Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=158

Année 2015



Concert œcuménique

 

5 février 2015 2015

31 janvier 2015 / Paris

Pour son septième concert œcuménique, l’association Enjeux de l’étude du christianisme des origines [EEChO] a réuni les chorales de sept communautés chrétiennes présentes en Île-de-France, majoritairement orientales.

Des chants en araméen interprétés successivement par la chorale syriaque orthodoxe de Montfermeil et un chantre syriaque-catholique de la paroisse Saint-Éphrem ont précédé la chorale maronite de Notre-Dame du Liban. Le chœur d’enfants coptes orthodoxes de Nogent-sur-Marne et la chorale copte catholique de Notre-Dame d’Égypte ont chanté des cantiques inspirés de mélodies pharaoniques. Puis c’est en guèze que la communauté catholique éthiopienne-érythréenne a présenté des chants dansés au rythme du tambour. Enfin le concert s’est achevé avec la maîtrise grégorienne de la paroisse Notre-Dame-du-Lys.

Présents dans l’assemblée, de nombreux Irakiens récemment réfugiés en France ont répondu avec l’ensemble des participants par un Kyrie eleison sur une mélodie copte aux intentions de prières pour la paix que chaque communauté a formulées. (d’après Marie-B. Riondel, eecho.fr)



 


Colloque œcuménique sur la vie consacrée

 

2 avril 2015 2015

22-25 janvier 2015 / Rome

Lors d’un colloque œcuménique sur la vie consacrée, une centaine de religieux(ses) anglicans, catholiques latins, gréco-catholiques, orthodoxes, orthodoxes orientaux et protestants se sont retrouvés à Rome au cœur de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne. Cette rencontre, qui s’inscrit dans l’Année de la vie consacrée proclamée par le pape, a allié des exposés sur la vie monastique dans les différentes familles ecclésiales et des temps de prière.

Trois conférences sur la vie consacrée ont été données par Mgr José Rodriguez Carballo, secrétaire de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, par Mgr Andrej Cilerdžic, évêque de l’Église orthodoxe serbe, et par le frère Clark Berge, ministre général de la Fraternité anglicane Saint-François. Ont suivi des témoignages sur la vie religieuse, dont celui de sœur Mireille Golliez, prieure de la communauté des Diaconesses de Reuilly, ainsi que sur des associations œcuméniques telles que les Rencontres interconfessionnelles et internationales de religieux/ses (EIIR), présentées par sœur Bénédicte Girard, elle aussi Diaconesse de Reuilly.

Successivement, l’église catholique du Saint-Nom-de-Jésus (chiesa del Gesù), l’église orthodoxe russe de Sainte-Catherine-d’Alexandrie et l’église anglicane de Tous-les-Saints ont accueilli les participants à ce colloque pour la célébration des vêpres dans les traditions respectives. En les recevant le 24 janvier 2015, le pape François a salué en eux les « premiers animateurs de ce “monastère invisible” » qui réunit les chrétiens de différentes Églises. Estimant que « ce n’est pas un hasard si beaucoup de pionniers de l’œcuménisme étaient des hommes et des femmes consacrés », il a mentionné explicitement l’exemple des communautés œcuméniques de Taizé et de Bose. (d’après sœur Bénédicte Girard, sœur Mireille Golliez et zenit.org)

Photo : © stcaterina.com



 


Cirque et œcuménisme

 

22 janvier 2015 2015

19 janvier 2015 / Monaco

Chance du calendrier : le festival international du cirque de Monte Carlo se tient chaque année pendant la Semaine de prière pour l’unité chrétienne. Le père Patrick Keppel, délégué à l’œcuménisme du diocèse de Monaco, a donc eu l’idée de conjuguer ces deux événements en proposant une célébration œcuménique sous le chapiteau. Pour la 14e année, des fidèles très nombreux – des cars sont organisés depuis toutes les villes de la Côte d’Azur – s’étaient rassemblés le 19 janvier 2015. Avec une quarantaine de ministres des Églises de la région – évêques, prêtres et pasteurs – et des choristes de toutes confessions, ils ont médité la rencontre de Jésus et de la Samaritaine, thème de la Semaine de prière pour l’unité 2015. Ce texte qui donne à entendre un dialogue entre deux interlocuteurs issus d’horizons culturels et religieux différents prenait une saveur particulière alors que des artistes du cirque, eux aussi originaires de tous pays, donnaient à voir la beauté que peut générer une harmonieuse conjugaison d’efforts. On ne peut que se réjouir lorsqu’ensemble les Églises savent reconnaître le meilleur des compétences artistiques et en nourrir leur prière.

Photo : © Diocèse de Monaco



 


Le patriarche éthiopien Mathias rencontre le pape copte Tawadros II

 

2 avril 2015 2015

10-11 janvier 2015 / Le Caire

À l’occasion de sa première visite apostolique en Égypte qui s’est déroulée les 10 et 11 janvier 2015, le patriarche de l’Église éthiopienne orthodoxe (autocéphale depuis 1959) a rencontré le pape de l’Église copte orthodoxe. Les deux prélats ont exprimé leur souhait d’une coopération plus intense, non seulement entre leurs deux Églises, mais aussi entre les Églises orthodoxes orientales et les Églises orthodoxes chalcédoniennes, en suggérant notamment la création d’un forum réunissant tous les patriarches des deux familles ecclésiales.

Le patriarche d’Éthiopie Mathias a proposé l’organisation « le plus tôt possible », à Alexandrie, d’un colloque afin de faciliter la coopération de ces Églises aussi bien dans le domaine de la théologie et de la vie monastique que dans le développement social et économique. Le pape Tawadros II a, quant à lui, souligné le désir d’unité qu’il a trouvé lors de ces dernières visites rendues au patriarche œcuménique Bartholomée, au patriarche Cyrille de Moscou [1] et à l’archevêque Léo de Finlande. (d’après theorthodoxchurch.info)

Photo : © theorthodoxchurch.info



[1Cf. UDC 177, 29 octobre 2014, p. 37.

 


Les Églises unanimes après l’attentat contre Charlie Hebdo

 

9 janvier 2015 2015

7 janvier 2015 / Paris

Les Églises chrétiennes en France ont condamné unanimement l’attentat perpétré dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo à Paris le 7 janvier 2014. Les assaillants ont tué deux policiers et dix employés de ce magazine réputé pour ses caricatures féroces envers les responsables religieux.

La Fédération protestante de France a exprimé sa « révolte », en affirmant qu’aucune justification « qui pourrait se prévaloir d’une religion quelle qu’elle soit » ne pouvait cautionner « cet acte odieux ». Pour leur part, les évêques orthodoxes de France ont fustigé cette violence « ignoble et barbare », qui visait « des personnes innocentes », en mettant en garde contre « les tentatives d’instrumentalisation de la religion à des fins politiques et terroristes ».

Exprimant « sa grande tristesse », la conférence épiscopale catholique a appelé à « redoubler d’attention à la fraternité fragilisée et à la paix toujours à consolider », tandis que l’archevêque de Paris annonçait que le glas de la cathédrale Notre-Dame sonnerait à midi le lendemain, jour de deuil national.

De leur côté, les responsables du Conseil national des évangéliques de France se sont dit « horrifiés par ce fanatisme » et plus que jamais déterminés à « défendre la liberté de conscience et son corollaire, la liberté d’expression pour tous ». (d’après protestants.org, aeof.fr, catholique.fr et lecnef.org,)

Photo : © Présidence de la République.
Le 7 janvier 2015, les responsables d’Églises ont partagé leurs préoccupations avec le Président de la République à l’occasion de la rencontre annuelle des vœux avec les autorités religieuses.



 


Pèlerinage œcuménique

 

20 août 2015 2015

22 février – 1er mars 2015 / Jérusalem

440 catholiques, orthodoxes et protestants se sont rendus ensemble à Jérusalem du 22 février au 1er mars 2015, sous la houlette du pasteur évangélique Carlos Payan, en partenariat avec l’Association internationale des ministères de guérison [AIMG].

Dans l’esprit des rassemblements charismatiques « Paris tout est possible », ce pèlerinage francophone a conjugué la découverte de lieux bibliques et des conférences spirituelles, en insistant sur les « racines juives de la foi chrétienne ». Sont notamment intervenus des ministres d’Église vivant en Israël. Des veillées œcuméniques de louange à Nazareth et à Jérusalem ainsi que des prières pour la guérison des malades animées par le pasteur évangélique Jean-Luc Traschel, directeur européen de l’AIMG, ont ponctué cette semaine durant laquelle tous les disciples du Christ ont été invités à prier les uns pour les autres.

L’« unité n’était pas gagnée par avance », c’est pourquoi « nous l’avons construite ensemble » commente Carlos Payan, qui a donné rendez-vous aux pèlerins en 2017 pour une retraite spirituelle dans le désert de Judée et une nouvelle montée vers Jérusalem. (d’après Carlos Payan, paristoutestpossible.org et christianismeaujourdhui.info)

Photo : D.R.



 


Vingt-et-un chrétiens tués

 

20 août 2015 2015

15 février 2015 / Libye

Le groupe islamiste Daech a diffusé le 15 février 2015 une vidéo montrant la décapitation de 21 Égyptiens coptes orthodoxes qui résidaient en Libye pour y travailler.

De nombreux responsables d’Églises ont dénoncé ce crime odieux. Le Conseil d’Églises chrétiennes en France a condamné avec force « ces meurtres abjects », en proposant « l’esprit des Béatitudes » comme antidote à « la multiplication d’actes d’une extrême violence à dimension religieuse ». « Votre chagrin est le nôtre », a souligné pour sa part le président de la Fédération luthérienne mondiale, l’évêque Munib Younan. Pour le patriarche Cyrille de Moscou, ces extrémistes s’appuient sur « une rhétorique religieuse » pour commettre des « atrocités inouïes » qui sèment le trouble dans les relations entre chrétiens et musulmans. Le catholicos de tous les Arméniens Karékine II a, quant à lui, demandé à la communauté internationale de redoubler d’efforts pour rétablir la paix au Moyen-Orient. « Même si cela peut paraitre illogique et contradictoire, nous prions aussi pour ceux qui ont accompli ces horreurs », a affirmé l’évêque copte orthodoxe du Royaume-Uni Angaelos. Le 17 février, jour des funérailles des 21 victimes le pape François a célébré la messe à la mémoire de ces « frères coptes égorgés pour leur appartenance au christianisme ».

La vidéo montre que ces 21 Égyptiens sont morts en récitant le nom du Christ : c’est la raison pour laquelle le pape copte orthodoxe Tawadros II a annoncé qu’ils seraient inscrits dans le Synaxarium, c’est-à-dire le Martyrologe de l’Église copte. (d’après cecef.fr, lutheranworld.org, mospat.ru, Philippe Sukiasyan, oikoumene.org, CopticCentre.com et VIS)

Photo : © Tony Rezk
Une icône des 21 martyrs.



 


Une plateforme de crédit ecclésiale

 

20 août 2015 2015

11 février 2015 / Londres

Une plateforme de crédit entre particuliers – Churches’ Mutual Credit Union [CMCU] – a été lancée par quatre Églises en Grande-Bretagne : l’Église (anglicane) d’Angleterre, l’Église méthodiste, l’Église (presbytérienne) d’Écosse et l’Église épiscopale (anglicane) d’Écosse, le 11 février 2015 à Londres. Au moins 60 000 personnes, notamment des ministres ordonnés ou des employés laïcs de ces Églises, peuvent utiliser ce service, soit en épargnant, soit en empruntant de l’argent. Pour le président de la Conférence méthodiste Ken Howcroft, devant l’écart entre les riches et les pauvres qui se creusent, ou le problème du surendettement, les chrétiens sont appelés à reconnaître leur interdépendance et à s’entraider. En saluant cette initiative qui réunit les différentes Églises, l’archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, a souligné que le projet peut contribuer à la transformation du système financier actuel. (d’après cmcu.org.uk, archbishopofcanterbury.org et methodist.org)

Photo : © Lambeth Palace
Les responsables d’Églises lors du lancement du site internet de la CMCU.



 


Office œcuménique pour les victimes du crash de l’A320

 

20 août 2015 2015

31 mars 2015 / Rome

À l’initiative des ambassades d’Allemagne, d’Espagne et de France auprès du Vatican, un office œcuménique a eu lieu le 31 mars 2015 en mémoire des 150 victimes du crash de l’Airbus A320 : l’avion de la Germanwings, avec à son bord une cinquantaine d’Espagnols et plus de 70 Allemands, s’était écrasé dans les Alpes françaises une semaine auparavant. Des prières et des cantiques dans les trois langues ont jalonné la cérémonie, animée par des responsables d’Église de différentes confessions et nationalités, dans l’église allemande Santa Maria dell’Anima. Le recteur de la paroisse Mgr Franz Xaver Brandmayr, le conseiller ecclésiastique de l’ambassade de France près de Saint-Siège Mgr Jérôme Angot, le sous-secrétaire du Conseil pontifical de la culture Mgr Melchor Zánchez de Toca y Alameda et le pasteur luthérien Jens-Martin Kruse (qui a assuré la prédication) ont uni leurs voix dans une prière pour leurs compatriotes décédés. (d’après APIC et imedia-info.org)

Photo : © Oliver Berg
C’est également par une prière œcuménique le 17 avril 2015 dans la cathédrale de Cologne, coprésidée par le cardinal Rainer Maria Woelki et la pasteure Annette Kurschus, présidente de l’Église protestante de Westphalie, que l’Allemagne a rendu un hommage national aux victimes, en présence de la chancelière Angela Merkel.



