Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=155

Mai 2016



CEC – Université d’été

 

21 octobre 2016 2016

31 mai – 4 juin 2016 / Thessalonique

Plus de quatre-vingt-dix personnes représentant différentes confessions chrétiennes ont participé, du 31 mai au 4 juin 2016, à la troisième Université d’été du Conseil européen des Églises [CEC], à Thessalonique, en partenariat avec la Faculté de théologie de l’Université d’Aristote. Des intervenants du Conseil européen, des chefs d’États et de gouvernements, de l’OTAN, et aussi de plusieurs Églises membres du CEC ont examiné la place des droits des femmes et des enfants, puisque leur dignité, malgré les efforts déployés, est toujours remise en question. Les participants ont traité le sujet sous un triple éclairage : celui de la loi, de la théologie et de la pratique. Des questions douloureuses telles que le trafic d’organes et d’êtres humains, l’exploitation sexuelle, le harcèlement dans le milieu familial ou scolaire, la mutilation des organes génitaux féminins, ou encore l’égalité dans l’accès aux soins hospitaliers ont été abordées lors des sessions. Des visites dans un centre pour mineurs Roms, dans les locaux de l’ONG Naomi, ainsi que dans celui de réinstallation de réfugiés Diavata ont accompagné les conférences. Durant les séances, la Convention internationale relative aux droits de l’enfant a été mise en exergue ainsi que la place et le rôle des enfants, qui, d’après les participants, devraient être davantage écoutés et considérés comme des points de départ dans la solution de leurs problèmes, ainsi que dans les démarches catéchétiques. (D’après ceceurope.org)

Photo : © ceceurope.org



 


L’archevêque Justin Welby et le cardinal Vincent Nichols interviennent ensemble sur les réseaux sociaux

 

11 octobre 2016 2016

27 mai 2016 / Londres

Le 27 mai 2016, l’archevêque anglican de Canterbury Justin Welby et le président de la Conférence des évêques catholiques d’Angleterre et du Pays de Galles, le cardinal Vincent Nichols ont répondu ensemble, dans un entretien en direct sur Facebook, aux questions des internautes. L’unité des chrétiens, le témoignage chrétien dans une société de plus en plus sécularisée, les mouvements charismatiques, ainsi que le sort des chrétiens persécutés se trouvaient au cœur de leur discussion. Les deux primats ont évoqué également l’appel récent de l’archevêché de Canterbury, relayé par l’Église catholique. Il exhortait tous les chrétiens britanniques à approfondir leur relation avec Jésus Christ. Ils étaient invités à partager davantage l’Évangile pendant la semaine précédant la Pentecôte (8-15 mai) à partir de l’extrait du Notre-Père : « que ton règne vienne, que ta volonté soit faite » (Mt 6,10). Leur communication s’est achevée par une prière, celle de la communauté catholique à vocation œcuménique le Chemin Neuf [1], dont, depuis le mois de janvier 2014, des représentants résident au palais de Lambeth, sur l’invitation du président de la Communion anglicane . (archbishopofcanterbury.org)

Photo : © archbishopofcanterbury
L’archevêque Justin Welby et le cardinal Vincent Nichols lors de l’entretien.



[1Voici la prière de la communauté, inspirée du père Paul Couturier : « Seigneur Jésus, qui as prié pour que tous soient un, nous te prions pour l’unité des chrétiens, telle que tu la veux, par les moyens que tu veux. Que ton Esprit nous donne d’éprouver la souffrance de la séparation, de voir notre péché et d’espérer au-delà de toute espérance. »

 


Rencontre œcuménique des œuvres de la miséricorde

 

11 octobre 2016 2016

22 mai 2016 / Marseille

Dans le cadre de l’Année de la miséricorde, le diocèse de Marseille a organisé une rencontre œcuménique des groupes d’Églises chrétiennes œuvrant au service de la fraternité. Au début de l’eucharistie, présidée par Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille, un message vidéo des femmes de la prison locale des Baumettes saluant les participants a été retransmis. Leurs peintures sur la miséricorde divine, accompagnées de leurs témoignages, aussi simples que saisissants, affirment que « pour recevoir la miséricorde, il faut la demander et il faut le courage pour la demander », puisque « la miséricorde c’est le cœur de Dieu qui prend pitié de la misère de l’homme ».

