Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=71

Janvier 2013



Un nouveau patriarche pour l’Église chaldéenne

 

17 juin 2014 2014

31 janvier / Vatican

C’est Mgr Louis Sako, archevêque de Kirkouk (au nord de l’Irak) depuis 2003 qui a été élu patriarche de l’Église chaldéenne le 31 janvier par le Synode des évêques réuni à Rome. Il succède au patriarche Emmanuel III (Delly), qui a démissionné en décembre 2012 en raison de son âge. Benoît XVI a assuré de sa « communion ecclésiale » le nouveau patriarche de Babylone des chaldéens, ce qui confirme l’élection. « Avec l’aide du Christ et la collaboration entre les évêques, nous saurons vivre une unité qui nous permettra de reconstruire la maison chaldéenne. Une maison qui sera toujours ouverte aux autres Églises – à commencer par nos frères assyriens – mais aussi à nos concitoyens musulmans » a déclaré le nouveau patriarche. Les chaldéens forment la branche en pleine communion avec l’évêque de Rome de l’antique Église d’Orient qui n’a pas reçu le concile d’Éphèse (431). On estime les chaldéens à plus de 500 000 dans le monde – mais à moins de 200 000 en Irak, depuis l’intervention américaine. (d’après APIC, 1er février)



 


La torture, ça n’arrive pas qu’aux autres

 

29 mars 2013 2013

23 janvier / Paris

Témoin de l’effrayante banalité de la torture, Un monde tortionnaire 2013, rapport annuel de l’ACAT-France, dresse un nouvel état des lieux du phénomène tortionnaire dans le monde. N’importe qui peut être concerné : militants séparatistes papous en Indonésie, jeunes des rues au Salvador, journalistes en Jordanie, gardés à vue dans les postes de police du Népal, femmes homosexuelles dans les townships d’Afrique du Sud, migrants illégaux en Italie… tous victimes d’une pratique endémique et tenace dans un pays sur deux, que l’ACAT dénonce avec force à travers l’analyse de 19 pays, « autoritaires » ou démocratiques, qui vient compléter la cartographie des rapports précédents. Réalisé comme eux avec le soutien de l’Union européenne, il complète les deux rapports publiés en 2010 et 2011.
Dans sa seconde partie consacrée à l’analyse du phénomène de la torture, Un monde tortionnaire 2013 donne la parole à des spécialistes (universitaires, membres d’ONG et experts de l’ACAT) pour documenter les filières de formation des bourreaux et les terreaux fertiles sur lesquels se développe ce phénomène. Le Rapport décrit un système et des pratiques très rodés qui consistent en premier lieu à apprendre à nier l’humanité de l’autre. La torture, ce sont aussi des pratiques qui perdurent bien au-delà de la fin de régimes autoritaires : des victimes qui n’osent pas porter plainte, une justice qui préserve l’impunité des tortionnaires, des policiers incapables de rompre avec la brutalité de leurs méthodes, etc. « Quand la torture a gangréné tout un système, elle ne peut s’arrêter du jour au lendemain, on peut parler d’une véritable “inertie” de la torture », remarque Jean-Étienne de Linares, délégué général de l’ACAT. (d’après le communiqué de l’ACAT-France, 15 janvier)



 


Mgr Jean Vilnet est mort

 