 


Philip Potter, ancien secrétaire général du COE, est décédé

 

20 août 2015 2015

31 mars 2015 / Lübeck

Troisième secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, le pasteur Philip Potter est décédé le 31 mars 2015 à Lübeck (Allemagne).

Né d’un père catholique et d’une mère protestante en 1921 sur l’île de la Dominique (Caraïbes), c’est comme représentant des mouvements chrétiens de jeunesse qu’il avait assisté aux deux premières assemblées du COE à Amsterdam (1948) et à Evanston (1954). Pasteur méthodiste, il travaille ensuite à Genève, pour la Fédération universelle des associations chrétiennes d’étudiants puis à la Commission Mission et évangélisation du COE. Il en devient le secrétaire général en 1972, poste qu’il occupera jusqu’en 1984.

De ces années, on retiendra notamment l’engagement du COE dans le Programme de lutte contre le racisme ainsi que le processus théologique qui aboutira en 1982 au document de Lima de la commission Foi et Constitution, Baptême. Eucharistie. Ministère. Dans un vigoureux message adressé à l’assemblée du COE de Vancouver en 1983, Philip Potter avait regretté l’absence de partage réel entre les Églises – partage des ressources matérielles mais aussi des dons de la grâce de Dieu. « Nous avons beaucoup trop tendance à nous accrocher aux formes égoïstes de pouvoir et de prestige dont nous avons hérité et par-dessus tout à nos habitudes sclérosantes d’autosuffisance », avait-il dénoncé. (d’après oikoumene.org et Istina, 1984/1)

Lors des funérailles de Philip Potter en présence de représentants des différentes Églises, la prédication a été assurée par l’archevêque anglican Desmond Tutu.

Photo : D.R.



 


Décès du patriarche assyrien Mar Dinkha IV

 

20 août 2015 2015

26 mars 2015 / Minnesota

Le 26 mars 2015, le patriarche de l’Église assyrienne de l’Orient, Mar Dinkha IV, est décédé à l’âge de 79 ans. Né en Irak, c’est de Chicago où le siège patriarcal avait été transféré qu’il a guidé son Église pendant 39 ans. Il a œuvré non seulement pour l’unité des Assyriens (l’Église de tradition syriaque orientale dont il avait la charge et l’Église chaldéenne unie à Rome), mais aussi pour l’unité avec les autres disciples du Christ.

C’est ainsi qu’en 1994 il a signé avec le pape Jean Paul II une déclaration christologique dans laquelle l’Église catholique et l’Église assyrienne, qui n’avait pas reçu les décisions du concile d’Éphèse (431), s’accordent sur le fait qu’elles « peuvent désormais proclamer ensemble devant le monde leur foi commune dans le mystère de l’Incarnation ». En 2001 un document concrétise cette reconnaissance mutuelle en autorisant, quand une « nécessité pastorale » le requiert, les catholiques chaldéens à recevoir la communion au cours d’une célébration assyrienne de l’eucharistie et réciproquement, même lorsqu’il est fait usage de l’anaphore ancienne Addai et Mari, célébrée sans le récit de l’Institution.

Georges Lemopoulos, secrétaire général adjoint du Conseil œcuménique d’Églises dont l’Église assyrienne de l’Orient est membre, a exprimé sa gratitude pour « le ministère long et béni » ainsi que pour « l’engagement œcuménique » du défunt hiérarque. En évoquant leur dernière rencontre au mois de mai 2014, le patriarche Cyrille de Moscou a rappelé que, malgré les circonstances particulièrement difficiles dans lesquelles Mar Dinkha a dû exercer son ministère, il a su « partager les joies et les peines de ses fidèles ». (d’après theorthodoxchurch.info, oikoumene.org et mospat.ru)

Photo : D.R.



 


Un nouveau comité théologique luthéro-orthodoxe

 

20 août 2015 2015

25-29 mars 2015 / Strasbourg

La première réunion d’un nouveau comité théologique luthéro-orthodoxe a eu lieu du 25 au 29 mars 2015 à Strasbourg. Coprésidé par Sarah Hinlicky Wilson, pasteure luthérienne et professeur à l’Institut de recherche œcuménique de Strasbourg, et par Pantelis Kalaitzidis, directeur de l’Académie d’études théologiques de Volos (Grèce), ce groupe dénommé Saint-Athanase a été créé par les deux instituts. Il a pour objectif premier de « mettre en commun les ressources des deux traditions respectives » devant « les questions urgentes posées aussi bien à l’Église qu’à la société dans le vingt-et-unième siècle ». Des théologiens orthodoxes et luthériens venus d’Europe et d’Amérique de Nord ont pris part à la réunion inaugurale. Des exposés sur des thèmes tels que « Théologie luthérienne et philosophie postmoderne », « Nouveaux développements et tendances actuelles en théologie orthodoxe » ont permis aux participants de choisir trois sujets pour leurs prochaines sessions biennales : « L’herméneutique historique », « L’anthropologie théologique » et « Théologie politique ». (d’après strasbourginstitute.org)

D.R.
Les participants à la réunion inaugurale.



 


L’unité des chrétiens. Pourquoi ? Pour quoi ?

 

20 août 2015 2015

17-19 mars 2015 / Paris

Du 17 au 19 mars 2015, plus de vingt conférenciers de différentes confessions chrétiennes ont partagé leurs réflexions sur une double question : « L’unité des chrétiens : pourquoi ? pour quoi ? ». La première journée du colloque annuel de l’Institut supérieur d’études œcuméniques de Paris a été consacrée à une analyse des transformations sociétales et ecclésiales qui marquent les relations œcuméniques aujourd’hui ; des représentants de différentes confessions ont ainsi relevé les résistances à l’œcuménisme qui traversent leur Église. Vint ensuite une présentation d’expériences œcuméniques, pour certaines plus nouvelles, qui favorisent le rapprochement des chrétiens. Enfin, dans la dernière partie du colloque des théologiens – orthodoxe, catholique, luthéro-réformé et évangélique – ont pu analyser le modèle d’unité prôné dans leur famille ecclésiale.

Photo : D.R.
Corinne Lanoir, doyen de la Faculté de théologie protestante de Paris, frère Michel Mallèvre, directeur de l’ISÉO, et le père Jean-François Chiron lors de la conférence publique.



 


Vente œcuménique de roses

 

20 août 2015 2015

14 mars 2015 / Lucerne

En Suisse, la campagne œcuménique de carême, intitulée en 2015 « Moins pour nous, assez pour tous », a de nouveau réuni les œuvres d’entraide Actions de Carême (catholique), Pain pour le prochain (réformée) et Être partenaires (vieille-catholique). Cette année, 160 000 roses issues du commerce équitable ont été vendues dans plus de 700 points en Suisse, au prix symbolique de cinq francs. Grâce à la somme récoltée, des familles de petits paysans dans les pays du Sud auront la possibilité de se former à des méthodes d’agriculture adaptées, afin de faire face aux conséquences des changements climatiques (sécheresses, typhons, inondations) qui affectent leurs terres et de réduire ainsi la période durant laquelle la nourriture est insuffisante.

De manière plus globale, la campagne voulait interroger la manière dont on consomme la viande, avec ses répercutions sur la faim dans les pays du Sud : constatant que la culture intensive de soja, indispensable pour la production de la viande, entraîne « le déboisement de la forêt tropicale », les trois organismes suisses ont appelé à « lutter contre la surabondance de quelques-uns qui prive la majorité de l’indispensable ». (voir-et-agir.ch)

Photo : © voir-et-agir.ch



 


Les femmes des Bahamas invitent à la prière

 

20 août 2015 2015

6 mars 2015

La Journée mondiale de prière, préparée cette année par des femmes des Bahamas, a eu lieu le 6 mars 2015 dans 180 pays à travers le monde. Le récit biblique du lavement des pieds avec son interrogation « Comprenez-vous ce que j’ai fait pour vous ? » (Jn 13,12) était le fil conducteur des célébrations, qui en France, ont été organisées dans plus de 300 lieux.

Initiée par des femmes protestantes aux États-Unis en 1887, cette manifestation d’œcuménisme spirituel et pratique est confiée chaque année à un pays qui propose un thème et une trame pour la prière. Ainsi un grand nombre de chrétiennes de confessions différentes se réunissent le premier vendredi de mars, non seulement pour prier ensemble, découvrir le pays en question et la place que la femme y occupe, mais aussi pour y agir sur des projets caritatifs concrets.

Cette année la Journée internationale de la femme le 8 mars a donné lieu à une autre initiative œcuménique en Italie : la Fédération des Églises évangéliques et la Conférence des évêques catholiques ont lancé un appel œcuménique contre les violences domestiques infligées aux femmes. Des représentants des Églises anglicane, apostolique arménienne, copte, gréco-catholique et orthodoxe se sont joints à cette démarche. Des personnalités du monde politique, dont la présidente de la Chambre des députés, Laura Boldrini, ont également apporté leur soutien au document, cosigné le 9 mars au Sénat. (avvenire.it et radiovaticana.va)

Photo : D.R.



 


Journée œcuménique sur le ministère pastoral

 

20 août 2015 2015

6 mars 2015 / Ars

C’est par une journée œcuménique consacrée au ministère pastoral que le deuxième centenaire de l’ordination sacerdotale du curé d’Ars, saint Jean-Marie Vianney, a été commémoré le 6 mars 2015.

Le matin des ministres de différentes Églises ont partagé leurs expériences paroissiales, tandis que l’après-midi a été réservé à des exposés théologiques du pasteur Xavier Langlois, de l’Église protestante unie de Lyon, du père Antoine Callot, de l’Église grecque orthodoxe, ainsi que de Mgr Pascal Roland, évêque catholique de Belley-Ars.

Une célébration proposée par la communauté du Chemin Neuf et une veillée œcuménique animée par les frères de Taizé, ont placé cette journée dans un climat de prière. (d’après le père Patrice Chocholski, curé recteur d’Ars)

Photo : D.R.
Le curé d’Ars.



 


L’Alliance œcuménique Agir ensemble intègre le COE

 

20 août 2015 2015

6 mars 2015

L’Alliance œcuménique Agir ensemble est un réseau international d’Églises et d’organismes caritatifs confessionnels qui leur permet de faire campagne ensemble sur des questions d’intérêt commun. Les projets actuels portent sur le VIH/Sida et sur la sécurité alimentaire. Des actions de plaidoyer visent à sensibiliser aux questions de justice sociale au sein des Églises, ainsi qu’à mobiliser les croyants en vue de faire pression sur les gouvernements locaux et nationaux, les entreprises et les organismes internationaux. Créée en décembre 2000, l’Alliance œcuménique Agir ensemble réunit des représentants des Églises catholique, protestantes, évangéliques et orthodoxes. Le 6 mars 2015, il a été annoncé que ce réseau intégrait le Conseil œcuménique des Églises comme projet à part entière. (d’après www.e-alliance.ch/fr et oikoumene.org)



 


« Derrière les murs… des êtres humains »

 

21 août 2015 2015

29 avril 2015 / Le Mans

L’exposition « Derrière les murs… des êtres humains », présentant des textes et dessins des détenus ainsi que 40 photos en noir et blanc réalisées par Marguerite Rodenstein, aumônier protestant à la Maison d’arrêt de Colmar, a été inaugurée le 29 avril 2015 au temple de l’Église protestante unie de France du Mans. Les deux aumôniers catholiques de la maison d’arrêt du Mans, Philippe Clément et Gérard Chénais, et leurs homologues, le prêtre orthodoxe Laurent Baron et Louise Thunin protestante, ont donné une conférence sur le sens et la nature de ce ministère « exigeant, mais enthousiasmant », vécu dans « l’esprit d’équipe ». En soulignant que la prison est « un lieu privilégié d’œcuménisme », ils ont insisté sur l’importance de la prière et de l’écoute lors de leurs visites, car souvent « seule une oreille attentive est attendue ». (d’après Fabienne Jaunay et www.egliseprotestanteunie-lemans.org)

Photo : D.R.



 


Orthodoxes et luthériens vont célébrer ensemble la Réforme

 

21 août 2015 2015

28 avril – 5 mai 2015 / Rhodes

La Commission internationale luthérienne-orthodoxe a tenu sa seizième réunion plénière à Rhodes du 28 avril au 5 mai 2015. Il a été décidé que les deux Églises célébreront ensemble le cinquième centenaire de la Réforme. Il est prévu qu’en 2017 cette commission officielle de dialogue théologique publiera une déclaration sur les ministères ordonnés, pour laquelle elle travaille depuis 2012. En effet, il s’est avéré que d’autres études et discussions étaient encore nécessaires « pour clarifier certaines questions cruciales sur ce sujet ». (d’après lutheranworld.org)

Photo : D.R.



 


Canonisation des martyrs du génocide arménien

 

21 août 2015 2015

23 avril 2015 / Etchmiadzine

Le 23 avril 2015, les saints martyrs « tombés lors du génocide des Arméniens au nom de la foi et pour la patrie » ont été canonisés lors d’une grande célébration à Etchmiadzine, où plusieurs Églises chrétiennes étaient représentées.

Dans son homélie le catholicos de tous les Arméniens Karékine II a déclaré que le souvenir des saints martyrs – dont le nombre s’élève à 1,5 million – n’est désormais plus celui de victimes et de défunts pour lesquels devraient être célébrés des offices, mais « la glorification de soldats incorporels victorieux consacrés par le sang du martyre ». Le catholicos Aram Ier de Cilicie a rappelé que les saints nouvellement canonisés ont « d’abord été reconnus par le peuple » comme tels, car « ils ont transfiguré » son histoire, en illuminant « les chemins enténébrés ». La mémoire des martyrs arméniens sera désormais célébrée le 24 avril, date à laquelle le génocide a commencé à Istanbul avec l’assassinat d’un grand nombre de notables arméniens.