La manifestation s’est poursuivie par une procession, conduite par le Secours catholique, qui fêtait ce jour-là son soixante-dixième anniversaire, vers la paroisse catholique arménienne. L’après-midi était dédié à des ateliers de partage d’écriture ainsi qu’à la confection d’une fresque. La pasteure Riitta Granroth, de l’Église protestante unie de France, animant la prière œcuménique de clôture, a souhaité aux participants de se « laisser transformer par la rencontre […] et apprendre à être miséricordieux comme le Père ». (d’après marseille.catholique.fr)

Photo : © marseille.catholique.fr



 


« Juste la fin du monde » remporte le prix du Jury œcuménique

 

11 juillet 2016 2016

21 mai 2016 / Cannes

Le 21 mai 2016, le Jury œcuménique du Festival de Cannes a discerné son prix 2016 au film de Xavier Dolan Juste la fin du monde pour la « façon transcendantale » dont le cinéaste a su exprimer, « à travers le visage », « ce qui ne peut être prononcé ». Louis, le personnage principal, rentre dans son village natal, après douze ans d’absence, non seulement pour annoncer sa mort prochaine à sa famille, « où l’on crie pour ne pas révéler l’essentiel », mais aussi pour « insuffler l’amour et l’espoir à ses proches ».

Deux mentions spéciales ont été attribuées aux films American Honey d’Andrea Arnold et Moi, Daniel Blake de Ken Loach. Le premier a fait « une radiographie de la société », à travers une équipe de vendeurs itinérants en montrant « leur force intérieure et leur dignité », tandis que le deuxième a présenté un homme au terme de sa vie « qui fait fi de sa souffrance pour se mettre au service d’une famille frappée par l’exclusion et la misère ». (d’après Denyse Muller et cannes.juryoecumenique.org)

Photo : © cannes.juryoecumenique.org
Xavier Dolan entouré des membres du Jury œcuménique lors de la remise du prix.



 


Jour du Christ à Nice

 

11 octobre 2016 2016

21 mai 2016 / Nice

Quelque trois mille participants, comprenant des représentants de quatorze Églises et communautés chrétiennes (notamment anglicane, catholique, évangélique, orthodoxe et protestante), venus essentiellement de la Côte d’Azur et de Monaco, se sont retrouvés le 21 mai 2016 à Nice pour la troisième [1] édition du rassemblement œcuménique « Jour du Christ ». Deux groupes de musique - « Chemin Neuf Worship Team » et « Exo », le chœur orthodoxe russe « Znamenie » ainsi qu’une chorale interconfessionnelle régionale ont animé cette journée de partage, de joie et de témoignages, ponctuée par des conférences, jeux, films, ateliers, danses, animations pour les jeunes et les moins jeunes … et un flashmob au centre-ville de Nice. Le village « Chrétiens en fête », composé d’une quarantaine de stands-ateliers offrait aux visiteurs un parcours thématique sur les actions des associations et œuvres chrétiennes.
Un concert-témoignage ayant réuni 2000 personnes a clôturé le rassemblement dédié aux chrétiens d’Orient. (d’après jourduchrist-nice.net)

Photo : © Loïc Markt



[1Le premier rassemblement s’est tenu à Paris en 2012, alors que le deuxième a eu lieu à Lyon au mois de juin 2015.

 


Marche pour Jésus

 

11 octobre 2016 2016

21 mai 2016 / France

Le samedi 21 mai 2016, des chrétiens de différentes confessions ont défilé « paisiblement et dans la joie » dans les rues de leurs villes. Leur seule « revendication » était de témoigner publiquement de leur foi au Christ en participant à la « Marche pour Jésus ». Ainsi cette manifestation a réuni, selon les chiffres avancés par la police, mille chrétiens à Bordeaux, six cent cinquante à Lille, neuf cents à Marseille et à Strasbourg, quatre cents à Montpellier et Metz, trois cent cinquante à Nantes et plus de cinq mille à Paris, en multipliant ainsi par deux le nombre de marcheurs dans la capitale française, par rapport aux années précédentes.