29 mars 2013 2013

23 janvier / Paris

Le 23 janvier est décédé Jean Vilnet, qui a été successivement évêque de Saint-Dié (1964-1983) puis de Lille (1983-1998) et président de la Conférence des évêques de France (1981-1987). Il avait ensuite été président de la Commission épiscopale pour l’unité des chrétiens (1987-1993) et co-président du comité mixte catholique-protestant. Pour la Fédération protestante de France, « tout au long de son ministère, Mgr Vilnet a été un partenaire constant, loyal, et toujours fraternel pour les Églises protestantes de France. Profondément marqué par le Concile de Vatican II, il en a été un témoin exigeant, en particulier en ce qui concerne l’œcuménisme. Lors du Synode des évêques réunis à Rome en 1985 pour évaluer les suites du Concile vingt ans après dans les Églises catholiques du monde entier, il avait affirmé au nom de la Conférence épiscopale de France que la décision la plus marquante du Concile avait sans doute été le décret sur l’œcuménisme. On peut affirmer qu’il fut comme le père du Conseil d’Églises chrétiennes en France. En effet, lors d’une réunion commune du Bureau de la Conférence épiscopale dont il était alors le président, et du Conseil permanent luthéro-réformé (CPLR), où l’on évaluait la possibilité de créer en France un Conseil d’Églises chrétiennes, il avait conclu une discussion un peu hésitante en déclarant : “Il n’y a pas lieu de continuer à en discuter, il faut le faire !” ».



 


"Que nous demande le Seigneur ?"

 

18 juin 2014 2014

Présentation du thème de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2013, qui a été préparé en Inde.

Dans la justice et la bonté, marcher avec Lui

Le thème de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2013 a été préparé en Inde par un mouvement d’étudiants chrétiens en collaboration avec d’autres organismes chrétiens. Dans la situation indienne de grande injustice faite aux Dalits – auparavant appelés « intouchables » – dans le pays et même dans l’Église, la recherche de l’unité visible ne peut être dissociée de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. C’est dans ce contexte indien que la Semaine de prière pour l’unité chrétienne nous invite à méditer ce texte bien connu du prophète Michée (Mi 6,6-8) nous interrogeant sur « Que nous demande le Seigneur ? » La suite du texte répond en substance : dans la justice et la bonté, marcher avec Lui.
Environ 80 % des chrétiens indiens sont d’origine dalite. Ce fait ne peut pas ne pas avoir d’influence sur le christianisme en Inde. Inculturation, œcuménisme, évangélisation, libération et décolonisation tissent la riche tapisserie de la théologie dalite. Celle-ci nous presse de nous questionner à notre tour : qui sont « nos » Dalits en Europe ? Depuis les migrants, réfugiés, sans papiers, Roms et autres populations rejetées, jusqu’aux plus pauvres, sans domicile fixe, personnes âgées et isolées de nos villes et nos quartiers, la liste n’est pas exhaustive ! La virulence du prophète Michée trouve aujourd’hui encore un écho dans nos Églises et dans notre société mondialisée. Parce que nous sommes les témoins de ce Dieu qui nous rappelle sans cesse et partout à l’exigence de justice et de bonté, nous tentons de répondre ici comme ailleurs à cet immense défi de l’exclusion.
Et ceci n’est pas sans lien avec la prière pour l’unité chrétienne. Si les chrétiens en Inde sont appelés à rejeter fermement les séparations des castes, les chrétiens du monde entier ne doivent pas non plus accepter les divisions parmi eux. Comment « discerner le corps » du Christ (cf. 1 Co 11,17-34) dans une Église visiblement divisée ? Comment notre prière pour l’unité pourrait-elle être agréée si nous ne vivons pas dans la justice et la bonté entre nous ?
L’image de la marche a été choisie comme fil conducteur des huit jours de prière, traduisant le dynamisme de la démarche chrétienne, en résonance avec le thème de la 10ème assemblée du Conseil œcuménique des Églises qui doit se tenir à Busan en Corée en 2013 : « Dieu de vie, conduis-nous vers la Justice et la Paix ». Marcher en dialoguant, marcher au-delà des barrières, marcher dans la solidarité… ; pour les Dalits, la marche vers la libération est inséparable de la marche vers l’unité. Ainsi, durant cette Semaine 2013, notre marche avec les Dalits et tous ceux qui aspirent à la justice est partie intégrante de la prière pour l’unité chrétienne.

