Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=69

Novembre 2012



Fête de saint André : les conséquences des divisions

 

24 mars 2013 2013

30 novembre / Le Phanar

Comme chaque année, une délégation envoyée par le pape et dirigée par le président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, a participé à Istanbul aux célébrations de la Saint André, patron du Patriarcat de Constantinople. Après la divine liturgie en la cathédrale Saint Georges, la délégation a rencontré le patriarche Bartholomée Ier et la commission synodale chargée des relations avec l’Église catholique. La lettre écrite par Benoît XVI au patriarche à cette occasion affirmait notamment que « même si la route à parcourir peut sembler encore longue et difficile, notre intention de poursuivre dans cette direction reste inchangée ». « Le défi le plus urgent, sur lequel nous nous sommes toujours trouvés en plein accord, poursuit le pape, est celui de faire parvenir l’annonce de l’amour miséricordieux de Dieu à une humanité si souvent distraite, plus ou moins incapable d’une réflexion profonde sur le sens même de son existence, pris comme tel à partir de projets et d’utopies qui ne peuvent que laisser l’homme déçu. L’Église n’a d’autre message que l’Évangile de Dieu, et d’autre méthode que l’annonce apostolique, soutenue et garantie par le témoignage de sainteté de vie des pasteurs et du peuple de Dieu. Le Seigneur Jésus nous a dit que “la moisson est abondante” (Lc 10,2), et nous ne pouvons accepter qu’elle soit perdue à cause de nos faiblesses et de nos divisions ». (d’après VIS, 30 novembre)



 


Le « bon Coin » a dix ans

 

24 mars 2013 2013

25 novembre / Soissons

Il y a dix ans, trois communautés chrétiennes de Soissons – baptiste, catholique et réformée – se sont lancées dans l’aventure d’un café associatif ouvert aux jeunes, collégiens et lycéens. En 2002 était crée l’association Chrétiens ensemble pour mener à bien le projet : ouvrir, au café « Au Bon Coin » alors à vendre, un lieu d’accueil, pendant l’année scolaire, du lundi au vendredi de 12h à 18h. Animé par des dizaines de bénévoles des trois confessions, le café accueille aujourd’hui des adultes comme des jeunes, venus individuellement ou en groupe, « qui trouvent au Café le lieu, le repas, le calme ou la convivialité, le partage… », à deux pas de la gare routière de la ville. Le dixième anniversaire de Chrétiens ensemble a été fêté le 25 novembre par une marche entre les églises des trois confessions, et par une soirée à la salle de la Mutualité le 1er décembre. (d’après La Vie diocésaine de Soissons, janvier 2013)



 


Remise de ZeBible au pape

 

24 mars 2013 2013

21 novembre / Vatican

Préparée sous l’égide de l’Alliance biblique française, ZeBible est une Bible complète conçue pour les jeunes et publiée en mai 2011. En lien avec les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) le site internet complémentaire zebible.com propose des vidéos, permet des échanges en ligne et ouvre sur des propositions et événements réels offerts par les partenaires du projet et d’autres associations, dont l’action est ainsi valorisée. Une petite délégation de responsables du projet a rencontré Benoît XVI le 21 novembre, et lui a remis un exemplaire de cette bible.

Benoît XVI a chaleureusement remercié l’ensemble des partenaires du travail accompli pour donner envie aux jeunes de découvrir la Parole de Dieu. (d’après la-bible.net, 22 novembre)



 


Constitution d’un Conseil d’Églises chrétiennes des pays arabes

 

24 mars 2013 2013

21 novembre / Antélias (Liban)

Des représentants des Églises chrétiennes du monde arabe (Koweit, Qatar, Bahreïn, Oman, Arabie Saoudite, Émirats arabes unis), qui participaient à une Assemblée du Conseil des Églises du Moyen-Orient au Liban, ont posé les bases de la création d’un Conseil des Églises chrétiennes des pays arabes. L’hôte de la rencontre, le catholicos de Cilicie de l’Église apostolique arménienne Aram Ier, a souligné l’importance d’un tel Conseil, qui permettra à ces Églises des échanges sur « les questions politico-religieuses, économiques et sociales » et, « non moins important, un dialogue avec les pouvoirs en place, qui seuls peuvent aider les Églises à résoudre certaines difficultés ». (d’après pravoslavie.ru, 21 novembre)



