Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=130

Août 2014



Interdiction de l’alcool

 

29 janvier 2015 2015

27 août 2014 / Kerala (Inde)

Sous la pression des milieux hindouistes dans l’État de Kerala, le premier ministre de de cet état, Oommen Chandy, a décrété que la production, la consommation et la vente d’alcool seraient interdites pour une période de dix ans à compter du 1er avril 2015.

Cette décision a été accueillie de manières diverses par les responsables d’Églises présentes dans cet état indien où 20 % de la population est chrétienne. D’après Mgr Philipose Mar Chrysostom de l’Église malankare de Mar Thomas, les Églises peuvent envisager l’utilisation du jus de raisin en remplacement du vin. L’archevêque catholique de Verapoly, Francis Kallarackal, qui ne partage pas cet avis, a déclaré que l’usage du vin lors de la liturgie « doit continuer ». Tout en estimant que l’interdiction de l’alcool peut être bénéfique pour la société, l’évêque Thomas Oommen de l’Église de l’Inde de Sud (qui a uni des anglicans et des protestants) n’a pas accepté l’extension de cette interdiction au vin eucharistique. Jusqu’ici, des autorisations avaient été délivrées aux Églises, leur permettant de produire et d’utiliser du vin pour la célébration de l’eucharistie. Des activistes hindouistes ont cependant souligné que les Églises ne pouvaient pas s’élever au-dessus de la loi et ont demandé que le gouvernement annule ces dérogations. (d’après ucaneuws.com)

Photo : D.R.



 


MissionRespekt

 

29 janvier 2015 2015

27-28 août 2014 / Berlin

Plus de 250 responsables d’Églises se sont réunis les 27 et 28 août 2014 à Berlin pour un colloque œcuménique consacré au document « Le témoignage chrétien dans un monde multireligieux. Recommandations de conduite ». Fruit de cinq ans de collaboration entre le Conseil œcuménique des Églises, le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux et l’Alliance évangélique mondiale, ce texte qui établit un large consensus des Églises sur la mission a été publié en 2011.

Organisé par une vingtaine d’Églises – l’Église protestante d’Allemagne (EKD), l’Église catholique mais aussi des Églises évangéliques et pentecôtistes – et des organismes missionnaires, le colloque de Berlin « MissionRespekt » a permis d’étudier la manière dont ce document a déjà été reçu au Brésil, en Inde et aux Pays-Bas et de réfléchir à la manière dont ses recommandations pratiques pourraient être mises en œuvre pour l’évangélisation en Allemagne. Il a aussi été question de la persécution institutionnalisée des chrétiens, dans certaines parties de l’Inde par exemple, et du droit d’asile qu’il faudrait leur accorder.

Ce même document a également fait l’objet d’un colloque à São Paolo du 21 au 24 août 2014, organisé par le Conseil national des Églises chrétiennes du Brésil. (d’après oikoumene.org et Fides)



 


Face à l’exode des chrétiens, les Églises en Irak coordonnent leurs efforts

 

29 janvier 2015 2015

22 août 2014 / Erbil

Des responsables d’Églises en Irak se sont rencontrés le 22 août 2014 au siège de l’Église chaldéenne à Erbil pour discuter de l’aide à apporter aux chrétiens exilés de Mossoul et de la plaine de Ninive, qui se trouvent sous le contrôle de « l’État islamique ». Afin de mieux agir ensemble, ils ont décidé de créer des comités de coordination qui vont se réunir régulièrement. Devant une quarantaine de représentants des formations politiques et des organismes locaux opérant au Kurdistan irakien, ils ont affirmé l’urgence de fournir aux familles des évacués des logements décents ou des habitations préfabriquées, étant donné que leur retour immédiat dans leurs résidences d’origine est difficilement envisageable. En effet, d’après Mgr Saad Sirop Hanna, évêque auxiliaire de Babylone des chaldéens, les chrétiens qui ont tenté de retourner dans les quelques villages libérés « se sont parfois trouvés sous les tirs de mortier des djihadistes ». Le patriarche Ignace Éphrem II Karim (syro-orthodoxe) a demandé la visite du secrétaire général de l’ONU, Ban Kimoon, et a souhaité la création d’une région autonome pour les chrétiens d’Irak. Le fait « qu’un groupe terroriste d’inspiration diabolique soit laissé libre d’agir est un scandale sans précédent » a souligné le patriarche d’Antioche des maronites Béchara Boutros Raï. Ignace Joseph III Younan (primat de l’Église syro-catholique) a demandé aux « nations libres qui adhèrent à la charte des droits de l’homme […] d’être fidèles à leurs principes ». Le patriarche Louis Raphaël Ier Sako, hôte de la réunion, a souligné que « seules les forces de l’État devraient prendre en charge » la défense des personnes agressées, en estimant que la création de milices sur une base ethnique et culturelle pourrait « anéantir l’Irak ». (d’après Fides et APIC).

Photo : D.R.