Le 22 avril 2015, à la veille de la canonisation, s’est tenu à Erevan, la capitale arménienne, un « Forum global contre les crimes de génocide », inauguré par le président de la République d’Arménie Serz Sargsyan, au cours duquel les responsables de différentes Églises ont pris la parole.

Le 23 avril, Karékin II et Aram Ier ont reçu trois autres responsables d’Églises orthodoxes orientales : le patriarche copte orthodoxe Tawadros II, le primat de l’Église orthodoxe malankare Baselios Paulose II et le patriarche syriaque orthodoxe Ignace Éphrem II. Ils ont exprimé la volonté que de telles rencontres se produisent périodiquement. (d’après armenianchurch.org et mospat.ru)

Photo : © Rafael Yaghobzadeh / Hans Lucas



 


Le Centre d’études œcuméniques de la FLM fête ses cinquante ans

 

21 août 2015 2015

22 avril 2015 / Strasbourg

Une journée festive a été organisée le 22 avril 2015 pour marquer le cinquantième anniversaire du Centre d’études œcuméniques de Strasbourg, dont la création avait été décidée à l’assemblée de la Fédération luthérienne mondiale de 1963 à Helsinki.

Le rôle important qu’il a joué dans les cinq dernières décennies a été exprimé par de nombreux partenaires du Centre : Églises au niveau local (protestantes, catholique et orthodoxe) ou continental (Communion d’Églises protestantes en Europe), instances académiques (notamment l’université de Strasbourg où quinze doctorats ont été préparés en lien avec le Centre d’études œcuméniques)…

Les orateurs ont rappelé les documents bilatéraux importants auxquels le Centre a contribué, notamment la Déclaration d’Augsbourg sur la justification (1999), le dialogue luthéro-mennonite sur la guérison des mémoires (2010), ou encore le texte luthéro-catholique en vue du 500e anniversaire de la Réformation en 2017, Du conflit à la communion.

Mgr Brian Farrell, n° 2 du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, a voulu voir dans le Centre d’études œcuméniques de Strasbourg « un signe visible du sérieux avec lequel la Fédération luthérienne mondiale vit son engagement œcuménique ». Louant la persévérance des chercheurs qui s’y sont succédé, le secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale, le pasteur Martin Junge, a estimé que le Centre de Strasbourg « n’était pas un adiaphoron, mais une nécessité », la recherche de l’unité devant être poursuivie, tout statu quo conduisant immanquablement à la régression œcuménique.

D’autres intervenants comme le pasteur Larry Miller, secrétaire du Forum chrétien mondial ou le théologien pentecôtiste Cécil Mel Robeck ont souligné des enjeux pour l’avenir, le dialogue œcuménique devant associer davantage l’hémisphère sud où vit désormais la majorité des chrétiens.

Photo : © ecumenical-institute.org



 


Des bureaux humanitaires pour les migrants

 

21 août 2015 2015

21 avril 2015 / Rome

Le 21 avril 2015, la communauté de Saint’Egidio a annoncé une initiative conjointe avec la Fédération des Églises protestantes d’Italie : pour faire face à l’afflux d’immigrés qui risquent leur vie sur les bateaux en direction de la Sicile, elle s’est déclarée prête à financer l’ouverture de bureaux humanitaires délocalisés dans les pays proches de la Libye, comme le Maroc ou le Liban. En lien avec les ambassades européennes, ces « points d’accueil » des migrants permettraient aux demandeurs d’asile d’obtenir un visa humanitaire pour l’Europe. Cette proposition a été rendue publique à la veille du sommet œcuménique de Bari « Chrétiens au Moyen-Orient : quel avenir ? » (29-30 avril 2015).

D’après Andrea Riccardi, fondateur de la communauté, cela permettrait aux réfugiés d’Afrique et du Moyen-Orient de ne plus entreprendre le « voyage de la mort » sur des embarcations à la dérive en Méditerranée. Quant à Marco Impagliazzo, président de Saint’Egidio, il a rappelé que cette « protection subsidiaire et temporaire » pour ceux qui fuient les guerres ou les catastrophes naturelles est déjà prévue par les accords de Schengen et le traité de Lisbonne. (d’après santegidio.org)



 


Des chrétiens d’Éthiopie assassinés

 

20 août 2015 2015

19 avril 2015 / Libye

Une vidéo diffusée le 19 avril 2015 par les réseaux du groupe islamiste Daech montre l’assassinat d’au moins 28 hommes présentés comme « fidèles de l’Église éthiopienne ennemie », seulement deux mois après le massacre dans des conditions similaires de 21 coptes orthodoxes. D’après le ministre éthiopien de la communication Redwan Hussein, il s’agirait de migrants kidnappés, de nombreux Éthiopiens quittant leur pays avec l’espoir de trouver du travail en Libye.

Les responsables chrétiens ont unanimement fustigé ce crime. Dans une lettre à Abunas Matthias, patriarche de l’Église orthodoxe éthiopienne Tewahedo, le pape François a affirmé que « le sang de nos frères et sœurs est un témoignage qui crie pour être entendu par tous ceux qui savent distinguer le bien et le mal ». L’évêque anglican d’Éthiopie Grant LeMarquand osait espérer la conversion des assassins, à l’instar d’un « grand persécuteur de l’Église de Dieu », l’apôtre Paul. Le patriarche de l’Église orthodoxe russe Cyrille et le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, le pasteur Olav Fykse Tveit, ont également évoqué le drame lors de leur rencontre le 22 avril 2015 à Moscou. En réitérant leur ferme volonté d’agir ensemble contre la persécution des chrétiens, ils ont salué la résolution concernant les « droits de l’homme des chrétiens et des autres communautés, en particulier au Moyen-Orient », adoptée lors de la 28e session du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies à Genève au mois de mars 2015 et signé par 65 pays.

Les 6 avril 2015, les 25 Églises membres du Conseil canadien des Églises ont adressé une lettre de huit pages au Premier ministre Stephen Harber au sujet des « crimes contre l’humanité » commis par Daech, en demandant le gouvernement du Canada de « multiplier ses efforts diplomatiques », ainsi que d’« accroître son aide humanitaire aux réfugiés ». (d’après VIS, anglicannews, mospat.ru et councilofchurches.ca)

Photo : © fait-religieux.com
Des dizaines de milliers d’Éthiopiens ont participé à une manifestation contre le groupe terroriste Daech, le 22 avril 2015 à Addis Abeba.



 


Un nouveau directeur pour le Service national pour l’unité des chrétiens

 

20 août 2015 2015

16 avril 2015 / Paris

Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France a choisi le père Emmanuel Gougaud pour être directeur du Service national pour l’unité des chrétiens à partir du 1er septembre 2015. À ce titre, il sera également cosecrétaire du Conseil d’Églises chrétiennes en France.

Le frère Franck Lemaître, dominicain, arrivant au terme de son deuxième mandat non renouvelable, c’est donc un prêtre du diocèse de Versailles qui va lui succéder. Né en 1974, ordonné en 2003, Emmanuel Gougaud était jusque là curé au Vésinet, délégué diocésain à l’œcuménisme depuis six ans, et membre du comité mixte catholique / luthéro-réformé. Après un DEA en histoire byzantine (Université de Paris I), il a étudié au séminaire des Carmes. En décembre 2014, il a soutenu une thèse de doctorat à l’Institut catholique de Paris sur le concept de « chrétiens virtuels » chez Karl Barth.

Photo : D.R.



 


Les Églises s’engagent pour la paix au Soudan du Sud

 

20 août 2015 2015

14-15 avril 2015 / Addis Abeba

Un colloque œcuménique sur le processus de paix a été organisé par le Conseil des Églises du Soudan du Sud et le Conseil œcuménique des Églises [COE] à Addis Abeba les 14 et 15 avril. Une vingtaine de responsables d’Églises du Soudan du Sud ont réfléchi au récent échec des négociations, en proposant de débattre « de l’avenir du pays dans le cadre d’un forum qui serait moins polarisé et moins politiquement chargé ». Ils ont aussi rappelé que « le peuple sud-soudanais continue de souffrir », l’anarchie régnant encore dans de nombreuses régions du pays où l’État est « quasiment absent ».

Dans son allocution, le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, a rappelé que « les Églises représentent le peuple et la société civile », et qu’à ce titre « elles pourraient unir le pays ». Le pasteur Peter Gai Lual, président du Conseil des Églises du Soudan du Sud, a défini le rôle des chrétiens comme « ambassadeurs de paix, mandatés par Dieu pour réconcilier », tout en estimant que l’arrêt des combats constituait un préalable indispensable pour que les questions politiques puissent être discutées de façon constructive.

Les responsables d’Églises en Éthiopie – le patriarche Mathias de l’Église orthodoxe Tewahedo, le cardinal Berhaneyesus Demerew Souraphiel et le pasteur Wakseyoum Idosa, président de l’Église Mekane Yesus – ont manifesté leur vif intérêt pour ce forum œcuménique en recevant les participants, qui ont également rencontré le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn. (d’après oikoumene.org)

Photo : © WCC/Marianne Ejdersten



 


Grégoire de Narek proclamé docteur de l’Église catholique

 

20 août 2015 2015

12 avril 2015 / Rome

Le 12 avril 2015, le pape François a proclamé Grégoire de Narek docteur de l’Église, lors d’une messe en la basilique Saint-Pierre de Rome. Ainsi le mystique du Xe siècle, « docteur des Arméniens », est à présent l’un de 36 saints honorés dans l’Église catholique pour l’importance doctrinale de son enseignement. Son Livre des lamentations, intitulé Conversation avec Dieu du fond du cœur, a été traduit en une trentaine de langues et il est considéré comme le chef-d’œuvre du grand poète.

Reprenant la déclaration commune entre Jean-Paul II et Karékine II du 27 septembre 2001, le pape François a évoqué la tragédie du peuple arménien, « premier génocide du XXe siècle ».

Présent à la célébration le catholicos Karékine II, primat de l’Église apostolique arménienne, a exprimé sa profonde joie devant la promotion du saint. Participaient également aux festivités le catholicos Aram Ier de Cilicie, le patriarche Nerses Bedros, primat de l’Église catholique arménienne, ainsi que le président de la République d’Arménie Serz Sargsyan. (d’après news.va)

Photo : D.R.



 


Un film œcuménique sur la Semaine Sainte

 

20 août 2015 2015

3 avril 2015 / Caen

À Caen, des enfants réunis par l’école biblique arménienne, l’Église protestante unie, le Service diocésain de catéchèse et le Service diocésain pour l’œcuménisme ont participé à la réalisation du film « La Semaine Sainte », signé Diana Mkrtchyan et disponible sur YouTube. Cette production de 22 minutes conjugue des scènes bibliques jouées par les enfants lors d’une rencontre interconfessionnelle organisée par l’équipe de catéchèse œcuménique et des tableaux et icônes de la Passion du Christ, la musique puisant, elle aussi, dans des traditions variées : chants du monastère orthodoxe du Valaam, requiem de Mozart ou encore la Passion selon Saint Matthieu de Jean Sébastien Bach.

Photo : D.R.



 


Des étudiants chrétiens tués au Kenya

 

20 août 2015 2015

2 avril 2015 / Kenya

Près de 150 victimes, essentiellement des étudiants, ont péri le 2 avril 2015 lors de l’attentat perpétré à l’université de Garissa, à l’est du Kenya. Un tri avait été effectué entre les musulmans et les chrétiens, ces derniers étant massacrés avant que n’interviennent les forces de l’ordre. L’attaque a été revendiquée par les Shebabs somaliens, un groupe islamiste lié à Al-Qaïda.

Dans une déclaration commune signée le 8 avril 2015, des responsables locaux des Églises catholique, anglicane, presbytérienne, méthodiste et indépendante (Africa Inland Church) ainsi que le Conseil national des Églises du Kenya se sont dits « profondément choqués » d’apprendre que le gouvernement n’avait rien entrepris avant cette attaque, « bien qu’il ait été informé par ses services de renseignement ». Déplorant qu’« une fois de plus » des Kényans aient été « massacrés à cause de leur foi en Christ », les Églises ont appelé les responsables religieux du pays à rejeter toute propagande haineuse en mettant fin « aux paroles diffamatoires contre d’autres religions ». (d’après Documentation catholique)

Photo : D.R.
Des veillées de prière en hommage aux victimes ont eu lieu le 7 avril 2015 dans plusieurs villes au Kenya.



 


Message œcuménique de Pâques

 

20 août 2015 2015

2 avril 2015 / Paris

Alors que différentes déclarations œcuméniques ont été diffusées au niveau local à l’occasion de la fête de Pâques, le Conseil d’Églises chrétiennes en France a choisi pour sa part de relayer un message pascal centré sur l’environnement, à l’approche de la 21e conférence des Nations Unies sur le changement climatique, qui se tiendra à Paris en décembre 2015. Corédigé par deux associations de scouts, les Éclaireurs et Éclaireuses Unionistes de France (protestante) et les Scouts et Guides de France (catholique), ce texte invite, face au réchauffement climatique, à « apprendre ou réapprendre à vivre dans la simplicité et la modestie », en sachant « renoncer au superflu ».