C’est en 1987 que la « Marche pour Jésus » voit le jour à Londres sous l’impulsion de différentes organisations du protestantisme évangélique. Le 25 juin 1994 a lieu la première marche au niveau mondial, mobilisant dix millions de chrétiens dans cent cinquante pays à travers le monde. Pour la première fois en France l’événement se déroule à Paris en 1991, avant de gagner progressivement d’autres grandes villes et de se doter en 2012 d’une fédération du même nom, ayant pour objectif de coordonner l’initiative au niveau national. (d’après marchepourjesus.fr)

photo : © marchepourjesus.fr



 


Art et spiritualité

 

11 octobre 2016 2016

21 mai – 5 juin 2016 / Angers

Du 21 au 5 juin 2016 [1] à Angers, la paroisse catholique Saint-Joseph et la paroisse protestante, ont organisé ensemble une exposition œcuménique sur le thème : «  Art et Spiritualité  ». Elle a réuni une vingtaine d’artistes, dont Amélie Barthélémy, Brigitte Bouquin-Séliès, Richard Chester, Ségolène Diamant-Berger, Catherine Carré, Bruno Frey, Dominique Hanquart autour du thème «  Je vous donne la terre  ». Une conférence de Katie Badie, pasteur de l’Union des Églises évangéliques libres de France et responsable du service biblique de la Fédération protestante de France, un concert-promenade spirituel offert par l’organiste Lisbeth Schlumberger et la chorale Gaudete dirigée par Laurent Bezie, ainsi qu’une prière œcuménique à la paroisse Saint-Joseph, ont constitué les temps forts du rendez-vous biennal, présentant un riche éventail de peintures, sculptures, arts textiles ou encore pentures numériques. La troisième édition de la manifestation œcuménique est pour ainsi dire sortie des murs des deux paroisses, en parrainant l’exposition «  Terre interdite  : dessins d’enfants de Tchernobyl  », qui se déroulait au même moment à l’Université catholique de l’Ouest. (d’après artspiritualite.fr et etud.uco.fr)



[1Initialement prévue du 21 au 29 mai 2016, l’exposition, ayant remporté un grand succès auprès du public, a été prolongée jusqu’au 5 juin 2016.

 


Le chœur de la chapelle Sixtine se produit dans la Stadtkirche de Martin Luther

 

11 octobre 2016 2016

18 mai 2016 / Wittenberg

Le 18 mai 2016, à l’approche du cinquième centenaire de la Réforme, le chœur de la chapelle Sixtine a donné un concert en la Stadtkirche, à Wittenberg. Cette église, figurant au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996, est emblématique de la Réforme. Une célébrité due, aux prédications données par le Martin Luther. Un magnifique retable de Lucas Cranach l’Ancien y fait encore aujourd’hui écho.

La tournée en Allemagne du Chœur de la chapelle Sixtine se situe dans le cadre de « l’œcuménisme musical » réciproque lancé par le pape Benoît XVI. Il s’est ainsi produit au cours des dernières années à Londres, Oxford et Moscou. (d’après paris.catholique.fr)

Photo : © epd / Rolf Zoellner
Place du marché, Mairie et la Stadtkirche à Wittenberg dans l’attente du cinquième centenaire de la Réforme.



 


Le cardinal Karl Lehmann reçoit la médaille Martin Luther de l’EKD

 

30 juin 2016 2016

13 mai 2016 / Berlin

L’Église protestante d’Allemagne [EKD] a décerné la médaille Martin Luther au cardinal Karl Lehmann, honorant, ainsi, son engagement pour l’unité des chrétiens. Le président du conseil de l’EKD, l’évêque Heinrich Bedford-Strohm, a insisté dans un communiqué du 13 mai 2016, sur les efforts déployés pour le rapprochement des deux Églises par l’évêque de Mayence et ancien président de la Conférence des évêques allemands. Il a précisé que cette distinction s’inscrit dans le jubilé du cinquième centenaire de la Réforme. C’est pourquoi, la médaille lui sera remise le 31 octobre 2016 en l’église Sainte-Marie de Berlin lors de la cérémonie d’ouverture de l’année jubilaire.