 


IARCCUM : Mission et témoignage communs

 

24 mars 2013 2013

19 novembre / Vatican

Les participants à la réunion de l’IARCCUM (International Anglican-Roman Catholic Commission on Unity and Mission) qui s’est tenue le 19 novembre au Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, se sont notamment demandé « comment rendre les progrès essentiels de ces dernières années beaucoup mieux connus des fidèles ». Les initiatives communes ne manquent pourtant pas, comme par exemple au Soudan, l’engagement commun des évêques des deux Églises dans des actions pour la paix, la réconciliation et le soutien aux personnes déplacées. Un site internet présentant les témoignages de catholiques et d’anglicans travaillant pour des missions communes est en projet. Pour ses co-présidents – l’évêque catholique Donald Bolen et l’évêque anglican David Hamid –, la commission travaille « le terreau fertile de la foi commune, en plantant des graines là où il est tout à fait approprié de travailler ensemble, dans la mission et le témoignage communs ». L’IARCCUM a été créée en 2001 pour épauler le travail de la commission internationale de dialogue théologique (Anglican-Roman Catholic International Commission - ARCIC) créée après le Concile Vatican II, en identifiant les domaines où anglicans et catholiques peuvent agir ensemble dans le témoignage, la mission, la prière et l’étude. (d’après zenit.org, 21 novembre)



 


Rencontre dans l’unité

 

24 mars 2013 2013

17 novembre / Saint Étienne

L’association Loire en gloire, qui réunit des chrétiens catholiques et évangéliques, organise trois fois par an à Saint Étienne des « rencontres dans l’unité » avec des orateurs locaux, pasteurs, prêtres, consacrés et laïcs. Le 17 novembre, de 9h à 22h30, en présence de plus de 350 personnes, le pasteur Carlos Payan, président de l’association Paris tout est possible, et le P. Alexis Rigot, curé de paroisse dans le diocèse de Saint Étienne, ont animé une assemblée de louange et d’intercession, et des enseignements d’anthropologie biblique. Ces rencontres dans l’unité ont actuellement pour accent principal l’intercession pour la France. (d’après diocese-saint.etienne.fr)



 


Le Label Œcumenica à l’Atelier œcuménique de théologie

 

24 mars 2013 2013

16 novembre / Genève

La Communauté de travail des Églises chrétiennes de Suisse a remis le 16 novembre à l’Atelier œcuménique de théologie de Genève son label Œcumenica, destiné à distinguer des initiatives œcuméniques particulièrement performantes. L’AOT a été fondé en 1974, à l’initiative conjointe du Centre protestant d’études et de la communauté jésuite de Genève. Plus de 1600 personnes de toutes confessions ont participé à ses cycles de formation (tous les lundis pendant deux ans), pour mieux comprendre leur propre tradition ecclésiale et celles d’autres Églises. Son objectif est de permettre à des chrétiens de différentes confessions de débattre « dans un esprit ouvert à toutes les questions de sens, en particulier lorsque l’on ne se satisfait plus des doctrines du catéchisme de l’enfance et de l’adolescence ». Les enseignants appartiennent eux aussi aux différentes Églises chrétiennes. (d’après APIC, 23 novembre et aotge.ch)



 


Mgr Michel Hrynchyshyn est mort

 

24 mars 2013 2013

12 novembre / Paris

L’ancien exarque apostolique pour les gréco-catholiques ukrainiens de France, qui avait abandonné ses fonctions en juillet 2012 pour raison d’âge, est mort le 12 novembre à l’âge de 83 ans, après trente ans passés à la tête de cette communauté. D’origine ukrainienne, ce rédemptoriste né au Canada, qui y avait accompli les trente premières années de son ministère, avait été nommé en France par Jean-Paul II en 1983. Il était membre, de par sa fonction, du Conseil d’Églises chrétiennes en France. Mgr Hrynchyshyn était aussi consulteur à la Congrégation pour les Églises orientales.