En s’appuyant sur le récit du lavement des pieds (Jn 13,4-11), le message réaffirme que « le maître doit d’abord être au service ». C’est pourquoi il n’y a nulle contradiction entre les deux injonctions données à l’homme : « dominer et soumettre » et « cultiver et garder » la terre (Gn 1,28). Du reste, le scoutisme démontre depuis plus de cent ans qu’« une vie en harmonie avec notre environnement est une vie qui comble de joie ». (d’après cecef.fr)

Photo : D.R.



 


Des nominations pour la Communion anglicane

 

20 août 2015 2015

2 avril 2015 / Londres

Le 2 avril 2015, Atkins Josiah Idowu-Fearon a été choisi pour être le prochain secrétaire général de la Communion anglicane. Actuellement évêque de Kaduna (Nigéria), il a acquis une réputation mondiale pour son expérience en relations islamo-chrétiennes. Après une maîtrise en théologie islamique à l’Université de Birmingham au Royaume-Uni, il a poursuivi ses études par une thèse en sociologie à l’Université Ahmadu Bello du Nigéria. Marié et père de deux enfants, l’évêque Josiah entrera en fonction au mois de juillet 2015.

Par ailleurs, depuis le 1er mars 2015 le département des relations œcuméniques de la Communion anglicane a un nouveau directeur en la personne du chanoine John Gibaut. Directeur jusque-là de la commission Foi et Constitution du Conseil œcuménique des Églises, pour laquelle il a œuvré les sept dernières années, ce théologien canadien a coordonné la rédaction d’un de ses documents majeurs, L’Église. Vers une vision commune, paru en 2013. (d’après episcopaldigitalnetwork.com et cep.anglican.ca)

Photo : D.R.
Atkins Josiah Idowu-Fearon.



 


Bénédiction d’icônes et d’une croix dans la chapelle œcuménique de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle

 

1er octobre 2015 2015

29 mai 2015 / Paris

Le 29 mai 2015, deux icônes et une croix ont été installées dans la chapelle œcuménique, de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, terminal 2F, située au niveau des arrivées. Peintes spécialement au Mont Athos pour l’aéroport parisien, les icônes, qui représentent le Christ ressuscité et la Mère de Dieu en prière, ont été offertes et bénites par Mgr Emmanuel, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France. Par la même occasion, une croix réalisée par l’artiste Philippe Laude a été également bénie par Mgr Lalanne, évêque de Pontoise.

Le PDG d’Aéroports de Paris, Augustin de Romanet, présent à l’inauguration, a souligné l’importance des espaces de prière sur l’aéroport et la place que l’art était appelé à y occuper.

Les aumôniers catholiques et protestants ont, pour leur part, présenté la démarche œcuménique qui les a conduits à l’aboutissement du projet, dont l’objectif est d’offrir à chaque chrétien un point de repère dans ce lieu de prière : le tabernacle pour les catholiques, les icônes pour les orthodoxes et une croix sans le crucifié pour les protestants. (d’après Pierre de Mareuil, aumônier protestant de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle)

Photo : © JP GABORIT – ADP



 


Béatification d’Oscar Romero

 

27 juillet 2015 2015

23 mai 2015 / San Salvador

Le 23 mai 2015, 200 000 personnes – dont de nombreux chefs d’État – ont participé à San Salvador à la cérémonie de béatification de Mgr Oscar Romero, assassiné le 24 mars 1980 dans cette ville dont il était l’archevêque.

De nombreux responsables d’Église se sont réjouis de cette béatification. Présent à la célébration, l’évêque luthérien de Salvador, Medardo Gómez, a salué « l’action de Dieu », qui avait fait de Romero « un prophète ». Le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises [COE], le pasteur Olav Fykse Tveit, a souligné que l’archevêque Romero « était un martyr pour la justice et la paix ». Quant au pasteur Angel Peiró, de l’Église des disciples du Christ en Argentine, il a rappelé la dimension œcuménique des funérailles de Romero, où lui-même avait assuré la lecture de l’Évangile. (d’après Vatican News, lutheranworld.org et oikoumene.org)

Photo : D.R.
Une icône d’Oscar Romero.



 


Mia Madre primé par le Jury œcuménique de Cannes

 

9 juin 2015 2015

23 mai 2015 / Cannes

Le 23 mai 2015, le Jury œcuménique du Festival de Cannes a attribué son prix 2015 au film de Nanni Moretti Mia Madre, en saluant l’exploration « fine et élégante, imprégnée d’humour » des différents deuils auxquels la vie confronte. C’est à travers le personnage de Margherita, une réalisatrice en plein tournage, qui doit faire face aussi bien aux exigences de son travail d’artiste engagée qu’aux angoisses d’ordre privé lié à l’hospitalisation de sa mère et à la crise d’adolescence de sa fille, que le film déploie les profondeurs de l’âme humaine.

Deux mentions spéciales ont également été attribuées au film de Stéphane Brizé, La Loi du marché, et à celui de Brillante Mendoza, Taklub.

Dans un souci de renouvellement des générations, l’organisme protestant international du cinéma Interfilm et l’association catholique mondiale pour la communication Signis, à qui il revient de constituer le Jury œcuménique, ont désigné cette année deux membres plus jeunes : Chiara Fortuna (Italie) et Jonathan Guilbault (Canada). (d’après cannes.juryoecumenique.org)

Photo : © cannes.juryoecumenique.org
Le Jury œcuménique 2015 à Cannes.



 


Décision de l’Église protestante unie de France sur les couples de même sexe

 

1er octobre 2015 2015

17 mai 2015 / Sète

Le synode national de l’Église protestante unie de France [ÉPUdF], réuni à Sète pour sa session annuelle, a décidé le 17 mai 2015, à la suite d’une réflexion menée depuis 18 mois et un vote (94 pour, 3 contre) « d’ouvrir la possibilité, pour celles et ceux qui y voient une juste façon de témoigner de l’Évangile, de pratiquer une bénédiction liturgique des couples mariés de même sexe qui veulent placer leur alliance devant Dieu ».

Cette résolution a suscité des réactions controversées au sein même de la famille protestante. Dans un communiqué de 18 mai 2015, le Conseil national des évangéliques de France a tenu à préciser que « tous les protestants n’approuvent pas cette décision » qui confond « le souci louable d’accueillir en Église les personnes homosexuelles avec la bénédiction d’une pratique condamnée sans équivoque par la Bible ».

Le 15 juin 2015, environ quarante pasteurs de l’ÉpudF, réunis à Paris dans le temple du Marais, se sont dit « choqués et attristés » dans un document « à destination des instances nationales et de tous les membres de l’ÉpudF ». En rappelant que « le mariage est l’union de l’homme et de la femme, créés à l’image de Dieu dans leur différence même », les pasteurs ont affirmé qu’ « au moins une année supplémentaire de réflexion » sur la question aurait été nécessaire, puisque « la finalité réelle » du travail portait sur « la bénédiction de couples et non d’individus ou de groupes ». Pour eux, la décision, dont l’enjeu est « d’abord théologique » et non seulement éthique, sera « source d’incompréhension » aussi au niveau pastoral, en raison du choix laissé à chaque pasteur et à son conseil presbytéral de bénir ou non le mariage des couples de même sexe. Cependant, les signataires invitent « ceux qui envisagent de quitter l’ÉpudF », d’y rester présents « en y faisant entendre leur voix ». C’est ainsi qu’un nouveau « courant des attestants » a vu le jour à l’issue de la réunion, dont le Synode de l’ÉpudF « a pris acte », en commentant dans un communiqué, que « l’existence de courants au sein du protestantisme luthéro-réformé est ancienne et récurrente ». (d’après eglise-protestante-unie.fr, lecnef.org et attester.fr)



 


« La liberté et les libertés, approche chrétienne »

 

1er octobre 2015 2015

6-8 mai 2015 / Rome

Du 6 au 8 mai 2015 à Rome, s’est déroulée la rencontre annuelle du Comité conjoint des Conférences épiscopales d’Europe (CCEE) et de la Conférence des Églises européennes (KEK) sous le thème « La liberté et les libertés, approche chrétienne ». Trois exposés, présentant les points de vue catholique, protestant et orthodoxe sur la question, ont ponctué les travaux du Comité, dont une déclaration commune en fait la synthèse. « Toujours associée à des devoirs et à des responsabilités », la liberté, d’après le document, ne peut pas être entendue comme « satisfaction individuelle et consommation vidée de sens ». En soulignant « la nécessité » d’une vision chrétienne de la liberté humaine, « enracinée en Jésus Christ », le texte dénonce le trafic des êtres humains, la violence contre les femmes perpétrée « au nom de toute religion » ou encore les « causes de la migration désespérée » qui ne permettent pas à tous de vivre en paix dans leur pays d’origine. C’est, d’ailleurs, la raison pour laquelle, soixante-dix ans après la fin de la deuxième guerre mondiale, les signataires appellent à la prière pour la paix dans le monde.

Le pape François, qui a reçu les membres du Comité le 7 mai 2015, a encouragé les Églises en Europe à affronter, « en parlant d’une seule voix », les nouveaux défis soulevés par « les législations qui, au nom d’un principe de tolérance mal interprété, finissent par empêcher les citoyens d’exprimer librement leurs convictions religieuses ». (d’après ccee.eu et zenit.org)

Photo : © ANSA
Mgr Christopher Hill, président du KEK et le pape François lors de l’audience.



 


Conférence Leadership 2015

 

1er octobre 2015 2015

4-5 mai 2015 / Londres

La conférence Leadership 2015, organisée par l’association Alpha, a réuni à Londres près de 6 500 ministres d’Églises les 4 et 5 mai 2015. Son modérateur, Nicky Gumbel, vicaire de la paroisse anglicane de Holy Trinity Brompton, au sein de laquelle le parcours Alpha a commencé, a ouvert la session en proposant « l’unité autour de Jésus comme clé de l’évangélisation ». Il a aussi invité les participants à s’agenouiller et demander pardon pour toutes les « paroles, actions ou attitudes, qui auraient pu blesser l’unité du Corps du Christ ». Plusieurs intervenants se sont succédé durant les deux journées, constituées de témoignages, prières et concerts. Dans une conférence à deux voix avec le cardinal Nichols, l’archevêque de Canterbury Justin Welby a affirmé que « nous paralysons notre témoignage lorsque nous ne sommes pas unis », en évoquant l’importance de la présence de la communauté du Chemin Neuf dans le palais de Lambeth et le rôle des célébrations eucharistiques communes, qui à la fois attestent notre unité et notre division. Il a donné l’exemple des deux sœurs catholiques qui y vivaient sans pour autant communier lors des célébrations anglicanes, en le décrivant comme un « couteau planté dans le cœur de chacun de nous », qui appelle les Églises au repentir.

Le cardinal Vincent Nichols, président de la Conférence des évêques catholiques d’Angleterre et du Pays de Galles, a souligné, quant à lui, que la « confiance mutuelle absolue » qu’ils avaient avec l’archevêque Welby était le fondement de toutes leurs actions œcuméniques.

La prochaine conférence Leadership aura lieu le 1er et le 2 mai 2017. (d’après lc17.alpha.org et alpha.org)

Photo : © alpha.org
L’archevêque Justin Welby et le cardinal Vincent Nichols lors de la conférence.



 


Le pape François a rencontré l’archevêque luthérienne Antje Jackelén

 

9 juin 2015 2015

4 mai 2015 / Vatican

Le pape François a reçu le 4 mai 2015 une délégation de l’Église luthérienne suédoise menée par l’archevêque d’Upsal Antje Jackelén. Celle-ci a estimé que la rencontre avait été à la fois « officielle et très amicale ». Dans son discours elle a insisté sur la portée du document de la Commission internationale de dialogue luthéro-catholique Du conflit à la communion, qui permet, pour la première fois depuis le XVIe siècle, d’avoir une relecture commune de l’histoire de la Réforme. Elle a aussi souligné l’urgence d’agir ensemble pour les migrants qui trouvent la mort en Méditerranée, « une honte pour l’Europe ». Antje Jackelén s’est également fait l’écho de « la gratitude » exprimée par des associations LGBT en Suède envers le pape pour ses propos à l’égard des personnes homosexuelles.

De son côté, le pape a tenu à remercier l’Église suédoise pour avoir accueilli tant de migrants sud-américains à l’époque des dictatures. Il a également mentionné les discussions actuelles sur la famille, le mariage et la sexualité, en estimant qu’ « il serait dommage de voir apparaître et se consolider de nouvelles différences confessionnelles sur ces grandes questions ». (d’après VIS, Zenit, mynewsdesk.com et svenskakyrkan.se)

Photo : D.R.
L’archevêque Antje Jackelén.



 


Le pape Tawadros II propose une date pour la célébration de Pâques

 

16 juin 2015 2015

3 mai 2015 / Amsterdam

Le 3 mai 2015, le patriarche copte orthodoxe Tawadros II a souligné que la différence entre les calendriers julien et grégorien était avant tout un « problème historique », sans implication sur la foi et la doctrine. Devant des jeunes au Centre culturel copte d’Amsterdam, il a évoqué une hypothèse, actuellement à l’étude, qui consisterait à célébrer Pâques le troisième dimanche d’avril. Dans une lettre envoyée au pape François en mai 2014, Tawadros II avait déjà exprimé le souhait d’unifier les dates des célébrations pascales.

Dans son homélie du 11 mai 2015, le pape François a signalé qu’il avait eu la veille une conversation téléphonique « longue et amicale » avec le patriarche Tawadros, soit deux ans après leur rencontre (le 10 mai 2013). Le bureau de presse du Saint-Siège a précisé que la discussion avait porté sur deux sujets principaux : « la volonté de continuer l’engagement commun pour l’unité chrétienne et un projet d’accord pour la célébration de Pâques à une date commune ». (d’après Fides et Zenit)

Photo : D.R.



