© CNN

Regarder « l’astre d’en haut »,
une mission de tous les jours

Par le Père Miguel Desjardins,
directeur du Service national pour l’unité des chrétiens
à la Conférence des évêques de France

Ce numéro d’Unité des Chrétiens est consacré à la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens du 18 au 25 janvier 2022. Le titre retenu est « Nous avons vu son astre à l’Orient et nous sommes venus lui rendre hommage » (Mt 2,2b) .

C’est au Conseil des Églises du Moyen-Orient qu’il a été demandé de choisir et d’élaborer le thème. Ce ne fut pas une démarche simple (p. 11) mais un choix qui, à travers la thématique des mages, met en évidence l’identité des chrétiens d’Orient « plutôt comme des fils de lumière qui ont beaucoup à offrir » au cœur même de leur témoignage courageux là où ils sont menacés et éprouvés.

Le périple et l’enquête des mages – qui avaient les yeux fixés sur l’astre – aurait duré jusqu’à deux ans (p. 22). Leur détermination peut nous encourager à la foi active (p. 15) et persévérante dans les lieux de tensions et de ténèbres : « Nous sommes d’une certaine manière comme les mages qui scrutent les étoiles et interprètent les signes des temps » (p. 17).

L’itinéraire de ces chercheurs de la vérité éclaire plus directement notre dynamique œcuménique. Comme les mages, issus d’horizons divers, les chrétiens sont appelés plus que jamais à cheminer ensemble, à adorer ensemble le Fils de Dieu, à accepter d’offrir ce qu’ils ont de plus précieux (p. 19) – serait-ce le « trésor » de nos Églises, de nos traditions ecclésiales ? Aussi, notre « conversion à l’œcuménisme » passe souvent par la prise de conscience du souhait du Seigneur : que nous partagions ce que nous avons de meilleur. Là encore, à l’instar les mages, il s’agit de passer « par un autre chemin » (Mt 2,12).

La semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2022 est l’occasion de s’engager dans la foi pour que les barrières entre les Églises continuent à tomber afin que notre témoignage fraternel et notre élan missionnaire (p. 13) fassent advenir le Royaume ! Si les mages, à leur insu, accomplissent les Écritures (cf. Is 60,6) combien plus pouvons-nous consciemment incarner la Parole de Dieu et ses promesses « de paix et non de malheur » (Jr 29,11) !

Cette culture de la paix, dont le monde a tant besoin, ne serait-elle pas fortement encouragée par la pacification des relations interconfessionnelles ? C’est la question qui se posera lors du colloque de l’Institut supérieur d’études œcuméniques (9-11 mars 2022). L’ISÉO, la Chaire de théologie œcuménique du Centre Sèvres, comme d’autres lieux de formation (p. 31 et p. 34), vous proposent plusieurs cours, en présence ou par visioconférence. De quelle façon choisirez-vous de vous former cette année, pour contribuer à surmonter les malentendus hérités du passé et entrer dans de perspectives nouvelles ? La formation conduit à l’engagement. Une initiative œcuménique, soutenue par le Conseil d’Églises chrétiennes en France (CÉCEF) mérite d’être soulignée : l’appel à la vigilance de l’ACAT vis-à-vis de ce qui déshumanise et porte atteinte au vivre-ensemble (p. 8). Par ailleurs, en amont de la COP26 qui aura lieu début novembre à Glasgow, la déclaration commune signée par le pape François, le patriarche œcuménique Bartholomée et le primat de la Communion anglicane Justin Welby aborde l’urgente question de la durabilité environnementale et son impact sur la pauvreté (p. 30).

Lors de cette rentrée, la Communion anglicane en France accueille son nouvel archidiacre, le Révérend Peter Hooper (interview à venir dans un prochain numéro) et la communauté grecque-orthodoxe a célébré l’intronisation de son nouveau métropolite, Monseigneur Dimitrios (p. 6). Nous les assurons de nos prières et de nos vœux pour leur ministère.

Au début de mon mandat de directeur du Service national pour l’unité des chrétiens, de la Conférence des évêques de France et de ma responsabilité éditoriale pour cette revue, j’exprime en notre nom à tous ma gratitude au père Emmanuel Gougaud, à qui je succède, pour son dévouement au service de la revue et plus largement de l’unité des chrétiens en France. Notre prière l’accompagne et nous lui souhaitons un fructueux ministère dans son diocèse.