Unité des chrétiens
http://unitedeschretiens.fr/Solidarite-avec-les-chretiens.html
        Solidarité avec les chrétiens syriens

Solidarité avec les chrétiens syriens

17 février / Bossey - Jérusalem

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 17 février 2012

Réuni du 14 au 18 février à Bossey près de Genève, le comité central du Conseil œcuménique des Églises a exprimé sa solidarité aux Églises chrétiennes en Syrie. Le message soutient fermement les trois responsables d’Églises qui ont envoyé une lettre commune d’encouragement aux paroisses du pays en décembre 2011. De leurs côtés, le pape, le patriarche de Moscou et bien d’autres responsables religieux ont publiquement dénoncé les violences et appelé à la paix, depuis le début du conflit en février 2011.

Le 17 février, une prière œcuménique pour la Syrie a été organisée en la basilique Saint Étienne à Jérusalem par le groupe œcuménique palestinien Sabeel, « attaché à développer une spiritualité basée sur la justice, la paix, la non-violence et la réconciliation » [1].

Les chrétiens sont environ deux millions en Syrie (12% de la population). Traditionnellement protégés par le gouvernement alaouite, ils craignent l’arrivée d’un nouveau pouvoir éventuellement dominé par des fondamentalistes musulmans, qui entraînerait la déstabilisation des rapports entre les communautés religieuses, et le renouvellement du scénario irakien, où plus de 30% des chrétiens ont dû quitter le pays. La mosaïque religieuse est particulièrement complexe en Syrie : chez les chrétiens, une douzaine de communautés coexistent : syriaque orthodoxe, syriaque catholique, arménienne, chaldéenne, assyrienne d’Orient, grecque melkite orthodoxe, grecque melkite catholique, catholique latine, évangélique syriaque, évangélique arménienne, etc. ; chez les musulmans, on trouve des sunnites, chiites, alaouites, ismaéliens ; les druzes sont des ismaéliens schismatiques dont la religion est marquée par un fort syncrétisme, et qui ne sont généralement pas considérés comme des musulmans au sens strict. (d’après APIC, 17 février)

Source : revue Unité des Chrétiens, N°167 - juillet 2012

Notes

[1Cf. amisdesabeel-france.blogspot.com.


Document