 


Une seule « Église d’Orient » ?

 

27 juillet 2015 2015

25 juin 2015

Dans un communiqué rendu public le 25 juin 2015, le patriarche de l’Église chaldéenne Louis Raphaël Sako a proposé la réunion de son Église (catholique orientale) avec l’Église assyrienne et avec l’Église d’Orient (séparée de l’Église assyrienne en 1968). Face aux importants défis qui menacent l’existence des chrétiens d’Irak, il estime en effet que la réunion ces Églises « petites et écrasées par les événements » est leur unique espoir. Rappelant la déclaration christologique commune de 1994 et l’accord pastoral de 2001, Mgr Sako a proposé « une Église liée à Rome, mais plus libre de gérer ses propres affaires ».

La proposition n’a pas trouvé d’échos positifs dans l’Église assyrienne. En l’absence de patriarche (le successeur de Mar Dinhka IV, mort en mars 2015, n’étant pas encore élu), la réponse est venue du secrétaire du Saint-Synode, Mar Awa Royel, évêque du diocèse de Californie. Dans une déclaration « personnelle » de sept pages intitulée « L’authenticité dans l’unité », l’évêque assyrien se réfère au modèle ecclésiologique du christianisme du premier millénaire, en estimant qu’une union authentique de l’Église de l’Est « ne peut pas se produire sous la juridiction d’un évêque de l’Ouest ». N’hésitant pas à qualifier la latinisation de l’Église chaldéenne de « persécution spirituelle », il a invité celle-ci à une authentique renaissance de la liturgie, du droit canon, de la vie spirituelle et de la théologie, à la lumière des pères de l’Église d’Orient. « Nous préférerions tous souffrir le martyre de la part de ceux qui ne confessent pas Jésus comme leur Sauveur et Seigneur, plutôt que de renoncer par nous-mêmes à notre propre tradition ecclésiale ». (d’après news.assyrianchurch.org)

Photo : D.R.
Le patriarche de l’Église chaldéenne Louis Raphaël Sako.



 


Nuit de Lumière

 

1er octobre 2015 2015

24 juin 2015 / Strasbourg

Pour la sixième édition de la « Nuit de Lumière », quatorze paroisses catholiques, orthodoxes et protestantes à Strasbourg ont ouvert leurs portes le 24 juin 2015, le jour de la nativité de Jean-Baptiste, qui avait « pour mission de désigner Celui qui est la Lumière du monde (Ml 4,2) ». Organisé sous la houlette de l’association « Initiatives œcuméniques », l’événement biennal porte exceptionnellement cette année une dédicace : « aux chrétiens du Proche et Moyen-Orient », « nos sœurs et frères […] confrontés aux forces de la nuit ». C’est la communauté Irakienne de Strasbourg, qui a inauguré l’événement. Des visites d’églises, temps de prières, et quelques trente-six manifestations artistiques, comprenant performances chorégraphiques, expositions, concerts ont constitué le cœur de l’événement. Un office célébré à minuit dans la paroisse protestante Saint-Pierre-le-Jeune, en présence des artistes a clôturé la manifestation œcuménique par laquelle les organisateurs voulaient rappeler que « nous sommes faits pour la lumière ». (d’après cathocus.diocese-alsace.fr)

Photo : © Bruno Boulala



 


Cinquante ans de collaboration œcuménique entre l’Église catholique et le COE

 

1er octobre 2015 2015

23 juin 2015 / Rome

Le 23 juin 2015, à Rome, s’est tenue une réunion au Centro Pro Unione, à l’occasion du 50e anniversaire du Groupe mixte de travail de l’Église catholique et du Conseil œcuménique des Églises [COE]. Rendant « grâce » du chemin parcouru par « ces deux grands instruments œcuméniques de notre monde », le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, a toutefois reconnu qu’en « l’état actuel de l’œcuménisme […] les divisions entre chrétiens sont bien présentes ». « Nous ne partageons pas la sainte communauté eucharistique […] et les fruits du travail de nos mains », a-t-il encore rappelé.

« Notre travail doit se poursuivre », a affirmé le pape François dans une lettre adressée au pasteur Tveit et lue à l’ouverture de la session par le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. Malgré les divergences subsistantes aussi bien sur des questions anthropologiques et éthiques que sur « la nature et les conditions de l’unité que nous recherchons », le pape a affirmé qu’une vision rétrospective des cinquante années écoulées devrait aider les partenaires à avancer ensemble « non seulement sur les questions œcuméniques, mais aussi dans les domaines du dialogue interreligieux, de la paix et de la justice sociale ». (d’après oikoumene.org et radiovaticana.va)

Photo : © Centro Pro Unione
Le pasteur Olav Fykse Tveit et le cardinal Kurt Koch lors de la réunion.



 


Le pape François demande pardon aux Vaudois

 

1er octobre 2015 2015

22 juin 2015 / Turin

Le 22 juin 2015, le pape François a visité l’Église vaudoise de Turin. « En entrant dans ce temple, vous avez franchi un seuil historique » a souligné le modérateur de la Table Vaudoise Eugenio Bernardini, qui dans son allocution montrait que l’excommunication du mouvement par l’Église catholique, survenue il y a plus de huit siècles, était aujourd’hui contrebalancée par les nombreuses œuvres œcuméniques mises en place.

Le pape François, quant à lui, a demandé « pardon » pour « les attitudes et les comportements non chrétiens, même non humains » que des catholiques ont eus à l’égard des vaudois dans le passé, lorsque des « frères » en n’acceptant pas leurs différences, se faisaient la guerre. Il a aussi appelé à la poursuite du dialogue fraternel, qui, malgré les différences anthropologiques et éthiques subsistantes, porte ses fruits. Un dialogue, dont l’objectif est bien l’unité et non pas l’uniformité, car même si les frères ont en commun une même origine, « ils ne sont pas identiques ».

Le 25 août 2015, les Églises vaudoises et méthodistes, réunies en synode, ont adressé une lettre au pape François. Elles ont affirmé ne pas pouvoir se « substituer à ceux qui ont payé de leur sang […] leur témoignage à la foi évangélique, et pardonner à leur place ». Elles soulignent, cependant, que cette demande du pardon inaugure « une nouvelle histoire ». (d’après chiesavaldese.org et zenit.org)

Photo : © OSSERVATORE ROMANO
Le pape François et le révérend Eugenio Bernardini lors de la rencontre.



 


L’encyclique Laudato si’

 

1er octobre 2015 2015

18 Juin 2015 / Vatican {}

Promue le 18 juin 2015, la première encyclique pontificale consacrée à « la protection de la création et l’écologie intégrale » Laudato si’ (Loué sois-tu) n’est pas sans avoir un impact positif sur le dialogue œcuménique. En effet, lors de sa présentation, l’un des rapporteurs, le métropolite Jean de Pergame, en exprimant « la joie personnelle » du patriarche œcuménique Bartholomée devant la publication, a souligné l’importance du document pour l’unité des chrétiens. C’est dans la catégorie de « l’œcuménisme existentiel » ou « l’effort de faire face ensemble aux problèmes les plus profonds […] qui préoccupent l’humanité » que le métropolite a inscrit la démarche du pape François. Il a également proposé que le 1er septembre, premier jour de l’année liturgique dans l’Église orthodoxe, dédiée depuis 1989 par le Patriarcat de Constantinople à la prière pour la création, devienne une date commune d’une telle prière « pour l’ensemble des chrétiens ».

Le 6 août 2015, le jour où les deux Églises fêtent la Transfiguration du Christ, le pape a répondu favorablement à cette proposition dans une lettre adressée aux cardinaux Peter Turkson, président du Conseil pontifical Justice et Paix et Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. Il a aussi émis le souhait que « d’autres Églises et Communautés ecclésiales puissent être impliquées » dans cette « journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création », et qu’elle soit célébrée « en accord avec les initiatives que le Conseil œcuménique des Églises organise sur ce thème ». L’objectif étant que cette date « puisse devenir un signe du chemin parcouru ensemble par tous les croyants en Jésus Christ ». (d’après new.va, patriarchate.org et fr.radiovaticana.va)



 


La Commission de Foi et constitution du COE définit son programme pour la période 2015-2020

 

1er octobre 2015 2015

17-24 juin 2015 / Roumanie

La Commission de Foi et constitution a tenu sa première réunion, après la 10e Assemblée du Conseil œcuménique des Églises [COE] à Busan en 2013, dans le monastère orthodoxe de Caraiman en Roumanie du 17 au 24 juin 2015. Les quarante-neuf membres, appartenant à trente-trois Églises, ont procédé à l’élection de cinq vice-présidents, dont le rôle sera d’assister la pasteure britannique Susan Durber, théologienne de l’Église réformée unie du Royaume-Uni, nommée à la présidence de la commission par le Comité central du COE en 2014.

Les principaux axes d’études et activités œcuméniques jusqu’à la prochaine assemblée du COE en 2020, ont été définis lors de la réunion. Des colloques et séminaires sur l’engagement des Églises dans les processus de « discernement moral », permettront d’éclaircir les positions des partenaires œcuméniques ou de faire écho de leurs évolutions sur des questions relatives à la vie et à la mort de l’être humain, à sa sexualité, à l’esclavage ou encore aux changements climatiques. Les fondements théologiques du « pèlerinage de justice et de paix », lancé par l’assemblée de Busan, seront étudiés sous la lumière de « la responsabilité et l’espérance chrétiennes dans un monde brisé ».

Réuni pour la première fois à Lausanne en 1927, le mouvement de Foi et constitution est à l’origine, avec celui du Christianisme pratique, de la création du COE. (d’après oikoumene.org)

Photo : © Église orthodoxe roumaine
Des participants à la réunion de la Commission avec le patriarche de l’Église orthodoxe roumaine Daniel.



 


Colloque œcuménique sur le baptême dans le Nouveau Testament

 

25 septembre 2015 2015

11-13 juin 2015 / Volos

Du 11 à 13 juin 2015 à Volos (Grèce) douze exégètes (6 catholiques et 6 orthodoxes) ont réfléchi ensemble sur le thème « le Baptême dans le Nouveau Testament ». Organisé par l’Académie d’études théologiques de Volos en collaboration avec la Faculté de théologie catholique de Florence, le colloque œcuménique a commencé par trois études introductives présentant aussi bien les pratiques baptismales dans le judaïsme, que le sens théologique du sacrement dans les deux traditions. Cinq autres contributions ont exposé la problématique, selon les évangiles synoptiques, les Actes des apôtres, les Épitres pauliniens ou encore l’Évangile de Jean. Deux travaux de groupes sur Ga 3,26-28 et Rm 6,1-14 ont également permis aux théologiens de croiser leurs regards sur le sacrement de l’Initiation chrétienne. Une publication de l’ensemble des exposés est prévue.

La prochaine rencontre organisée par les deux établissements aura lieu à Florence en 2017 sous l’intitulé « Témoignages néotestamentaires sur le sacrement de la divine Eucharistie ». (d’après acadimia.org)

Photo : © Volos Academy



 


Le Jour du Christ est célébré à Lyon

 

9 juin 2015 2015

7 juin 2015 / Lyon

C’est une grande fête de famille qu’avaient organisée des chrétiens lyonnais, à l’occasion du rassemblement Jour du Christ, le 7 juin 2015. Dès 12h30 démarrait un pique-nique dans le quartier nouvellement reconfiguré de Confluence, au sud de la presqu’île lyonnaise. Puis vint un temps d’accueil et de louange, avec les groupes musicaux Hopen et Genesy Worship Groove, ainsi que la fanfare de l’Armée du Salut. Les centaines de participants se sont ensuite répartis dans des ateliers aux thématiques très variées, pour des temps de réflexion ou des activités plus ludiques : foi et art, foi et politique, foi et écologie, foi et vie professionnelle… Entre chaque séquence d’animation, les chrétiens de toutes confessions, leurs invités et les passants pouvaient écouter la chorale Parousia sur les bords de la Saône.

Beaucoup de responsables d’Église avaient tenu à prendre part à ces festivités, vécues dans un climat joyeux et fraternel de communion. Un premier rassemblement Jour du Christ avait eu lieu à Paris en juin 2012. Un troisième se prépare à Nice pour 2016. (jourduchrist.fr)

photo : D.R.



 


Habiter autrement la Création

 

15 octobre 2015 2015

Juillet 2015

Des chrétiens orthodoxes, protestants et catholiques, engagés « au nom de leur foi […] pour la justice climatique » ont diffusé un document intitulé « Habiter autrement la Création », au mois de juillet 2015, appelant à « plus de courage politique » lors de la 21e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21), qui se tiendra en décembre prochain à Paris. Cosigné par plusieurs responsables d’Églises et d’organismes chrétiens, le recueil de 16 pages, préconise un double émerveillement – devant « le courage imaginatif » des individus et des peuples « menacés de mort » en raison des dérèglements climatiques aussi bien que devant les « paysages splendides » que la Création « nous offre gratuitement » – comme remède à l’impasse écologique dans laquelle « les plus démunis […] sont les principales victimes ». Des statistiques, interrogations et conseils pratiques face « au double défi climatique et alimentaire » sont ponctués par des citations bibliques et patristiques, afin que chacun puisse constater qu’il « détient une partie de la solution », en changeant ses habitudes de consommation. En somme, c’est un « chemin de Damas écologique » que les chrétiens entendent proposer par la présente publication.

Photo : D.R.