Anne-Noëlle CLÉMENT

Directrice du centre œcuménique Unité Chrétienne, Lyon



 


Un ordinariat pour des luthériens ?

 

29 mars 2013 2013

18 janvier/Genève

Le secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale, le pasteur Martin Junge, a réagi aux propos tenus le 11 janvier par Mgr Gerhard Müller, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, indiquant que l’Église catholique pourrait créer un ordinariat pour des luthériens désireux de la rejoindre, sur le modèle de ceux qu’elle a établis pour d’anciens anglicans. Après avoir réaffirmé le principe de la liberté de conscience et de religion, Martin Junge fait état de la « vive inquiétude » de la FLM devant l’établissement possible « d’une structure spéciale permettant d’accéder au désir spécifique d’un très petit nombre de luthériens d’appartenir à l’Église catholique romaine, tout en conservant leur identité confessionnelle et leurs traditions luthériennes ». Le pasteur Junge souligne que, « en plus des questions théologiques que soulève une telle combinaison d’identités confessionnelles », la mise en place d’une telle structure aurait « de profondes répercussions œcuméniques ». Il explique qu’elle « poserait des obstacles supplémentaires à la conclusion d’une entente sur les questions d’ecclésiologie qui font partie des dialogues œcuméniques en cours », et qu’elle « enverrait de mauvais signaux aux Églises membres de la FLM qui, partout dans le monde, sont engagées dans une approche de l’anniversaire de la Réforme en 2017 fondée sur un esprit de compréhension et de coopération œcuméniques ». Mais, « libérées par la grâce de Dieu, les Églises luthériennes entendent maintenir leur engagement en faveur de la coopération œcuménique », concluait le Dr Junge. (d’après LWI, 18 janvier)



 


Rencontre de la commission de dialogue catholique-orientale orthodoxe

 

29 mars 2013 2013

18 janvier / Vatican

Le pape a reçu le 25 janvier à Rome les membres de la commission mixte de dialogue théologique entre l’Église catholique et les Églises orientales orthodoxes, à l’occasion de leur rencontre annuelle. « Notre rencontre d’aujourd’hui nous donne l’occasion de réfléchir ensemble avec gratitude sur le travail de la Commission mixte internationale, qui a commencé il y a dix ans, en janvier 2003, à l’initiative des autorités ecclésiales de la famille des Églises orthodoxes orientales et du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, leur a dit Benoît XVI. Au cours des dix dernières années, la Commission a examiné d’un point de vue historique les diverses façons dont les Églises ont exprimé leur communion dans les premiers siècles. Au cours de cette semaine consacrée à la prière pour l’unité de tous les disciples du Christ, vous vous êtes rencontrés pour examiner plus profondément la communion et la communication qui existaient entre les Églises au cours des cinq premiers siècles de l’histoire chrétienne. En reconnaissant les progrès accomplis, j’exprime l’espoir que les relations entre l’Église catholique et les Églises orthodoxes orientales continuent de se développer dans un esprit fraternel de coopération, en particulier grâce à l’approfondissement d’un dialogue théologique capable d’aider tous les disciples du Seigneur à croître dans la communion et à apporter au monde le témoignage de la vérité salvifique de l’Évangile. » (vatican.va, 25 janvier)



 


« Que nous demande le Seigneur ? Dans la justice et la bonté, marcher avec lui »

 

11 juillet 2014 2014

Échos de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2013.

En 2013, le thème de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne, préparé par des chrétiens d’Inde, était inspiré d’un passage du prophète Michée qui invitait, en partant de la situation des Dalits indiens, à cheminer avec les pauvres et les exclus. L’Alliance évangélique européenne et le Conseil national des Évangéliques de France avaient repris pour leur propre Semaine universelle de prière universelle (13-20 janvier) ce même passage de Michée, qui est en consonance avec le travail accompli à l’initiative des évangéliques en faveur de la justice et contre la pauvreté, dans le cadre du Défi Michée.

