Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=142

Mai 2015



Bénédiction d’icônes et d’une croix dans la chapelle œcuménique de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle

 

1er octobre 2015 2015

29 mai 2015 / Paris

Le 29 mai 2015, deux icônes et une croix ont été installées dans la chapelle œcuménique, de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, terminal 2F, située au niveau des arrivées. Peintes spécialement au Mont Athos pour l’aéroport parisien, les icônes, qui représentent le Christ ressuscité et la Mère de Dieu en prière, ont été offertes et bénites par Mgr Emmanuel, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France. Par la même occasion, une croix réalisée par l’artiste Philippe Laude a été également bénie par Mgr Lalanne, évêque de Pontoise.

Le PDG d’Aéroports de Paris, Augustin de Romanet, présent à l’inauguration, a souligné l’importance des espaces de prière sur l’aéroport et la place que l’art était appelé à y occuper.

Les aumôniers catholiques et protestants ont, pour leur part, présenté la démarche œcuménique qui les a conduits à l’aboutissement du projet, dont l’objectif est d’offrir à chaque chrétien un point de repère dans ce lieu de prière : le tabernacle pour les catholiques, les icônes pour les orthodoxes et une croix sans le crucifié pour les protestants. (d’après Pierre de Mareuil, aumônier protestant de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle)

Photo : © JP GABORIT – ADP



 


Béatification d’Oscar Romero

 

27 juillet 2015 2015

23 mai 2015 / San Salvador

Le 23 mai 2015, 200 000 personnes – dont de nombreux chefs d’État – ont participé à San Salvador à la cérémonie de béatification de Mgr Oscar Romero, assassiné le 24 mars 1980 dans cette ville dont il était l’archevêque.

De nombreux responsables d’Église se sont réjouis de cette béatification. Présent à la célébration, l’évêque luthérien de Salvador, Medardo Gómez, a salué « l’action de Dieu », qui avait fait de Romero « un prophète ». Le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises [COE], le pasteur Olav Fykse Tveit, a souligné que l’archevêque Romero « était un martyr pour la justice et la paix ». Quant au pasteur Angel Peiró, de l’Église des disciples du Christ en Argentine, il a rappelé la dimension œcuménique des funérailles de Romero, où lui-même avait assuré la lecture de l’Évangile. (d’après Vatican News, lutheranworld.org et oikoumene.org)

Photo : D.R.
Une icône d’Oscar Romero.



 


Mia Madre primé par le Jury œcuménique de Cannes

 

9 juin 2015 2015

23 mai 2015 / Cannes

Le 23 mai 2015, le Jury œcuménique du Festival de Cannes a attribué son prix 2015 au film de Nanni Moretti Mia Madre, en saluant l’exploration « fine et élégante, imprégnée d’humour » des différents deuils auxquels la vie confronte. C’est à travers le personnage de Margherita, une réalisatrice en plein tournage, qui doit faire face aussi bien aux exigences de son travail d’artiste engagée qu’aux angoisses d’ordre privé lié à l’hospitalisation de sa mère et à la crise d’adolescence de sa fille, que le film déploie les profondeurs de l’âme humaine.

Deux mentions spéciales ont également été attribuées au film de Stéphane Brizé, La Loi du marché, et à celui de Brillante Mendoza, Taklub.

Dans un souci de renouvellement des générations, l’organisme protestant international du cinéma Interfilm et l’association catholique mondiale pour la communication Signis, à qui il revient de constituer le Jury œcuménique, ont désigné cette année deux membres plus jeunes : Chiara Fortuna (Italie) et Jonathan Guilbault (Canada). (d’après cannes.juryoecumenique.org)

Photo : © cannes.juryoecumenique.org
Le Jury œcuménique 2015 à Cannes.



 


Décision de l’Église protestante unie de France sur les couples de même sexe

 

1er octobre 2015 2015

17 mai 2015 / Sète

Le synode national de l’Église protestante unie de France [ÉPUdF], réuni à Sète pour sa session annuelle, a décidé le 17 mai 2015, à la suite d’une réflexion menée depuis 18 mois et un vote (94 pour, 3 contre) « d’ouvrir la possibilité, pour celles et ceux qui y voient une juste façon de témoigner de l’Évangile, de pratiquer une bénédiction liturgique des couples mariés de même sexe qui veulent placer leur alliance devant Dieu ».