 


L’Église protestante condamne la destruction d’images religieuses

 

1er octobre 2015 2015

29 Juillet 2015 / Hambourg

L’évêque Petra Bosse-Huber, responsable du Département des relations œcuméniques et vice-présidente de l’Église protestante allemande [EKD] a déclaré le 29 juillet 2015 que « l’Église protestante condamne la destruction d’images religieuses », en argumentant que ces dernières « sont depuis longtemps devenues une expression de la piété protestante ». La portée œcuménique de cette déclaration s’appuie non seulement sur le cadre dans lequel elle a été faite, à Hambourg lors d’une réunion du comité de dialogue entre l’EKD et le Patriarcat œcuménique de Constantinople visant à approfondir la notion d’« image » dans les deux traditions, mais avant tout par l’histoire. En effet, au cœur de la première moitié du XVIe siècle, un grand nombre de retables, vitraux, sculptures et icônes de la Vierge et des saints, qui ornaient les églises catholiques, a été détruit par des protestants, assimilant leurs vénérations à de l’idolâtrie. (d’après ekd.de)

D. R.



 


Un nouveau patriarche de l’Église arménienne catholique

 

1er octobre 2015 2015

24 Juillet 2015 / Liban

Le Synode de l’Église arménienne catholique a élu le 24 juillet 2015 son nouveau patriarche Grégoire Pierre XX Ghabroyan. Né en 1934 à Alep, il a été ordonné prêtre en 1959 et consacré évêque en 1977. Monseigneur Ghabroyan succède au patriarche Narsès Bedros XIX Tarmounie, mort d’une crise cardiaque à Beyrouth le 25 juin 2015, à l’âge de 75 ans.

L’intronisation du vingt-huitième patriarche de Cilicie a eu lieu le 9 août 2015 au siège patriarcal de l’Église arménienne catholique, situé au couvent de Bzommar, à trente-six kilomètres au nord de la capitale libanaise. (d’après news.va et la Croix)

Photo : D. R.
Grégoire Pierre XX Ghabroyan.



 


« Sommet des consciences »

 

1er octobre 2015 2015

21 Juillet 2015 / Paris

Le 21 juillet 2015, à Paris, une réunion, intitulée « Sommet des consciences », organisée à l’initiative de Nicolas Hulot, envoyé spécial du Président de la République française pour la protection de la planète, en préambule à la conférence des Nations unies sur le climat (COP 21), a rassemblé une quarantaine de personnalité morale et religieuse, dont le patriarche œcuménique Bartholomée et le cardinal Turkson, président du Conseil pontifical « Justice et Paix ». Dans son allocution, le patriarche Bartholomée, en citant l’encyclique Laudato si’, a confié avoir découvert en la personne du pape François « un frère d’âme dans sa sensibilité affichée et assumée à l’égard de la Création ». Il a aussi adressé un appel aux « Églises sœurs de Rome et de Constantinople » pour approfondir « par la prière et l’action » leur engagement « en faveur de notre maison commune ».

Le même jour au Vatican, le pape François a participé à un congrès, organisé par l’Académie pontificale des sciences sociales, qui a mobilisé une soixantaine de maires de grandes métropoles contre le réchauffement climatique et la traite des êtres humains. (d’après whydoicare.org, patriarchate.org, news.va et l’Osservatore romano)

Photo : © Présidence de la République



 


Six cents ans après la mort de Jan Hus

 

27 juillet 2015 2015

6 juillet 2015

Des manifestations œcuméniques ont marqué le sixième centenaire de la mort du réformateur tchèque Jan Hus, condamné comme hérétique par le Concile de Constance et brûlé vif le 6 juillet 1415. À Prague étaient notamment présents le cardinal Miloslav Vlk, représentant du pape, le pasteur Guy Liagre, secrétaire général de la Conférence des Églises européennes (KEK) et le président européen du Conseil œcuménique des Églises, l’archevêque luthérien Anders Wejrd.

Le 15 juin 2015, le pape François avait reçu une délégation de l’Église tchécoslovaque hussite et de l’Église évangélique des frères tchèques venue à Rome « pour célébrer, sur les tombes des apôtres Pierre et Paul, une liturgie de réconciliation ». En faisant siennes les paroles de Jean-Paul II, qui en 1999 avait exprimé son « profond regret pour la mort cruelle » de l’un des « réformateurs de l’Église », le pape a appelé à « continuer à étudier la personne et les activités » de celui qui jadis fut « l’objet de querelle entre chrétiens », alors qu’aujourd’hui il « est devenu un motif de dialogue ».

Le 20 juin 2015, pour « la première fois dans l’histoire tchèque » une cérémonie œcuménique du pardon mutuel, a réuni à Prague dans l’église Notre-Dame-du-Týn, des représentants des Églises chrétiennes tchèques et du Conseil œcuménique des Églises, auquel s’était joint le président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens, le cardinal Kurt Koch.

En France, c’est au Musée de la France protestante de l’Ouest qu’a été marqué cet anniversaire, avec un culte le 12 juillet au château du Bois-Tiffrais, présidé par le pasteur Laurent Schlumberger, président de l’Église protestante unie de France, et une conférence du pasteur Denis Vatinel sur l’apôtre de la Bohème. (d’après zenit.org, radio.cz et bois-tiffrais.org)

Photo : D.R.
Jan Hus



 


Protestants et catholiques unis contre le suicide assisté

 

27 juillet 2015 2015

1er juillet 2015 / Munich

Le cardinal Reinhard Marx, président de la Conférence épiscopale allemande, et l’évêque Heinrich Bedford-Strohm, président du conseil de l’EKD (Église protestante d’Allemagne) ont signé le 1er juillet 2015 une déclaration commune « contre toute normalisation du suicide assisté ». Le lendemain, le Bundestag devait en effet entamer une étude visant plutôt son élargissement. D’après les deux prélats, la généralisation de cette pratique soumettrait « à une forme de pression sociale subtile » les personnes âgées, ou touchées par une infirmité, qui craignent parfois d’être « un fardeau pour les autres ». Redoutant « une fragilisation du tabou de l’assassinat », les deux responsables d’Église invitent les parlementaires à créer les conditions pour que tous puissent bénéficier des soins palliatifs. (d’après dbk.de et La Croix)

Photo : D.R.



 


Assises chrétiennes de l’écologie

 

11 janvier 2016 2016

28-30 août 2015 / Saint-Étienne

Du 28 au 30 août 2015, les Assises chrétiennes de l’écologie ont réuni plus de 2000 personnes, venues de 65 départements, parfois à pied en marchant plusieurs jours. Cette deuxième édition, organisée par le diocèse de Saint-Etienne, l’hebdomadaire La Vie en lien avec le Service national famille et société de la Conférence des évêques de France, comprenait près de 80 forums, ponctués par des conférences plénières et des tables rondes. À la lumière de leur foi, les chrétiens ont exploré la crise écologique actuelle en proposant différentes façons d’incarner « la sobriété heureuse ». Les mots « créativité » comme la réponse de l’homme aux impasses auquel il est confronté et « métamorphose », appelant à un vrai changement de nos modes de vie, étaient retenus comme résumant le mieux le contenu du colloque. (d’après rencontres-ecologie-2015.assises-chretiennes.fr)



 


Anniversaires œcuméniques

 

11 janvier 2016 2016

16 août 2015 / Taizé

La communauté monastique de Taizé a célébré cette année le 75e anniversaire de son existence et le 100e anniversaire de la naissance du frère Roger. Un rassemblement de jeunes « pour une nouvelle solidarité », animé par une vingtaine d’intervenants par jour et comprenant quelque 110 ateliers thématiques, s’est déroulé à Taizé du 9 au 16 août 2015, en liant ainsi l’histoire et l’avenir. Le 16 août, une prière d’action de grâce, constituant le sommet des commémorations, a fait écho de la mort du frère Roger, assassiné ce même jour, dix ans auparavant, pendant la prière du soir dans l’église de la Réconciliation, par une personne déséquilibrée. Plusieurs responsables d’Églises ont manifesté leur soutien spirituel en adressant des messages à l’occasion de cette triple commémoration, peu commune. D’après le pape François, le frère Roger a non seulement fondé « une communauté authentiquement multiconfessionnelle », mais aussi a été « le promoteur d’un œcuménisme spirituel », se démarquant par l’« attention particulière portée aux jeunes ». Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a souligné le caractère sacrificiel de la vie du fondateur de Taizé, qui, lors de la Seconde guerre mondiale « a souvent risqué sa vie pour en sauver d’autres » ; une vie, qui pour le secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale, Martin Junge, « a été un immense cadeau fait à ce monde ». Selon le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, Olav Fykse-Tveit, l’enseignement de frère Roger « au cœur de la terreur nazie et de la guerre » est précieux, dans la mesure où il nous aide « à garder notre regard fixé sur la croix du Christ ».

Un colloque œcuménique et international, explorant les différentes facettes de sa pensée a eu lieu à Taizé du 30 août au 6 septembre 2015, en clôturant ainsi la triple commémoration, ayant réuni plusieurs milliers de chrétiens. (d’après taize.fr)

Photo : © taize.fr
L’assemblée au moment de la prière d’action de grâce, le 16 août 2015.



 


Message du CÉCEF pour la COP 21

 

11 janvier 2016 2016

29 septembre 2015 / Paris

Le message du Conseil d’Églises chrétiennes en France [CÉCEF] pour la conférence des Nations unies sur le climat [COP 21] a été rendu public le 29 septembre 2015, lors d’une conférence de presse à l’Agence parisienne du climat, rassemblant plusieurs acteurs chrétiens investis dans la sauvegarde de la Création. « Les décideurs politiques et économiques » ont été interpellés par le communiqué à « limiter le réchauffement à 2°C ». Remettant en question « notre logique de consommation », le texte a proposé sa substitution par un « partage joyeux », vécu dans la sobriété et la simplicité : une conversion fondée sur l’espérance chrétienne que les êtres humains « capables de se détruire peuvent s’unir et opter pour le bien ».



 


Colloque œcuménique sur le handicap

 

11 janvier 2016 2016

28-30 septembre 2015 / Volos

Un colloque sur le handicap, organisé par le Réseau œcuménique de défense des personnes handicapées [Ecumenical Disability Advocates Network] du Conseil œcuménique des Églises [COE] en collaboration avec l’Académie d’études théologiques de Volos, s’est tenu du 28 au 30 septembre 2015 en Grèce. Les interventions ont permis de présenter les perspectives théologiques orthodoxes sur la question, tout en encourageant les Églises à accomplir des gestes concrets visant, notamment, à rendre les bâtiments accessibles ou à proposer au clergé et aux laïcs des formations nécessaires leur permettant de mieux accueillir les personnes handicapées. Les participants ont également travaillé sur deux documents œcuméniques, rédigés respectivement en 2003 et 2014 dans le cadre de COE : « L’Église de tous » et « Le don d’être : appelés à être l’Église de tous ». (d’après oikoumene.org)

Photo : © COE/Angeline Okola
Des participants au colloque de Volos sur le handicap.



 


Une délégation œcuménique rend visite au Premier ministre du Kurdistan

 

8 février 2016 2016

28 septembre 2015 / Erbil

Une délégation du Conseil œcuménique des Églises a été reçue le 28 septembre 2015 par le Premier ministre du Gouvernement régional du Kurdistan, Nechirvan Barzani. La rencontre a porté sur les minorités, notamment chrétienne et yazide, expulsées de l’Iraq de Nord à l’issue des interventions militaires du Daech en 2014. « Tous les jours, nous disons adieu à vingt familles chrétiennes » a constaté Nicodemus Daoud Sharaf, l’archevêque syriaque orthodoxe de Mossoul. D’après le Centre international de déplacement, il s’agirait de 800 000 personnes, qui, depuis 2014, ont été forcées d’abandonner leurs maisons à Mossoul et dans la plaine de Ninive et de se réfugier dans la région du Kurdistan. Ainsi, près de 80 % des chrétiens restant en Iraq s’y trouvent actuellement. « Nous ferons tout […] pour protéger et promouvoir la diversité culturelle et religieuse […] puisque ces personnes appartiennent à cette terre », a affirmé Nechirvan Barzani lors de la rencontre. (d’après oekoumene.org)

Photo : © cabinet.gov.krd



 


Intronisation du nouveau patriarche de l’Église assyrienne d’Orient Mar Gewargis III

 

8 février 2016 2016

27 septembre 2015 / Erbil

Le 27 septembre 2015, a eu lieu l’installation du nouveau patriarche de l’Église assyrienne d’Orient Mar Gewargis III, dans l’Église Saint-Jean-Baptiste d’Ankawa, faubourg d’Erbil, où est concentrée une bonne partie des chrétiens de la plaine de Ninive contrainte à abandonner leurs villages face à l’offensive du Daech. Le Premier ministre de la Région autonome du Kurdistan irakien, Nechirvan Barzani, s’est joint à la célébration à laquelle ont assisté de nombreux responsables d’Églises, dont le cardinal Kurth Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, le patriarche de l’Église chaldéenne Louis Raphaël Sako ou encore le patriarche syro-orthodoxe Ignace Éphrem II.

Élu le 16 septembre 2015, par le synode de son Église, Mar Gewargis III succède à Mar Dinkha IV, décédé dans le Minnesota (États-Unis) le 26 mars 2015 . L’actuel hiérarque, jusqu’à présent métropolite d’Irak, de Jordanie et de Russie, était le seul à résider encore en territoire irakien. En effet, le siège patriarche assyrien a quitté le Proche-Orient après l’exil du patriarche Eshai Shimun XXIII en 1933 et se trouve à Chicago depuis 1940. Le projet de construction d’une résidence patriarcale à Erbil, inaugurée en 2006 se poursuit encore à ce jour. (d’après nesw.va et Zenit)

Photo : D.R.
Mar Gewargis III.



