Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=33

Avril 2012



Éliminer les églises domestiques protestantes

 

4 décembre 2012 2012

27 avril 2012 / Pékin

Le gouvernement chinois a lancé une nouvelle campagne pour éliminer les églises domestiques protestantes, après celle qui avait eu lieu avant les Jeux olympiques de Pékin en 2008. Selon l’agence de presse catholique AsiaNews, le but de cette nouvelle campagne est de ficher fidèles et responsables, et de leur « conseiller » fermement de ne plus se réunir dans les « églises de maison » et d’adhérer au Mouvement des Trois Autonomies, qui chapeaute et contrôle les Églises protestantes officielles en Chine. Les autorités ont également prévu des cours de formation pour les pasteurs de ces communautés, qui recevront de l’État lui-même l’autorisation de prêcher. De 30 à 80 millions de protestants chinois se réunissent dans ce qu’on appelle des « églises de maison », c’est-à-dire des lieux privés, refusant de célébrer dans les lieux de culte officiels où, disent-ils, « on adore le Parti plutôt que Dieu ». Les catholiques clandestins (non enregistrés) craignent de subir le même sort. Ces derniers mois, selon AsiaNews, des fidèles et des prêtres ont été arrêtés, voire enlevés par la police, ou encore invités pour des « entretiens amicaux » destinés à les faire adhérer à l’Association patriotique des catholiques de Chine, l’organisme qui contrôle l’Église catholique. (d’après APIC, 27 avril)

Source : revue Unité des Chrétiens, N°167 - juillet 2012



 


Accord de communion entre les Églises méthodistes blanche et noires

 

4 décembre 2012 2012

24 Avril 2012 / Tampa (Floride)

Au cours de sa Conférence générale, qui a lieu tous les quatre ans, l’Église méthodiste unie – la principale dénomination méthodiste dans le monde – a demandé pardon pour son attitude raciste de jadis, qui a conduit à la création d’Églises séparées pour les Noirs. Les congressistes ont participé à un « acte de repentance pour la réconciliation avec les peuples autochtones » : au cours d’une émouvante cérémonie, l’Église méthodiste a reconnu avoir « participé à l’exploitation et même au massacre d’indigènes ». Elle a voté, à une très large majorité, un accord de pleine communion avec cinq Églises noires historiques. (d’après APIC, 6 mai, et www.umc.org)

Source : revue Unité des Chrétiens, N°167 - juillet 2012



 


Eucharistie et sauvegarde de la création

 

17 juin 2014 2014

23 avril 2012 / États-Unis

Aux États-Unis, la commission bilatérale de dialogue mandatée par l’Église catholique et l’Église méthodiste unie a publié le 13 avril une déclaration commune intitulée Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. En passant en revue différents aspects de la célébration eucharistique, catholiques et méthodistes discernent ensemble comment exprimer de manière juste la relation entre l’humanité et le reste de la création, un défi commun aux deux familles ecclésiales. Ils rappellent par exemple que le dimanche, jour par excellence de la célébration eucharistique, est à la fois le premier jour de la création et le huitième jour, celui d’une création nouvelle en Jésus ressuscité. Dans les espèces eucharistiques du pain et du vin, catholiques et méthodistes soulignent comment des éléments de la nature ont été transformés par le travail humain. Un bel exemple d’articulation entre lex orandi et lex vivendi, liturgie et comportement humain dans le respect de la création étant fortement liés.

Source : revue Unité des Chrétiens, N°167 - juillet 2012



 


Comment célébrer le 500e anniversaire de la Réforme en 2017 ?