 


Dix-huitième colloque de la Societas Oecumenica

 

29 janvier 2015 2015

21-26 août 2014 / Budapest

Du 21 au 26 août 2014 s’est tenu à Budapest le dix-huitième colloque de l’association européenne pour la recherche œcuménique, la Societas oecumenica, sur le thème « La catholicité sous tension : la relation ambigüe entre diversité et unité ». Les participants y ont étudié le concept de catholicité dans les différentes traditions chrétiennes, tout en essayant de clarifier les diversités qui font obstacle à la communion ecclésiale et celles qui, au contraire, sont légitimes.

Créée en 1978, la Societas oecumenica compte parmi ses membres diverses facultés de théologie des universités européennes, des instituts œcuméniques affiliés aux Églises, mais aussi, à titre individuel, des théologiens investis dans la recherche œcuménique. (d’après societasoecumenica.net)

Photo (Pasteure Dagmar Heller, présidente de la Societas oecumenica.) : D.R.



 


Les patriarches orientaux dénoncent l’extrémisme religieux

 

26 août 2014 2014

7 août 2014 / Liban

Dans une déclaration commune datée du 7 août 2014, des patriarches orientaux catholiques et orthodoxes réunis au siège patriarcal maronite de Dimane (Liban) ont dénoncé « l’expulsion forcée des chrétiens de leurs foyers » ainsi que « les agressions contre les minorités religieuses et leurs églises » comme des « crimes contre l’humanité ». Le même jour, des troupes jihadistes de l’État islamique avaient mené une offensive dans la plaine de Ninive au nord de l’Irak.

Les signataires étaient les patriarches Jean X (grec-orthodoxe), Béchara Raï (maronite), Ignace Ephrém II Karim (syrien-orthodoxe), Ignace Joseph III Younan (syriaque-catholique), Grégoire III Laham (grec-catholique), Nersès Bedros (arménien-catholique) auxquels s’étaient joints le catholicos arménien orthodoxe Aram I et le nonce apostolique Gabriele Caccia, le patriarche des Chaldéens Louis Raphaël Sako retenu par la situation sans précédent en Irak, étant représenté.

En décrivant les actions menées contres les chrétiens de toutes confessions comme un acte qui « a été planifié par l’État islamique en Irak et au Levant et d’autres groupes jihadistes », les responsables d’Églises ont uni leurs voix pour demander « aux instances islamiques, sunnites et chiites, de promulguer des décrets religieux clairs jetant l’interdit sur l’agression contre les chrétiens et tous les autres innocents » ainsi qu’à « tous les Parlements du monde arabe et islamique de voter des lois favorisant l’ouverture, rejetant clairement toute forme d’exclusion religieuse de l’autre (takfir) ». En affirmant que « les prises de position islamiques, arabes et internationales restent timides et insuffisantes », le document condamne « le fait que quelques États européens encouragent l’exode des chrétiens, sous prétexte de les protéger ». Les hiérarques ont aussi souligné que contre l’extrémisme religieux « chrétiens et musulmans ont le devoir d’y faire face ensemble », tout en demandant au Conseil de sécurité des Nations Unies d’adopter une résolution claire pour la restitution des maisons et des biens spoliés « par tous les moyens possibles ». (d’après Patriarcat latin de Jérusalem)

Photo : DR

La lettre ‘noun’, initiale du mot arabe ‘nasrani’ - nazaréens, qui était dessinée sur les habitations des chrétiens expulsés de Mossoul est devenue le symbole par lequel des chrétiens de confessions différentes de par le monde ont manifesté leur soutien aux persécutés.



 


Le Forum œcuménique des femmes chrétiennes d’Europe tient son assemblée

 

29 janvier 2015 2015

4-10 août 2014 / Grèce

Du 4 au 10 août 2014, le Forum œcuménique des femmes chrétiennes d’Europe a tenu, comme tous les quatre ans, son assemblée générale. C’est sur l’île de Tinos (Grèce) que 93 déléguées de toutes confessions, issues de 27 pays, ont partagé ces jours de prière et de réflexion sur le thème « Né d’une femme ». Femmes chrétiennes : une énergie créative en Europe.

La semaine s’est ouverte par les interventions de Myrto Theocharous, bibliste protestante, et de Marina Kiroudi, théologienne orthodoxe, et par celle de Jillian van Turnhout, sénatrice irlandaise catholique, qui a témoigné de son engagement en faveur des droits des enfants. En effet, le Forum œcuménique est un espace qui permet aux chrétiennes d’Europe de chercher ensemble des solutions nouvelles pour soutenir la dignité de chacun, et tout particulièrement celle des femmes et des enfants, et à faire entendre la voix des migrants et des réfugiés présents en Europe.

Bénéficiant de l’hospitalité généreuse des habitants de Tinos où les communautés orthodoxes et catholiques vivent en bonne intelligence, les participantes se sont réjouies de l’intérêt croissant que les femmes d’Europe de l’Est portent à ce Forum œcuménique (d’après Michèle Lefeuvre ; efecw.net)

Photo (Les déléguées élues à l’assemblée du Forum œcuménique des femmes chrétiennes d’Europe.) : D.R.



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=130


Document