Cette résolution a suscité des réactions controversées au sein même de la famille protestante. Dans un communiqué de 18 mai 2015, le Conseil national des évangéliques de France a tenu à préciser que « tous les protestants n’approuvent pas cette décision » qui confond « le souci louable d’accueillir en Église les personnes homosexuelles avec la bénédiction d’une pratique condamnée sans équivoque par la Bible ».

Le 15 juin 2015, environ quarante pasteurs de l’ÉpudF, réunis à Paris dans le temple du Marais, se sont dit « choqués et attristés » dans un document « à destination des instances nationales et de tous les membres de l’ÉpudF ». En rappelant que « le mariage est l’union de l’homme et de la femme, créés à l’image de Dieu dans leur différence même », les pasteurs ont affirmé qu’ « au moins une année supplémentaire de réflexion » sur la question aurait été nécessaire, puisque « la finalité réelle » du travail portait sur « la bénédiction de couples et non d’individus ou de groupes ». Pour eux, la décision, dont l’enjeu est « d’abord théologique » et non seulement éthique, sera « source d’incompréhension » aussi au niveau pastoral, en raison du choix laissé à chaque pasteur et à son conseil presbytéral de bénir ou non le mariage des couples de même sexe. Cependant, les signataires invitent « ceux qui envisagent de quitter l’ÉpudF », d’y rester présents « en y faisant entendre leur voix ». C’est ainsi qu’un nouveau « courant des attestants » a vu le jour à l’issue de la réunion, dont le Synode de l’ÉpudF « a pris acte », en commentant dans un communiqué, que « l’existence de courants au sein du protestantisme luthéro-réformé est ancienne et récurrente ». (d’après eglise-protestante-unie.fr, lecnef.org et attester.fr)



 


« La liberté et les libertés, approche chrétienne »

 

1er octobre 2015 2015

6-8 mai 2015 / Rome

Du 6 au 8 mai 2015 à Rome, s’est déroulée la rencontre annuelle du Comité conjoint des Conférences épiscopales d’Europe (CCEE) et de la Conférence des Églises européennes (KEK) sous le thème « La liberté et les libertés, approche chrétienne ». Trois exposés, présentant les points de vue catholique, protestant et orthodoxe sur la question, ont ponctué les travaux du Comité, dont une déclaration commune en fait la synthèse. « Toujours associée à des devoirs et à des responsabilités », la liberté, d’après le document, ne peut pas être entendue comme « satisfaction individuelle et consommation vidée de sens ». En soulignant « la nécessité » d’une vision chrétienne de la liberté humaine, « enracinée en Jésus Christ », le texte dénonce le trafic des êtres humains, la violence contre les femmes perpétrée « au nom de toute religion » ou encore les « causes de la migration désespérée » qui ne permettent pas à tous de vivre en paix dans leur pays d’origine. C’est, d’ailleurs, la raison pour laquelle, soixante-dix ans après la fin de la deuxième guerre mondiale, les signataires appellent à la prière pour la paix dans le monde.

Le pape François, qui a reçu les membres du Comité le 7 mai 2015, a encouragé les Églises en Europe à affronter, « en parlant d’une seule voix », les nouveaux défis soulevés par « les législations qui, au nom d’un principe de tolérance mal interprété, finissent par empêcher les citoyens d’exprimer librement leurs convictions religieuses ». (d’après ccee.eu et zenit.org)

Photo : © ANSA
Mgr Christopher Hill, président du KEK et le pape François lors de l’audience.