« La Semaine de l’unité de janvier ne va pas bouleverser le paysage chrétien, ni démolir le fameux mur [de la division]. Elle pourrait au moins contribuer à le lézarder. À défaut d’être unis, vivons et prions ensemble ! » : c’est ainsi que la commission œcuménique de Fribourg appelait à participer aux nombreuses activités prévues pendant cette Semaine de prière. Dans l’hémisphère nord [1] la multiplicité et l’inventivité des manifestations organisées par les chrétiens est telle qu’on ne peut que donner quelques exemples ; toutes les confessions, toutes les sensibilités, tous les âges sont concernés.

C’est ainsi que le diocèse de Grenoble Vienne organisait un après-midi créatif pour enfants et familles et le doyenné du Haut Grésivaudan une « vadrouille » sur les traces de la Réformation à Genève. À Orléans, entre autres propositions, le temple de l’Église réformée accueillait une animation biblique avec Sophie Schlumberger, pasteur et responsable du service biblique à la Fédération protestante de France, et une soirée de louange était organisée par les jeunes des différentes communautés chrétiennes de l’agglomération.

Dans l’agglomération de Lille, pendant deux semaines, un grand nombre d’événements a réuni « un maximum de sensibilités chrétiennes, selon des traditions différentes, dans un esprit de découverte et d’action de grâces ». Parmi les textes rédigés à l’occasion du centenaire du diocèse, Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille, a adressé un Message pour l’unité des chrétiens dans lequel il se disait « profondément heureux de toutes les relations qui se tissent », concluant : « nous nous connaissons mieux, et nous vivons mieux ensemble ».

Le diocèse de Moulins avait préparé un riche programme, avec trois conférences sur la Bible du pasteur Emmanuel Correia (chargé de cours en hébreu biblique à l’Institut protestant de théologie de Montpellier), et plusieurs veillées de prière, dont l’une animée par le chœur d’hommes Séquences.

En la basilique de Longpont (diocèse d’Évry) a eu lieu une Nuit des Psaumes, alternant lectures, prière, chants et méditations, de 20h jusqu’au lendemain matin.

À Tence, dans le diocèse du Puy, les jeunes des classes de 6e, 5e et 4e de l’ensemble scolaire Saint Martin ont reçu le pasteur de Saint Agrève, Pierre Reversat. Les échanges entre collégiens catholiques et protestants se sont terminés dans la prière, avec le pasteur et le curé de Tence, le P. Georges Volle.

Chaque jour de cette Semaine, ZeBible l’autre expérience (la Bible interconfessionnelle pour les 15-25 ans) proposait à partir de son site et de Facebook des animations variées à partir des textes quotidiens de la Semaine.

À Paris, le cardinal André Vingt-Trois a donné l’homélie lors de la célébration organisée en l’église luthérienne des Billettes. Il a fait un parallèle entre l’évangile des pèlerins d’Emmaüs et la quête de l’unité : « Cette unité, nous la rêvons, et c’est parce que nous la rêvons que nous marchons, et ce rêve est moteur et il est nécessaire. Mais nous devons découvrir, à mesure que nous avançons propulsés par notre désir, que l’unité que Dieu veut et qu’Il réalise sera toujours décalée par rapport à nos espérances. Nous avons appris au long de ces années à recevoir le chemin de l’unité plus qu’à le construire ».

Catherine AUBÉ-ELIE



[1Dans l’hémisphère sud la Semaine de prière est célébrée habituellement autour de la Pentecôte.