 


La Commission internationale de dialogue théologique anglicane-orthodoxe publie un livre sur la personne humaine

 

11 janvier 2016 2016

19-25 septembre 2015 / Buffalo

La Commission internationale de dialogue théologique anglicane-orthodoxe a adopté la version finale du document conjoint : Á l’image et à la ressemble de Dieu : une anthropologie remplie d’espoir (In the Image and Likeness of God : A Hope-Filled Anthropology) lors de sa réunion du 19 au 25 septembre 2015 à Buffalo, New York. Le texte de 90 pages, publié en anglais, est le fruit de six ans de concertation œcuménique menée au sein de la Commission sur l’interrogation suivante : « qu’est-ce que les anglicans et les orthodoxes peuvent affirmer ensemble sur la personne humaine » ? Le groupe explorera dès sa prochaine rencontre en septembre 2016 les conséquences pratiques de cet accord théologique sous la lumière de la bioéthique, la justice écologique ou encore des droits de l’homme. (d’après anglicannews.org)

Photo : © Neil Vigers / ACO
L’archevêque Justin Welby, reçoit le document de la part du métropolite Kallistos, coprésident orthodoxe de la Commission mixte, dans l’abbaye de Westminster durant un office des vêpres anglicanes (Evensong) le 3 novembre 2015 auquel a assisté également le patriarche œcuménique Bartholomée.



 


Accord œcuménique pour les réfugiés à Calais

 

11 janvier 2016 2016

19 septembre 2015 / Calais

Le 19 septembre 2015, lors de la mobilisation citoyenne « Refugee Welcome », un accord œcuménique en faveur des réfugiés a été cosigné à Calais par Mgr Jean-Paul Jaeger, évêque catholique d’Arras, Mgr Trevor Willmott, évêque anglican de Douvres et Mgr Peter Smith, archevêque de Southwark et vice-président de la Conférence des évêques catholiques d’Angleterre et du pays de Galles. Les responsables d’Églises des deux côtés de la Manche se sont adressés aux « gens de toutes les confessions et sans confession » exhortant à la « générosité » envers « ces hommes, femmes et enfants vulnérables », qui partagent « notre humanité commune ». Appelant à « de nouvelles politiques », qui « vont au-delà de la simple fermeture des frontières », les évêques se sont engagés à « œuvrer ensemble » pour encourager les résidents à créer « un climat d’accueil » favorable aux réfugiés. Ils ont également émis l’espoir que cette démarche sera suivie par « tous ceux qui se rassemblent dans des lieux de culte tout au long des frontières des nations européennes ». (d’après indcatholicnews)

Photo : © Radio France / Mathilde Dehimi
Dans la « jungle » de Calais, des migrants ont construit une église de leurs propres mains.



 


L’Église protestante d’Allemagne et le Conseil œcuménique polonais marquent un anniversaire œcuménique

 

11 janvier 2016 2016

17 septembre 2015 / Berlin

Le 17 septembre 2015, une cérémonie œcuménique a célébré le cinquantième anniversaire du mémorandum, intitulé « la situation des personnes déplacées et la relation du peuple allemand à ses voisins de l’Est » de l’Église protestante d’Allemagne [EKD], qui a ouvert la réconciliation politique avec Pologne. Heinrich Bedford-Strohm, président du conseil de l’EKD a insisté dans son discours sur l’importance, à cette époque comme aujourd’hui, de se responsabiliser pour la réconciliation des peuples, ainsi que de pallier les traumatismes des réfugiés. Le président du Conseil œcuménique polonais, l’archevêque orthodoxe Jeremiasz de Wroclaw, a salué le travail œcuménique effectué depuis la publication du document le 1er octobre 1965. Il a aussi appelé à distinguer « ce qui est essentiel pour la foi chrétienne » de ses expressions « temporelles et locales », afin que les Églises ne perdent pas « leur capacité de servir la réconciliation ». (d’après ekd.de)



 


« Miséricorde et pardon »

 

7 janvier 2016 2016

9-12 septembre 2015 / Bose

Sur le thème « Miséricorde et pardon » s’est déroulé, du 9 au 12 septembre 2015, le XXIIIe colloque œcuménique international de spiritualité orthodoxe, organisé par le monastère de Bose en collaboration avec les Églises orthodoxes. « L’urgence » du pardon chrétien dans un temps où « la logique du marché » prévaut sur « la solidarité partagée », a conduit les participants à aborder la problématique sous quatre angles complémentaires. L’enquête biblique s’est penchée sur le fait que la miséricorde est la première parole par laquelle Dieu s’est révélé à Moïse (Ex 34,6-7). La lecture patristique a permis d’éclaircir le lien entre la justice de Dieu et la miséricorde, la dernière transcendant la première, en raison de l’amour divin immuable et éternel. Un troisième volet a exposé la miséricorde, telle qu’elle s’est manifestée à travers la vie des personnalités comme Vladimir de Kiev, Nil Sorsky, Alexandre Men ou encore Matta el-Maskine. L’exercice ecclésial de cette vertu, notamment dans le cas des échecs des unions matrimoniales et celui de la division entre les Églises, a constitué la dernière partie du colloque, qui, d’après les conclusions du comité scientifique, appelait à « une purification collective », puisque la miséricorde « contredit radicalement toute attitude autoréférentielle ». (d’après monasterodibose.it)

Photo : © monasterodibose.it
Le cardinal Walter Kasper, le prieur de Bose Enzo Bianchi et le métropolite Kallistos Ware lors de l’ouverture du colloque.



 


Déclaration œcuménique contre l’euthanasie et pour les soins palliatifs

 

11 janvier 2016 2016

28 octobre 2015 / Ottawa

Plus de trente confessions chrétiennes ont apposé leur signature sur une déclaration abordant l’euthanasie et le suicide assisté, publiée le 28 octobre 2015 par la Conférence des évêques catholiques et l’Alliance évangélique du Canada. Le document, cosigné également par des responsables musulmans et juifs, rappelle que les médecins « ne sont pas formés pour administrer la mort ». Il s’agit d’une réponse au jugement de la Cour suprême du Canada, invalidant, en février 2015, l’interdiction au médecin d’aider une personne à se mettre fin à sa vie dans des circonstances précises. C’est la « dignité égale et inviolable de tous les êtres humains », que la déclaration entend défendre en appelant le gouvernement « à améliorer et à augmenter les ressources consacrées aux soins palliatifs et aux soins à domicile », notamment en les rendant « accessibles dans tout le pays ». Tout acte « éliminant intentionnellement ceux et celles qui souffrent » y est fustigé comme « contraire à la morale et à l’éthique ». Les signataires ont encore réclamé des dispositions législatives, assurant « la liberté de conscience » des médecins, qui « ne voudront, ni ne pourront voir dans le suicide assisté ou dans l’euthanasie une solution médicale à la douleur ». D’après le texte, « la force morale de l’humanité repose sur la solidarité ». Or, elle consiste « à prendre soin les uns des autres dans les circonstances les plus difficiles et même au prix de lourds inconvénients ». (d’après euthanasiadeclaration.ca)

Photo : D.R.



 


Les chrétiens veulent évangéliser pendant l’Euro de football 2016

 

11 janvier 2016 2016

Octobre 2015

Sous le parrainage du Conseil national des évangéliques de France, sept associations chrétiennes (Sport & Foi, Jeunesse pour Christ, Greater Europe Mission, Agapé, Le Grain de Blé, Opération Mobilisation, France pour Christ) ont lancé, au mois d’octobre 2015, le site internet « 2016, la rencontre ». Son objectif est de « rassembler le monde chrétien pour partager la Bonne Nouvelle » durant le prochain championnat d’Europe de football qui se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet 2016. La manifestation, ciblant en priorité les dix villes où auront lieu les compétitions, entend s’étendre sur une cinquantaine, en mobilisant 300 églises et 3000 disciples du Christ « qui ont envie de profiter d’une ambiance conviviale et sportive pour partager leur foi ». (d’après 2016larencontre.fr)



 


Les Églises réformée et anglicane reprennent leur dialogue bilatéral

 

11 janvier 2016 2016

26–31 octobre 2015 / Inde

Du 26 au 31 octobre 2015 à Kochi en Inde, s’est tenue une rencontre du comité international réformé-anglican, ayant comme sujet « la nature de la communion ». C’est le premier rendez-vous formel du comité, depuis 1984, lorsque le document « Le règne de Dieu et notre unité » a été adopté. Cette réunion a lieu à l’initiative de la Communion mondiale des Églises réformées et avec le soutien de l’Église de l’Inde de Sud (Church of South India), au sein de laquelle les réformés et les anglicans forment déjà une même communauté. Lors de la session, les discussions ont porté principalement sur la notion néotestamentaire de koinonia, qui a même été comparée au concept africain d’Ubuntu , ainsi que sur le document du Conseil œcuménique des Églises L’Église - Vers une vision commune.

À l’issue de la rencontre, les trois sujets – les signes de communion ; communion, unité et divergence ; communion, gouvernance et autorité – ont été retenus pour la suite du dialogue, dont la prochaine réunion aura lieu au mois de septembre 2016. (d’après anglicannews.org et wcrc.ch/fr)

Photo : © anglicannews.org



 


L’Église catholique et l’Église anglicane se rencontrent aussi sur le terrain du cricket

 

11 janvier 2016 2016

24 octobre 2015 / Rome

Lors d’un match amical à Rome, l’équipe de cricket du Vatican a remporté une victoire sur celle de l’Église anglicane le 24 octobre 2015. Composés principalement de séminaristes et de clercs, les deux teams ont assisté à la messe pontificale le 25 octobre, qui clôturait le Synode sur la famille.

C’est la deuxième rencontre, après celle de septembre 2014 à Canterbury, remportée par les anglicans, qui avait rassemblé plus de mille spectateurs, dont l’archevêque Justin Welby. Cette année, le primat de la Communion anglicane a reçu au palais de Lambeth les membres de son équipe le 6 octobre pour les bénir et partager avec eux une célébration eucharistique, avant leur départ pour la capitale italienne. (d’après archbishopofcanterbury.org)

Photo : D.R.



 


Le renouveau des études patristiques et l’œcuménisme

 

11 janvier 2016 2016

20-21 octobre 2015 / Metz

Un colloque international sur le renouveau des études patristiques et l’œcuménisme s’est déroulé à Metz, à l’Institut européen d’écologie les 20 et 21 octobre 2015. Organisé par Marie-Anne Vannier, professeur de théologie à l’Université de Lorraine, ce rendez-vous, à la fois académique et œcuménique, a réuni une vingtaine de spécialistes de patristique des différentes confessions chrétiennes et un public nombreux. Une centaine de personnes, venues de Paris, du Luxembourg, de Strasbourg et de la région, de nombreux étudiants, mais aussi des paroissiens de la communauté orthodoxe des Trois-Saints-Hiérarques de Metz, ainsi que des moines du monastère de Chevetogne ont assisté aux conférences.

L’état des études patristiques, réalisé au cours du colloque, a permis de comprendre leur vitalité et leur enjeu œcuménique sur des questions aussi fondamentales que l’interprétation de la Parole de Dieu, la confession de foi, la Tradition, les sacrements de l’initiation et l’ecclésiologie. Les nombreux échanges ont montré à quel point le renouveau des études patristiques et l’œcuménisme sont liés : une interpénétration, perceptible à l’heure actuelle dans les pays de l’Est ou encore en Grèce. En effet, le consensus œcuménique sur les études patristiques permet l’édition et la traduction des grands textes en mettant de nombreux outils de travail à la disposition de tous les chrétiens.

Dans l’attente de la publication des Actes du colloque chez Beauchesne, le numéro 140 de la revue Connaissance des Pères de l’Église, paru au mois de décembre 2015, reprend une dizaine d’interventions. (d’après Marie-Anne Vannier)

Photo : D.R.
L’icône de la Pentecôte de Léonide Ouspensky, qui figurait sur l’affiche du colloque, résumait le mieux, d’après les organisateurs, le sens même de cette manifestation œcuménique.



 


L’Église unie du Canada et l’Église unie du Christ établissent la pleine communion

 

11 janvier 2016 2016

17 octobre 2015 / Niagara Falls

Un culte célébré le 17 octobre 2015 en l’église unie de Saint-André, à Niagara Falls au Canada, a officialisé l’accord de la pleine communion entre l’Église unie du Canada, qui avec ses trois millions de membres représente la communauté protestante la plus importante du pays, et l’Église unie du Christ, qui comprend quelque 5 000 paroisses protestantes basées aux États-Unis. Cet acte, en vertu duquel les sacrements et les ministères des deux familles chrétiennes sont mutuellement reconnus, est le fruit d’une concertation théologique, ayant commencé en 2012. Les synodes des deux instances, membres du Conseil œcuménique des Églises, ont préalablement adopté la décision, respectivement le 28 juin 2015 pour l’Église unie du Christ et le 13 août 2015 pour l’Église unie du Canada. (d’après united-church.ca et oikoumene.org)

Photo : D.R.



