religieuse avec nos contemporains ?” Une seconde question fut introduite par la visite bouleversante du camp d’Auschwitz-Birkenau : “de quelle manière affronter le passé en vérité pour entrer dans le travail et la grâce du pardon ?” Frère Michel Mallèvre, dominicain, ouvrit la réflexion en faisant l’état du dialogue judéo-chrétien dans une perspective œcuménique. Une réflexion sur le travail de pardon par Sœur Gabriele Funkschmitt, bénédictine, et des témoignages nous amenèrent à une démarche concrète. Seule la confiance, l’amitié et la prière partagée ont permis ces pardons, petits pas sur le chemin de l’unité. Frère Thomas Dürr, luthérien, conclut avec la prière de Bonhoeffer : “donne-nous d’entendre la plénitude sonore du monde invisible, le cantique de louange de tous les enfants de Dieu”. » (d’après Sœur Thérèse du monastère dominicain de Langeac)



 


Le pape François parle de la collégialité épiscopale

 

23 décembre 2013 2013

19 août / Vatican

En août, le pape François a accordé trois longs entretiens au P. Antonio Spadaro, directeur de la revue des jésuites italiens Civiltà Cattolica. Le P. Spadaro représentait l’ensemble des revues culturelles jésuites européennes et américaines, dont les responsables avaient préparé un certain nombre de questions. L’une d’elles concernait l’articulation entre primauté et synodalité dans l’Église. Le pape y a répondu ainsi : « On doit marcher ensemble : les personnes (la gente), les évêques et le pape. La synodalité se vit à différents niveaux. Il est peut-être temps de changer la manière de faire du Synode, car celle qui est pratiquée actuellement me paraît statique. Cela pourra aussi avoir une valeur œcuménique, tout particulièrement avec nos frères orthodoxes. D’eux, nous pouvons apprendre davantage sur le sens de la collégialité épiscopale et sur la tradition de la synodalité. L’effort de réflexion commune, qui prend en considération la manière dont l’Église était gouvernée dans les premiers siècles, avant la rupture entre l’Orient et l’Occident, portera du fruit en son temps. Ceci est important pour les relations œcuméniques : non seulement mieux se connaître, mais aussi reconnaître ce que l’Esprit a semé dans l’autre comme un don qui nous est aussi destiné. Je veux poursuivre la réflexion sur la manière d’exercer le primat de Pierre, déjà initiée en 2007 par la Commission mixte, ce qui a conduit à la signature du Document de Ravenne. Il faut continuer dans cette voie. » Sur l’avenir de l’unité de l’Église, le pape François précise : « Nous devons cheminer unis dans les différences : il n’y a pas d’autre chemin pour nous unir. C’est le chemin de Jésus. » (trad. François Euvé et Antoine Nicq)



 


Le Prix du Jury œcuménique à Short Term 12

 

23 décembre 2013 2013

18 août / Locarno (Suisse)

C’est le réalisateur américain Destin Cretton qui a été primé au festival du film de Locarno par le Jury œcuménique, réuni sous la présidence de Daria Pezzoli-Olgiati (Suisse). Le film Short Term 12 décrit la vie d’un internat pour adolescents à l’histoire familiale difficile. Il traite « le traumatisme dans un style direct qui met en évidence l’engagement et la solidarité entre les éducateurs et les jeunes. Grâce à une relation forte avec l’une des adolescentes, le personnage principal, Grace, trouve la force de comprendre son passé en s’ouvrant au futur au-delà de la violence subie », explique le jury du Prix. Ce sont les Églises réformées et l’Église catholique en Suisse qui dotent le Prix, destiné à financer la distribution du film. (d’après kirchen.ch/filmjury)



 


Disparition du frère Jeffrey Gros

 