 

4 décembre 2012 2012

20 avril 2012 / Paris

La pasteure et théologienne luthérienne allemande Margot Kässmann était le 20 avril l’invitée de la Fédération protestante de France, pour parler en particulier de son rôle comme ambassadrice des Églises protestantes allemandes (EKD) pour les célébrations du 500e anniversaire de la Réforme. Une de ses responsabilités est de forger des liens avec des Églises en dehors de l’Allemagne. Pour l’ancienne évêque de Hanovre, il n’est pas question de célébrer 2017 comme on l’a fait pour les 300e ou 400e anniversaires : « Dans le mouvement œcuménique nous avons commencé à surmonter les divisions de l’ère de la Réforme. En 1973 les accords de Leuenberg ont mis en place la pleine communion entre les Églises luthériennes, unies et réformées. [ …] En 1999, catholiques et luthériens se sont accordés pour affirmer que les condamnations de l’époque de la Réforme concernant la justification ne s’appliquaient plus à l’enseignement de leurs Églises respectives aujourd’hui. Le Concile Vatican II a marqué un pas vers l’œcuménisme de la part de l’Église catholique […]. La commémoration de la Réforme ne peut donc pas être une célébration de la division [...]. On ne peut pas retourner en arrière, à l’époque d’avant le mouvement œcuménique. L’œcuménisme est quelque chose qui ne vit qu’à travers des personnes ouvertes au dialogue. Il est important que ceux qui soutiennent l’œcuménisme donnent des signes clairs », a affirmé Margot Kässmann. (d’après J. Stranz)

Source : revue Unité des Chrétiens, N°167 - juillet 2012



 


Deux propriétés importantes rendues au Patriarcat œcuménique

 

4 décembre 2012 2012

12 avril 2012 / Istanbul

Le processus de restitution aux communautés religieuses de biens confisqués par l’État turc dans les années 1920-1940 a abouti à de premiers résultats. La remise au Patriarcat de Constantinople de l’orphelinat de l’île de Büyükada dans la mer de Marmara et du lycée de Galata à Istanbul, devrait servir d’exemples pour la suite du processus. À Büyükada le plus grand bâtiment en bois d’Europe, construit en 1898 et acheté en 1902 par le Patriarcat œcuménique, était devenu jusqu’à sa confiscation un orphelinat placé sous la responsabilité d’une fondation religieuse. Le Patriarcat avait lancé des procédures judiciaires jusqu’à la Cour européenne des Droits de l’homme pour récupérer ce bien ; il a obtenu gain de cause en juin 2010. Le lieu doit devenir le siège d’une fondation internationale de recherches sur la Création placée sous le patronage du Patriarche « vert » Bartholomée Ier. Le lycée grec du quartier chrétien de Galata, confisqué en 1924, va lui aussi être rendu. (d’après APIC, 12 avril)

Source : revue Unité des Chrétiens, N°167 - juillet 2012



 


Se rassembler pendant le temps de Pâques

 

4 décembre 2012 2012

8 avril 2012

En dépit de dates différentes pour la fête pascale cette année (8 et 15 avril), les chrétiens de toutes traditions ont été invités par le Conseil d’Églises chrétiennes en France à « se rassembler localement pendant le temps de Pâques ». Et, comme c’est devenu la coutume depuis une quinzaine d’années en France, les Églises locales ont organisé un peu partout des événements et des prières. Ainsi à Aix-en-Provence, 300 personnes se sont retrouvées le dimanche 8 avril devant la cathédrale, pour proclamer ensemble la joie de la Résurrection. À Marseille, c’est dans les Calanques que se sont retrouvés dès 6h arméniens, catholiques, orthodoxes et protestants, pour la même proclamation joyeuse. Dans le Pas de Calais, l’Association œcuménique du littoral a réuni une quarantaine de personnes au lever du jour, autour d’un grand feu sur la plage de Wissant. À Orléans, c’est la Passion qui a rassemblé au temple de l’Église réformée les chrétiens de la ville pour une célébration préparée ensemble. À Poitiers, tout le monde a convergé à pied, dans la nuit, pour arriver au lever du jour au monastère de Pié Foulard, où les bénédictines accueillaient tout particulièrement des familles de chrétiens irakiens ; la proclamation de la Résurrection a été chantée en arabe et en grec, et l’Évangile lu en syriaque, provoquant une intense émotion. Dans le diocèse d’Évry, après avoir prié ensemble le 13 avril en l’église luthérienne Saint Marc à Massy, les chrétiens de toutes confessions étaient attendus le jour de la Pâque orthodoxe au séminaire d’Épinay sous Sénart (Patriarcat de Moscou), et à la chapelle du cimetière de Sainte Geneviève des Bois (Patriarcat de Constantinople). Ailleurs en Europe, pour ne citer que deux exemples, c’est dans une grotte, la « cathédrale » de Vallorbe, qu’une centaine de chrétiens, catholiques et protestants de cette commune du Jura suisse (canton de Vaud), ont célébré la Résurrection. À Rome, comme chaque année, 400 fidèles (anglicans, arméniens, catholiques, luthériens, méthodistes et orthodoxes) ont suivi le Chemin de croix qui traverse le Vendredi saint le quartier de la via Siciliana à Rome.