 


Conférence Leadership 2015

 

1er octobre 2015 2015

4-5 mai 2015 / Londres

La conférence Leadership 2015, organisée par l’association Alpha, a réuni à Londres près de 6 500 ministres d’Églises les 4 et 5 mai 2015. Son modérateur, Nicky Gumbel, vicaire de la paroisse anglicane de Holy Trinity Brompton, au sein de laquelle le parcours Alpha a commencé, a ouvert la session en proposant « l’unité autour de Jésus comme clé de l’évangélisation ». Il a aussi invité les participants à s’agenouiller et demander pardon pour toutes les « paroles, actions ou attitudes, qui auraient pu blesser l’unité du Corps du Christ ». Plusieurs intervenants se sont succédé durant les deux journées, constituées de témoignages, prières et concerts. Dans une conférence à deux voix avec le cardinal Nichols, l’archevêque de Canterbury Justin Welby a affirmé que « nous paralysons notre témoignage lorsque nous ne sommes pas unis », en évoquant l’importance de la présence de la communauté du Chemin Neuf dans le palais de Lambeth et le rôle des célébrations eucharistiques communes, qui à la fois attestent notre unité et notre division. Il a donné l’exemple des deux sœurs catholiques qui y vivaient sans pour autant communier lors des célébrations anglicanes, en le décrivant comme un « couteau planté dans le cœur de chacun de nous », qui appelle les Églises au repentir.

Le cardinal Vincent Nichols, président de la Conférence des évêques catholiques d’Angleterre et du Pays de Galles, a souligné, quant à lui, que la « confiance mutuelle absolue » qu’ils avaient avec l’archevêque Welby était le fondement de toutes leurs actions œcuméniques.

La prochaine conférence Leadership aura lieu le 1er et le 2 mai 2017. (d’après lc17.alpha.org et alpha.org)

Photo : © alpha.org
L’archevêque Justin Welby et le cardinal Vincent Nichols lors de la conférence.



 


Le pape François a rencontré l’archevêque luthérienne Antje Jackelén

 

9 juin 2015 2015

4 mai 2015 / Vatican

Le pape François a reçu le 4 mai 2015 une délégation de l’Église luthérienne suédoise menée par l’archevêque d’Upsal Antje Jackelén. Celle-ci a estimé que la rencontre avait été à la fois « officielle et très amicale ». Dans son discours elle a insisté sur la portée du document de la Commission internationale de dialogue luthéro-catholique Du conflit à la communion, qui permet, pour la première fois depuis le XVIe siècle, d’avoir une relecture commune de l’histoire de la Réforme. Elle a aussi souligné l’urgence d’agir ensemble pour les migrants qui trouvent la mort en Méditerranée, « une honte pour l’Europe ». Antje Jackelén s’est également fait l’écho de « la gratitude » exprimée par des associations LGBT en Suède envers le pape pour ses propos à l’égard des personnes homosexuelles.

De son côté, le pape a tenu à remercier l’Église suédoise pour avoir accueilli tant de migrants sud-américains à l’époque des dictatures. Il a également mentionné les discussions actuelles sur la famille, le mariage et la sexualité, en estimant qu’ « il serait dommage de voir apparaître et se consolider de nouvelles différences confessionnelles sur ces grandes questions ». (d’après VIS, Zenit, mynewsdesk.com et svenskakyrkan.se)

Photo : D.R.
L’archevêque Antje Jackelén.



 


Le pape Tawadros II propose une date pour la célébration de Pâques

 

16 juin 2015 2015

3 mai 2015 / Amsterdam

Le 3 mai 2015, le patriarche copte orthodoxe Tawadros II a souligné que la différence entre les calendriers julien et grégorien était avant tout un « problème historique », sans implication sur la foi et la doctrine. Devant des jeunes au Centre culturel copte d’Amsterdam, il a évoqué une hypothèse, actuellement à l’étude, qui consisterait à célébrer Pâques le troisième dimanche d’avril. Dans une lettre envoyée au pape François en mai 2014, Tawadros II avait déjà exprimé le souhait d’unifier les dates des célébrations pascales.

Dans son homélie du 11 mai 2015, le pape François a signalé qu’il avait eu la veille une conversation téléphonique « longue et amicale » avec le patriarche Tawadros, soit deux ans après leur rencontre (le 10 mai 2013). Le bureau de presse du Saint-Siège a précisé que la discussion avait porté sur deux sujets principaux : « la volonté de continuer l’engagement commun pour l’unité chrétienne et un projet d’accord pour la célébration de Pâques à une date commune ». (d’après Fides et Zenit)

Photo : D.R.



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=142


Document