Le cardinal, qui est le premier prélat catholique à recevoir cette distinction, a accompagné le jésuite allemand Karl Rahner lors du concile Vatican II. Il fut nommé ensuite, premier président du Conseil des conférences épiscopales européennes. Depuis 1983, il dirigeait le diocèse de Mayence. En 2011, âgé de soixante-quinze ans, il avait présenté sa démission au pape Benoît XVI. Cinq ans plus tard, le 16 mai 2016, alors qu’il fête ses quatre-vingts ans, le pape François lui permet de prendre enfin sa retraite. (d’après ekd.de et fr.radiovaticana.va)

Photo : D.R.



 


Journée de formation à l’œcuménisme

 

30 juin 2016 2016

8 mai 2016 / Versailles

À la suite de son synode, célébré en 2010, le diocèse catholique de Versailles organise tous les ans une journée de formation à l’œcuménisme. Cette session rassemble et fait travailler ensemble des prêtres, diacres, pasteurs et des laïcs. Cette année, le 8 mai 2016, plus de quarante participants sont venus écouter le père Michel Fédou et le pasteur Frédéric Chavel présenter le document Du conflit à la communion. Après les exposés et un temps de questions, des groupes de travail ont réfléchis à des initiatives communes pour commémorer ensemble sur les Yvelines la Réformation de 1517. Chacun a pris conscience, en particulier grâce aux talents pédagogiques des deux orateurs que l’histoire n’est jamais neutre. Nous sommes habités par des images et des manières de parler des autres. Elles appellent un regard critique sur nous-mêmes. La nouvelle configuration contemporaine du christianisme donne l’occasion de penser et d’œuvrer à une compréhension commune des origines de la Réforme. La réformation de Luther a été précédée de beaucoup de mouvements de réforme. Elle a occasionné aussi des tensions et des ruptures mais aussi des renouveaux de fidélité à l’Évangile, tant chez les luthériens et réformés que chez les catholiques. Commémorer 1517, c’est accepter d’entrer dans le principe d’une conversion permanente. Ainsi, il s’agit moins de faire mémoire d’un évènement du passé que d’annoncer l’Évangile et la rencontre avec Jésus ! De retour chez eux, les participants, clercs et laïcs, sont invités à initier, localement et de façon œcuménique, des projets en ce sens ! (d’après catholique78.fr)

Photo : © Patricia Ouin
Frédéric Chavel, Emmanuel Gougaud et Michel Fédou lors de la présentation du document.



 


L’EPUdF adopte la nouvelle traduction catholique de Notre Père

 

11 juillet 2016 2016

8 mai 2016 / Nancy

Réunie en synode à Nancy du 5 au 8 mai 2016, l’Église protestante unie de France [EPUdF] a formellement adopté la nouvelle traduction catholique de la sixième demande du Notre Père substituant « ne nous soumets pas à la tentation » par « ne nous laisse pas entrer en tentation ». 21 participants ont voté contre et 58 en faveur du changement, qui doit entrer en vigueur dans l’Église catholique par la parution du nouveau missel romain, attendu pour le premier dimanche du carême (5 mars) 2017. C’est « l’argument œcuménique » qui a prévalu dans les discussions et le fait que « les chrétiens francophones puissent continuer à dire ensemble le Notre Père », même si, « il est impossible de décider d’une traduction univoque concernant certaines [de ses] expressions ». Une « reconnaissance » a était exprimée à l’égard de l’épiscopat francophone de l’Église catholique, qui « a dûment interrogé le protestantisme français » ainsi que les autres partenaires œcuméniques par le biais du Conseil d’Églises chrétiennes en France sur cette modification . Le communiqué a aussi encouragé les pasteurs « à rester attentifs » à la réception de cette recommandation ainsi qu’« aux usages effectivement constatés », tout en suggérant à l’ensemble de son plérôme d’« approfondir sa compréhension » de la prière du Christ, y compris par des « échanges dans les groupes œcuméniques ». (d’après eglise-protestante-unie.fr)



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=155


Document