Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/OEcumenisme-et-dialogue-interreligieux-enjeux-et-defis.html
      Œcuménisme et dialogue interreligieux : enjeux et défis

Œcuménisme et dialogue interreligieux : enjeux et défis

N° 189 (janvier 2018) : sommaire et éditorial

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 2 janvier 2018
  • 2 votes

Revue Unité des Chrétiens, n° 189 (janvier 2018)

Sommaire

ÉDITORIAL : Œcuménisme et dialogue interreligieux : de la possibilité d’une interaction (Emmanuel GOUGAUD)

ESSENTIEL : Rencontre nationale des délégués à l’œcuménisme

DOSSIER : Œcuménisme et dialogue interreligieux : enjeux et défis

Dialogue interreligieux et œcuménisme : interactions sans confusion (François BOUSQUET)
Recteur de Saint Louis des Français à Rome, Monseigneur François Bousquet définit les spécificités de l’œcuménisme et du dialogue interreligieux pour élucider leurs interactions réciproques.

Dialogues croisés – œcuménisme et interreligieux. Enjeux et défis (Emmanuel de France)
Président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France (AÉOF), Mgr Emmanuel fait l’apologie du dialogue, présenté comme une manifestation de la vérité chrétienne.

L’interaction entre les dialogues oecuménique et interreligieux : Un point de vue protestant (Shafique KESHAVJEE)
Pasteur réformé. Shafique Keshavjee défend la thèse que le dialogue interreligieux nourrit et accélère l’unité chrétienne.

Œcuménisme et dialogue interreligieux en conversations (Clare AMOS)
À partir de sa riche expérience de terrain, Dr Clare Amos, ancienne directrice des études théologiques de la Communion anglicane, nous raconte tout le bénéfice d’une saine articulation entre œcuménisme et dialogue interreligieux.

Dialogue oecuménique et rencontre interreligieuse. Comment se situent-ils aujourd’hui dans nos relations ? (Sœur Dominique DEVILLERS)
Soeur Dominique Devillers, religieuse dominicaine, nous livre une magnifique méditation spirituelle.

Dialogue interreligieux : la contribution de la Communauté de Sant’Egidio dans
« l’esprit d’Assise »
(Jérôme THUAULT)
Prêtre de la Communauté de Sant’Egidio, Jérôme Thuault nous raconte l’histoire des rencontres interreligieuses d’Assise, initiée par le pape Jean-Paul II en 1986 et poursuivie par sa Communauté.

RENDEZ-VOUS avec Anne-Cathy Graber

JALONS SUR LA ROUTE DE L’UNITÉ : Septembre - Novembre 2017

LECTURE

AGENDA


Editorial

Œcuménisme et dialogue interreligieux : de la possibilité d’une interaction

Il faut le reconnaître : ce numéro d’Unité des Chrétiens procède de l’audace ! Il pose la question du lien entre l’œcuménisme et le dialogue interreligieux. Nous connaissons la tendance contemporaine à confondre ces deux notions. Il s’agit souvent d’un défaut d’explications ou de simplifications commodes. Le dialogue oecuménique repose sur l’union au Christ par le baptême. Membres du Corps du Christ, les chrétiens sont déjà un seul et même Corps. Celui qui les rassemble est plus grand que tout ce qui peut les séparer. L’unité voulue par le Christ a été blessée au cours des âges. L’œcuménisme agit pour l’unité des Églises chrétiennes. Il n’est pas une option mais une composante de la foi. La promotion de l’unité chrétienne est l’affaire de tous les baptisés. Le dialogue interreligieux, lui, offre aux religions de se rencontrer. Cherchant à se comprendre, elles n’envisagent évidemment pas de s’unifier. Elles se proposent de travailler ensemble à la paix et au bien commun de l’humanité.

Ces rappels faits, la question perdure. Ne risque-t-on pas d’accentuer la confusion ? Une seconde question s’esquisse, liée à la première. Nous connaissons bien la rengaine qui dit que l’œcuménisme n’intéresserait plus les jeunes chrétiens. L’intérêt pour l’œcuménisme se serait émoussé devant l’arrivée de l’Islam en Europe occidentale et la nécessité d’initier un dialogue islamo-chrétien. Ce numéro ne vient-il pas accréditer implicitement cet état d’esprit ?

Ces deux questions sont importantes. Elles revêtent même une acuité renouvelée. Aussi, nous devons les étudier avec précision, rigueur et détermination. Ce numéro entend définir clairement l’œcuménisme et le dialogue interreligieux. Des théologiens de différentes confessions chrétiennes y réfléchissent sur leurs points communs, leurs interactions, leurs limites. Il s’agit de montrer les opportunités à saisir et les dangers à éviter. Plus encore, il ose poser la question d’une possible fécondité du dialogue interreligieux pour la promotion de l’œcuménisme. Le dialogue interreligieux interroge sur l’unicité du salut, totalement donné en Jésus Christ, et sur le mode de participation à celui-ci. L’œcuménisme, lui, interroge sur l’unicité de l’Église du Christ, et sur le mode de participation des communautés chrétiennes à celle-ci. Ces interrogations peuvent-elles, sans confusions ni simplifications, se féconder mutuellement ? La rencontre avec les croyants d’autres religions peut-elle accélérer l’unité des disciples du Christ ? Nous savons la complexité des réponses à ces questions. Si nous n’avons pas la prétention d’y répondre, nous souhaitons humblement aider à bien les poser. Ainsi, ce numéro se propose d’initier une réflexion, pas de la conclure.

Le cardinal Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, évoque l’action en faveur de l’unité en une métaphore très intéressante. L’œcuménisme ressemble à un avion. Les passagers ressentent fortement le décollage. Une fois en vol, l’avion semble avancer lentement, alors que sa vitesse est colossale. Au début du mouvement oecuménique, les chrétiens ont vécu de grandes évolutions, tel un décollage. Aujourd’hui, il continue d’avancer malgré les apparences [1]. En filant la métaphore, nous assistons au décollage du dialogue interreligieux, tandis que l’œcuménisme, en vitesse de croisière, poursuit son parcours. Dans les deux cas, l’unique pilote est l’Esprit Saint. Nous savons qu’il nous mènera à bon port.

Père Emmanuel Gougaud

Notes

[1Cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, dans l’édition italienne de L’Osservatore Romano du 8 juillet 2016.


Document