23 décembre 2013 2013

13 août / Chicago

Jeffrey Gros était frère des Écoles chrétiennes. Il est mort à Chicago, le 13 octobre, à 75 ans, après une vie consacrée à l’enseignement et à l’œcuménisme. Il fut ainsi pendant dix ans directeur de la commission Foi et Constitution du Conseil national des Églises chrétiennes aux États-Unis, et directeur adjoint du Secrétariat pour les questions œcuméniques et inter-religieuses de la Conférence des évêques catholiques. Il avait été également professeur de théologie œcuménique au Séminaire de Memphis. Antonio Kireopoulos, secrétaire général adjoint de la commission Foi et Constitution du Conseil national des Églises a salué en Jeffrey Gros « un modèle d’engagement œcuménique, et un exemple à la fois pour ses contemporains et les générations futures ». (d’après America)



 


Le dialogue luthéro-catholique centré sur le baptême

 

26 décembre 2013 2013

12 août / Kyoto

Après la publication en juin dernier du document Du conflit à la communion, rédigé dans la perspective du 500e anniversaire de la Réforme, la Commission internationale de dialogue luthéro-catholique a poursuivi ses travaux lors de la rencontre de la commission qui a eu lieu du 12 au 20 août à Kyoto. Cette phase du dialogue initiée en 2009 est consacrée au baptême (Baptême et communion grandissante : quelle communion ecclésiale naît du baptême ?), un thème voisin de celui du dialogue trilatéral mené en parallèle par les luthériens et les catholiques avec les mennonites : Baptême et intégration dans le Corps du Christ, l’Église. (d’après le communiqué de la rencontre de Kyoto, lutheranworld.org)



 


Métropolite Hilarion : ne pas gommer les divergences entre chrétiens

 

26 décembre 2013 2013

4 août / Moscou

Dans une interview accordée le 4 août à l’agence de presse catholique allemande KNA, le métropolite Hilarion, responsable des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, estime que « lorsque nous faisons simplement comme si nous n’avions pas de divergences
ou bien qu’il n’y en aurait que peu, quand nous essayons de représenter les traditions théologiques de nos Églises comme étant rapprochées au maximum, nous nous trompons ! » Le métropolite
Hilarion demande que, dans le dialogue théologique avec l’Église catholique, les divergences soient nommées avec précision et que les deux Églises s’aident mutuellement à comprendre la logique de l’évolution de leurs traditions théologiques, estimant très peu probable que l’Église orthodoxe ou l’Église catholique abandonnent leurs traditions. Il note cependant une « dynamique positive » dans
les relations entre l’Église catholique et l’Église orthodoxe depuis le pontificat de Benoît XVI (2005-2013), sous lequel elles se sont considérablement améliorées, et ont vu toute une série d’accords signés. Par ailleurs, le métropolite Hilarion a le sentiment que « le pape François considère l’Église orthodoxe russe avec amour
et respect » et que « nous allons trouver un langage commun dans nos relations ». À plusieurs reprises cette année, Mgr Hilarion a dit espérer le développement de la collaboration orthodoxe-catholique
sous le pontificat du nouveau pape François, en particulier dans les
domaines de la défense des valeurs chrétiennes dans la société, de l’action sociale et de la défense des chrétiens persécutés dans le monde. (d’après APIC, 4 août)



 


L’Armée du Salut a élu son 20e général

 

23 décembre 2013 2013

3 août / Londres

Les 117 membres du Haut-Conseil de l’Armée du Salut réunis à Londres le 3 août ont élu leur nouveau responsable international, le général André Cox. Il prend la suite de Linda Bond, qui était à la tête de l’Armée du Salut depuis janvier 2011 [1], et qui s’est retirée le 13 juin dernier avant la fin de son mandat. L’épouse d’André Cox, Silvia, est responsable des ministères féminins de l’Armée du Salut, qui est à la fois une Église et une organisation caritative comptant dans le monde plus de 1 500 000 membres. (d’après salvationarmy.org)



[1Lire UDC n° 163, p. 27.

 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=111


Document