Source : revue Unité des Chrétiens, N°167 - juillet 2012



 


En souvenir de ceux qui ont donné leur vie pour l’Évangile

 

4 décembre 2012 2012

2 avril / Paris

Le lundi saint 2 avril, la communauté de Sant’Egidio organisait en l’église Notre Dame des Blancs Manteaux à Paris une veillée de prière en souvenir de ceux qui ont offert leur vie pour l’Évangile au cours des dernières années. Mgr Michel Santier, évêque de Créteil, a donné l’homélie. Les noms de ceux qui sont morts en martyrs du Christ depuis une dizaine d’années ont été lus, continent après continent, pays après pays. Il a aussi été fait mémoire des victimes arméniennes des massacres de 1915-1918, des martyrs du régime soviétique et des victimes de la répression antireligieuse des années 1920 au Mexique. Les intentions de prière qui accompagnaient la longue litanie de près de 80 noms, appartenant à toutes les confessions chrétiennes, ont été lues par des membres de communautés religieuses catholiques, mais aussi par l’archevêque Gabriel de Comane (Exarchat des paroisses de tradition russe, Patriarcat œcuménique) et par la pasteure Jane Stranz (responsable du Service œcuménique de la Fédération protestante de France).

Source : revue Unité des Chrétiens, N°167 - juillet 2012



 


Des attaques « inacceptables » contre l’œcuménisme

 

4 décembre 2012 2012

2 avril 2012 / Istanbul

Dans une lettre envoyée fin mars à Mgr Jérôme, archevêque d’Athènes, le patriarche Bartholomée a exprimé son inquiétude et sa tristesse à la suite des déclarations « anti-œcuméniques » faites récemment par certains responsables de l’Église de Grèce. Longtemps de portée limitée, note le patriarche, ces déclarations qui critiquent la participation des Églises orthodoxes, y compris de l’Église de Grèce, aux dialogues théologiques internationaux et aux rencontres qui ont lieu dans le cadre du Conseil œcuménique des Églises ou de la Conférence des Églises européennes, ont récemment atteint des niveaux « inacceptables ». Ainsi le métropolite Séraphin du Pirée a lancé des anathèmes contre les « hétérodoxes » et les participants au mouvement œcuménique, des critiques qui atteignent pour la première fois le patriarche lui-même. Bartholomée Ier invitait le Saint Synode de l’Église de Grèce à condamner officiellement ces prises de position.

Le 3 mai, après avoir exprimé leur agacement devant ce qu’ils considèrent comme une ingérence dans les affaires de l’Église de Grèce, les évêques membres du Synode permanent ont rédigé une réponse qui confirme leur engagement à rester fidèles à « un dialogue sobre » avec les autres Églises chrétiennes, et qui reconnaît que la position exprimée par l’un d’entre eux était « exagérée ». (d’après orthodoxie.com, 2 avril, et APIC, 7 mai)

Source : revue Unité des Chrétiens, N°167 - juillet 2012



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=33


Document