 


Les catholiques en chemin avec les luthériens

 

29 mars 2013 2013

17 janvier / Vatican

Comme chaque année le 17 janvier, fête de saint Henri, patron de la Finlande, une délégation luthérienne [1] de ce pays, emmenée cette année par l’archevêque de Turku Kari Mäkinen, a été reçue par le pape. Partant du thème de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens qui commençait le lendemain, Benoît XVI a développé l’idée de la marche des chrétiens avec le Seigneur, en rappelant l’apport de la Déclaration conjointe sur la justification : « Afin de progresser dans la voie de la communion œcuménique, nous devons être de plus en plus unis en prière et dans la recherche de la sainteté, de plus en plus engagés dans la recherche théologique et la coopération caritative. Ce cheminement spirituel commun fait que nous marchons véritablement en présence de Dieu dans l’esprit de justice et d’amour dont parle la Déclaration conjointe sur la doctrine de la justification : nous sommes acceptés par Dieu et nous recevons l’Esprit qui rénove nos cœurs et pouvons répondre à l’appel des bonnes œuvres. » Le Saint-Père a conclu en espérant que ce séjour romain « contribue à renforcer les relations œcuméniques entre les chrétiens de Finlande […] S’ils parcourent ensemble les chemins de la justice et de la miséricorde que le Seigneur leur a indiqués, les chrétiens vivront dans la vérité et seront des modèles de joie et d’espérance pour tous ceux qui recherchent un ancrage sûr dans un monde en mutation. » (d’après VIS, 17 janvier)



[1Le luthéranisme est religion d’État en Finlande.

 


Jean-Claude Mas, nouveau secrétaire général de la Cimade

 

29 mars 2013 2013

1er janvier / Paris

En ce début 2013, Jean-Claude Mas a pris ses fonctions de secrétaire général de la Cimade. Auparavant coordinateur général de Juristes-Solidarités (1997-2004), directeur adjoint du centre social d’Athis-Mons (2004- 2006) puis directeur du Pôle de Ressources Ville et développement social dans le Val d’Oise (2006-2012), il prend la direction de la Cimade à un moment où l’association « doit faire preuve d’une vigilance et d’une mobilisation sans faille pour défendre une autre politique d’immigration, une politique d’hospitalité, fondée sur le respect des droits humains, la justice et la solidarité ». (cimade.org) D’origine protestante, la Cimade - Service œcuménique d’entraide a été rejointe par les orthodoxes juste après la Seconde Guerre mondiale, puis par les catholiques. L’association se consacre aujourd’hui à l’accompagnement et à la défense des étrangers migrants, en voie d’expulsion, demandeurs d’asile ou réfugiés.



 


14 jeunes chrétiens condamnés à de lourdes peines

 

29 mars 2013 2013

8 janvier / Nghê An (Vietnam)

14 jeunes chrétiens – 13 catholiques et un protestant – emprisonnés entre juillet et décembre 2011 sans mandat d’arrêt, ont été jugés par le tribunal populaire de la province de Nghê An, au centre du Vietnam ; tous étaient accusés au titre de l’article 119 du Code pénal qui criminalise « la participation à des activités visant le renversement du pouvoir populaire ». Ils ont été condamnés à des peines allant de trois à treize ans de prison. L’acte d’accusation affirme que les principaux accusés sont ou bien membres du parti politique d’opposition Viêt Tân ou manipulés par lui ; ce que tous les accusés ont nié avec vigueur. La plupart sont des militants de divers mouvements chrétiens comme l’Association des entrepreneurs et intellectuels catholiques, le Groupe pour le respect de la vie, etc. Des heurts ont eu lieu avec les forces de police à l’extérieur du tribunal, où s’était rassemblée une foule venue de plusieurs régions du pays, et le célèbre blogueur Nguoi Buon Gio (« le colporteur de vent ») a été arrêté. Ces lourdes condamnations ont choqué, en premier lieu, l’opinion publique à l’intérieur du Vietnam : le mécontentement et les réactions critiques se sont affichés ouvertement sur de nombreux sites internet indépendants et même sur des bulletins paroissiaux. Dans le monde, ce procès a provoqué une réprobation générale. (d’après Églises d’Asie/Radio Free Asia, 9 et 14 janvier)



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=71


Document