 


L’importance de l’œcuménisme pour la nouvelle évangélisation

 

24 mars 2013 2013

12 novembre / Vatican

Dans la continuité du synode des évêques sur la nouvelle évangélisation, qui venait de se terminer [1], le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens avait retenu ce thème pour son Assemblée plénière annuelle. « L’objectif de l’œcuménisme est l’unité visible entre les chrétiens divisés », a rappelé le pape qui a reçu les participants le 15 novembre. Ce qui n’autorise pas à se satisfaire de demi-succès, qui ne peuvent rendre un témoignage plénier : « Le fait de marcher ensemble vers ce but est une réalité positive, à condition, toutefois, que les Églises et communautés ecclésiales ne s’arrêtent pas en route, qu’elles n’acceptent pas les diversités contradictoires comme quelque chose de normal ou comme le mieux que l’on puisse obtenir. C’est en revanche dans la pleine communion dans la foi, dans les sacrements et dans le ministère, que l’on rendra évidente de façon concrète la force présente et opérante de Dieu dans le monde. » (news.va)



 


Décès du patriarche Maxime

 

24 mars 2013 2013

6 novembre / Sofia

Le patriarche Maxime, qui venait de fêter ses 98 ans, est mort le 6 novembre à Sofia. Il était le plus ancien, tant par l’âge que par la durée de son ministère patriarcal, parmi les primats des Églises orthodoxes autocéphales : il avait été pendant plus de quarante ans à la tête de l’Église orthodoxe de Bulgarie. Durement réprimée sous le pouvoir communiste, l’Église orthodoxe bulgare n’avait pas échappé aux compromissions, et le patriarche lui-même, qui avait été mis en place par le pouvoir communiste, était l’objet de soupçons ; cela avait créé de fortes tensions dans les années 1990 et 2000, avec même la formation temporaire d’une Église dissidente, entre 1992 et 2008. (d’après orthodoxie.com, 6 novembre)



 


L’œcuménisme intra-protestant prioritaire

 

24 mars 2013 2013

5 novembre / Berne

Lors de l’ouverture le 5 novembre à Berne de l’Assemblée de la Fédération des Églises protestantes de Suisse, son président Gottfried Locher a soutenu que l’œcuménisme catholique-protestant était en crise : « la non-reconnaissance en tant qu’Église [des Églises protestantes] et l’absence de but commun pour l’œcuménisme, c’est là que réside la crise » a-t-il déclaré. Estimant qu’il fallait contourner l’obstacle d’un « œcuménisme catholique-protestant officiel qui ne bouge plus », il a recommandé en conséquence « un changement de perspective œcuménique » : même si l’œcuménisme interconfessionnel ne doit pas être abandonné, le pasteur Locher a appelé à placer « l’unité protestante au premier plan ». (Communiqué de la Fédération des Églises protestantes de Suisse, 5 novembre 2012)

Le théologien réformé suisse Pierre Bühler s’est inquiété de cette priorité à l’œcuménisme intra-protestant, qui « ressemble trop à un retrait, un repli sur soi-même. N’a-t-on pas oublié que c’est précisément la rencontre avec l’autre qui permet d’aiguiser la perception de soi-même ? L’identité croît en se frottant à l’altérité des autres. » (d’après protestinfo.ch)

En France, le pasteur Gill Daudé a fait remarquer : « D’accord pour balayer devant notre porte protestante et travailler à notre unité, mais je prends les paris que nous tomberons aussi sur un os ! Faudra-t-il encore laisser tomber… ou persévérer à rendre compte de notre foi devant les hommes et devant Dieu ? » (Réforme, 17 janvier, p. 11)



 


Groupe de travail Saint Irénée : primauté et synodalité

 

24 mars 2013 2013

4 novembre / Bose (Italie)

Le Groupe de Travail catholique-orthodoxe Saint Irénée, fondé en 2004, rassemble vingt-six théologiens (treize orthodoxes et treize catholiques) d’Europe et des États-Unis. Mgr Gerhard Feige, évêque de Magdebourg, et le métropolite Jean (Yazigi), métropolite du diocèse d’Europe du patriarcat orthodoxe d’Antioche [désormais patriarche] en sont co-présidents. Il n’est pas mandaté officiellement par les Églises, ce qui lui permet de se pencher avec une grande liberté sur un thème comme primauté et synodalité, également étudié par la commission (officielle) internationale de dialogue orthodoxe-catholique, dont la réflexion est actuellement « semée d’embûches ».

Le Groupe a travaillé cette année à partir des textes du concile de 1917 de l’Église orthodoxe russe, et de ceux du concile de Vatican II de l’Église catholique. Dans le communiqué final, le Groupe explique que « le concile local de l’Église russe développa, avec le rétablissement du patriarcat, un modèle de gouvernement ecclésiastique qui combinait des éléments synodaux et primatiaux. La révolution bolchevique, avec ses effets, empêcha de mettre ces conceptions en œuvre au sein de l’Église. Toutefois elles restent intéressantes comme articulation entre primauté et synodalité, articulation qui revêt des formes bien différentes selon les Églises autocéphales ». En ce qui concerne Vatican II, le communiqué précise que « la constitution sur l’Église Lumen Gentium, en prenant appui sur l’Église ancienne, a souligné la sacramentalité de l’épiscopat et la portée de la collégialité des évêques, ce qui a rapproché l’ecclésiologie catholique de l’ecclésiologie orthodoxe ».



 


Assemblée plénière des évêques de France

 

24 mars 2013 2013

3 novembre / Lourdes

Comme à l’accoutumée, des représentants des autres Églises – Mgr Emmanuel, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France ; le pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France ; le Vénérable Ken Letts, du diocèse en Europe de l’Église d’Angleterre – avaient été invités à l’Assemblée plénière d’automne des évêques catholiques de France. Dans son intervention Mgr Emmanuel a notamment évoqué le concile : « Certes, Vatican II reste un concile majeur de l’Église catholique, mais il n’en demeure pas moins que ses réflexions sur l’Écriture, son ouverture sur le plan œcuménique et ses fermentations sur le plan liturgique n’ont pas laissé les Églises orthodoxes totalement insensibles […] Réconciliation et unité visible sont décidément les deux critères qui témoignent le plus légitimement du message évangélique dont nous nous disons les héritiers ». Pour sa part, le pasteur Claude Baty a évoqué le fameux Sermon sur la chute de Rome de saint Augustin, pour rappeler que les drames qui marquent notre époque sont de tous temps, et que seul le dialogue auquel appelle toute la Bible peut y répondre : « Nous chrétiens, devrions donc donner l’exemple de la confiance, confiance en Dieu cela va de soi, mais aussi confiance en l’avenir. Si nous estimons comme saint Augustin que c’est sans discontinuer depuis Caïn et Abel que l’histoire humaine est marquée par la violence et la confusion, il faut nous souvenir aussi que le récit biblique appelle au dialogue et à la parole partagée, qui seuls peuvent désamorcer la haine ».



 


Des Églises d’un autre type

 

24 mars 2013 2013

2 novembre / Timmendorfer Strand (Allemagne)

Invité à participer au synode général des Églises luthériennes d’Allemagne (réunies au sein de la VELKD [die Vereinigte Evangelisch-Lutherische Kirche Deutschlands], le cardinal Kurt Koch est revenu sur la formulation de la déclaration Dominus Iesus (2000) qui affirmait notamment que les communautés ecclésiales protestantes « ne sont pas des Églises au sens propre » (n° 17). Reconnaissant que les protestants ne devaient pas être attristés pendant vingt ans par une « formulation maladroite », le président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens a estimé qu’il était préférable de parler d’« Églises d’un autre type ». [Kirchen anderen Typs]. (www.ekd.de)



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=69


Document