 


Célébration commune des confirmations protestantes et catholiques

 

11 janvier 2016 2016

17 octobre 2015 / Oullins

Le samedi 17 octobre 2015, en l’église Saint Martin d’Oullins, a eu lieu une célébration œcuménique, unique en son genre. Lors d’une liturgie de la Parole, le cardinal Philippe Barbarin a donné le sacrement de la confirmation à des jeunes catholiques tandis que la pasteure Françoise Stemberger invitait de jeunes protestants à confirmer la foi de leur baptême. Ces adolescents ont suivi un parcours catéchétique dans le cadre dela catéchèse œcuménique d’Oullins, qui a fêté son 40e anniversaire au mois de juin 2014 . Une jeune protestante, Élodie, a aussi été baptisée par la pasteure. Chaque participant a été invité à participer ultérieurement à la messe ou au culte dans sa communauté d’origine. Ainsi, cet échange œcuménique fructueux, conçu dans l’amitié des jeunes, est aussi vécu dans le respect des traditions liturgiques des deux Eglises. (d’après Marie Jo Guichenuy)

Photo : © sarra-oullins.fr
Les jeunes participants de la célébration.



 


Fusion de deux associations œcuméniques de laïcs

 

11 janvier 2016 2016

Octobre 2015 / Vendée

« L’Amitié-Rencontre entre Chrétiens » et « Les Avents », qui organisent chacune une semaine de réflexion œcuménique durant l’été, ont décidé au mois de juillet 2015 de s’unir. Cette décision s’est concrétisée au mois d’octobre 2015, par l’élaboration de leur première manifestation commune, « Réformer sans renier », prévue en juillet 2016, et leur demande d’enregistrement auprès de la Préfecture de Vendée. Les deux associations œcuméniques sont héritières d’une longue et riche histoire.

« L’Amitié-Rencontre entre Chrétiens » a été fondée en 1927 par deux jeunes professeurs du Havre, qui ont lancé, avec quelques amis, des rencontres de réflexion. Dirigées toujours par des laïcs, ces sessions ont gardé la marque de leur origine universitaire.

« Les Semaines des Avents » ont été créées, quant à elles, en 1960 par André Fabre, prêtre du Tarn et membre du groupe des Dombes. Après sa retraite, elles se sont transplantées en Anjou. Animées par des théologiens, elles ont conservé le lien avec le groupe des Dombes, ainsi que son rite identitaire, comprenant une psalmodie quotidienne des Béatitudes, exécutée sur une mélodie orientale. (d’après Francine Wild)

Photo : D.R.



 


Cinq confessions chrétiennes publient un livre sur leur foi au Christ

 

11 janvier 2016 2016

15 octobre 2015 / Istanbul

Présenté le 15 octobre 2015, le livre « Les principes de base du christianisme » est le fruit de la collaboration œcuménique entre les Églises arménienne apostolique, catholique, évangélique, grecque orthodoxe et syrienne orthodoxe en Turquie. Même si l’ouvrage n’est pas un décret du concile œcuménique, selon la secrétaire générale de la Société biblique de Turquie et l’éditrice du manuel Tamar Karasu, il s’agit d’un évènement « historique », prouvant que 1700 ans après le concile de Nicée, les chrétiens peuvent témoigner ensemble de leur foi.

Les origines du projet remontent à 2002, lorsque le ministre turc de l’Éducation avait sollicité le patriarche arménien de Constantinople Mesrob II Mutafyan, en vue de la préparation des chapitres sur le christianisme dans les manuels scolaires de culture et éthique religieuse. Ce dernier a pris contact avec le patriarche Bartholomée et ainsi une commission œcuménique a vu le jour. Lors de ces réunions de 2005 à 2015, elle a non seulement fourni les contributions requises, mais également rédigé le livre actuel. « Il est de notre devoir d’informer nos frères et sœurs musulmans sur le christianisme, dont la présence en ce pays est très ancienne » a expliqué le patriarche œcuménique lors de la présentation de l’ouvrage, qui s’est déroulée au siège du Patriarcat au Phanar. Imprimé en 13 000 exemplaires, dont 10 000 ont été déjà distribués dans les églises en Turquie, le livre qui comprend 95 pages en turc, sera prochainement traduit en anglais. (d’après todayszaman.com et agos.com)

Photo : D.R.



 


Le COE veut renforcer les efforts pour les réfugiés

 

11 janvier 2016 2016

14-18 octobre 2015 / Grèce

Du 14 au 18 octobre 2015, une délégation du Conseil œcuménique des Églises [COE] s’est rendue en Grèce afin de consolider les efforts pour soutenir les réfugiés. Le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général de COE, a exprimé sa joie, en visitant un camp à Idomeni, à la frontière avec l’ex-République yougoslave de Macédoine, sur le fait qu’en Grèce « les Églises ont réagi dans un esprit d’amour et de solidarité » envers les personnes déplacées, qui « conservent leurs qualités humaines d’attention, de dignité et d’espérance ».

La délégation a été reçue, le 15 octobre 2015, par l’archevêque orthodoxe d’Athènes Hiéronyme II, qui venait de rentrer de l’une de ses visites hebdomadaires dans les régions les plus affectées du pays. D’après l’hiérarque, « la situation va devenir très critique » en raison de l’hiver qui approche. Il a aussi insisté sur l’incertitude de l’évolution du flux migratoire dans les mois à venir, tout en plaidant pour une solution internationale, aussi bien qu’à l’application du droit international à l’égard des réfugiés.
Alors que la Grèce demeure la principale porte d’entrée vers l’Europe des nouveaux arrivants, 168 000 personnes ont traversé la Méditerranée au mois de septembre 2015, soit cinq fois plus qu’en septembre 2014. (d’après oikoumene.org)

Photo : © COE / Marianne Ejdersten
Le secrétaire général du COE Olav Fykse Tveit avec des enfants dans un camp de réfugiés à Idomeni.



 


La Conférence des Églises européennes a un nouveau secrétaire général

 

15 octobre 2015 2015

12 octobre 2015 / Bruxelles

Heikki Huttunen, prêtre de l’Église orthodoxe de Finlande, a été nommé secrétaire général de la Conférence des Églises européennes [KEK] le 12 octobre 2015. Jusqu’à présent, secrétaire général de Conseil œcuménique finlandais, il succède au pasteur Guy Liagre. Marié et père de deux enfants, il a été responsable des programmes de jeunesses du Conseil œcuménique des Églises [COE] de 1985 à 1989, ainsi que membre du Comité central du COE de 2006 à 2013.

La KEK, fondée en 1959 et dotée de deux sièges à Bruxelles et à Strasbourg, comprend quelque 114 Églises anglicanes, orthodoxes, protestantes et vieilles catholiques. (d’après ceceurope.org)

Photo : © orthodoxia.be



 


Huitième festival du théâtre biblique

 

11 janvier 2016 2016

10–17 octobre 2015 / Clermont-Ferrand

Du 10 au 17 octobre 2015 la huitième édition du festival du théâtre biblique a eu lieu dans les départements du Puy-de-Dôme et de l’Allier. Cet événement culturel, qui existe depuis 2001, est également soutenu par l’Église protestante unie de Clermont-Auvergne et le diocèse catholique de Clermont. Dix-sept spectacles pour environ vingt représentations ont été programmés, auxquels s’est ajoutée une trentaine de manifestations dans les établissements scolaires ainsi qu’en milieu hospitalier et carcéral. Leur seul objectif était de « montrer que la Bible ne cesse d’être d’actualité pour nos contemporains ». Ainsi, Saïd Oujibou, comédien et pasteur évangélique, a revisité et actualisé avec humour la parabole « Le fils prodigue ». Dans le cadre du 60e anniversaire de la disparition de Paul Claudel, La Clairière, troupe de Pontarlier, a donné « L’annonce faite à Marie », tout en interprétant « Genèse », un spectacle sur la Création, joué au Festival d’Avignon. L’espagnol Carlos Martinez a mimé des scènes bibliques. « Joseph, père adopté », fut une pièce écrite spécialement pour le festival par Alain Combes, sur le thème de la famille et la paternité, le respect des différences, l’accueil du plus faible, ainsi que la foi et l’espérance dans un environnement hostile. De jeunes acteurs de troupes locales ont conçu et interprété « La foi de Thomas », « Le souffle de l’Esprit » et « Jean le bien-aimé ». La comédie musicale « Jonas », créée par Jocelyne et Étienne Tarneaud, a été appréciée par plus de 500 spectateurs. La manifestation, qui comprenait un temps de prière et de méditation, auquel se sont joints aussi des chrétiens orthodoxes, a été clôturée par le « Cantique des Cantiques », interprété par une troupe corse. (d’après Guy Darmet)



 


Cinquième conférence panorthodoxe préconciliaire

 

11 janvier 2016 2016

10-17 octobre 2015 / Chambésy

La cinquième conférence panorthodoxe préconciliaire s’est tenue du 10 au 17 octobre 2015 au centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique de Chambésy (Genève). Ayant commencé par une liturgie commune, les travaux des délégations ont constitué une étape importante dans la phase finale de la préparation du concile panorthodoxe, prévu pour le mois de juin 2016 à l’occasion de la fête de la Pentecôte. Les documents « l’autonomie et le mode de sa proclamation », « les relations de l’Église orthodoxe avec le reste du monde chrétien », ainsi que « l’importance du jeûne et de son observance aujourd’hui », dans lesquels étaient intégrés les amendements proposés par les Églises, ont été approuvés à l’unanimité. En effet, le principe de consensus et non pas de décision à la majorité a été observé dans les travaux préparatoires, commencés formellement à la conférence de Rhodes en 1961. Des discussions complémentaires se sont révélées nécessaires sur le document « la contribution de l’Église orthodoxe à la réalisation de la paix, de la justice, de la liberté, de la fraternité et de l’amour entre les peuples et à la suppression des discriminations raciales et autres », renommé « la mission de l’Église orthodoxe dans le monde contemporain », car il n’a pas reçu l’appui des délégations russe et géorgienne.

Une synaxe des primats des Églises orthodoxes, qui étudiera notamment la question de la présence d’observateurs d’autres Églises chrétiennes, devrait être convoquée par le patriarche œcuménique en janvier 2016. (d’après mospat.ru et exarchat.org)

Photo : D.R.



 


La christologie et la pneumatologie au cœur des travaux de la Commission internationale de dialogue théologique anglicane-orthodoxe orientale

 

11 janvier 2016 2016

5-10 octobre 2015 / Wales

Lors de sa quatrième rencontre, qui s’est tenue du 5 au 10 octobre 2015 à Hawarden, Wales, la Commission internationale anglicane-orthodoxe orientale, a présenté une publication commune, comprenant l’accord christologique auquel elle était parvenue au mois d’octobre 2014 . Les membres ont poursuivi leurs travaux sur la procession du Saint-Esprit, en aboutissant à un nouvel accord œcuménique, qui omet le Filioque et promeut le credo du Nicée-Constantinople.

Encore en 1976, les recommandations de la Commission anglicane-orthodoxe concernant le Filioque ont été prises en considération lors de la conférence des évêques anglicans au palais de Lambeth en 1978, dont la 35e résolution préconise d’omettre ce terme. « Beaucoup d’Églises […] ont tenu compte de cet appel dans leurs liturgies révisées, d’autres non », commente le chanoine John Gibaut, nouveau directeur du département des relations œcuméniques de la Communion anglicane. Pour lui, le dialogue actuel avec les Églises orthodoxes orientales est une opportunité de rappeler ce travail, visant en-deçà de « l’innovation médiévale », le retour au credo des deux premiers conciles œcuméniques.
Le groupe a pris soin d’étudier les conséquences de cet accord théologique à travers l’action du Saint-Esprit dans l’Église et plus précisément dans son unité, sa sainteté, sa catholicité et son apostolicité. Les réflexions du Comité se poursuivront sur ces pistes dans la prochaine réunion, qui aura lieu du 24 au 29 octobre 2016 à Antélias au Liban. (d’après anglicannews.org)

Photo : D.R.
Le métropolite Bishoy, co-président orthodoxe et Gregory Cameron, co-président anglican.



 


Catholiques et orthodoxes fêtent le 50e anniversaire de la levée des anathèmes

 

11 janvier 2016 2016

4 octobre 2015 / Paris

Les vêpres orthodoxes, célébrées à Notre Dame de Paris, le 4 octobre 2015, à l’occasion de la fête de saint Denis, ont marqué cette année le 50e anniversaire du geste historique, que le patriarche Athénagoras et le pape Paul VI ont accompli en levant les anathèmes entre l’Église de Rome et celle de Constantinople le 7 décembre 1965. La célébration à laquelle a assisté Monseigneur Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris, fut conduite par le métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France. Les chants furent interprétés par les chœurs de la cathédrale grecque orthodoxe de Paris Saint-Stéphane et du Séminaire orthodoxe russe de France d’Épinay-sous-Sénart. Un message du Comité mixte du dialogue catholique-orthodoxe, qui œuvre depuis plus de trente ans en France « pour retisser, dans l’Esprit Saint, des relations de confiances fraternelles », ainsi que pour « redéfinir […] les lignes d’une ecclésiologie chrétienne commune », fut adressé à cette occasion. Rappelant les travaux réalisés, notamment sur la question de la primauté romaine et l’uniatisme, les membres de cette instance ont affirmé que face au conflit en Ukraine, ainsi qu’au Proche-Orient « dévasté par la montée de l’extrémisme islamiste », les Églises « doivent tout faire » pour retrouver entre elles « une véritable unité et fraternité dans le Seigneur ». (d’après aeof.fr)

Photo : D.R.
Le patriarche Athénagoras et le pape Paul VI.



 


COMECE et KEK demandent une réponse politique unifiée face à la crise migratoire

 

15 octobre 2015 2015

2 octobre 2015 / Bruxelles

Le cardinal Reinhard Marx, président de la Commission des épiscopats de la communauté européenne [COMECE] et Monseigneur Christopher Hill, président de la Conférence des Églises européennes [KEK] ont demandé, dans une déclaration commune le 2 octobre 2015, une réponse politique « imminente […] unifiée et concertée », afin que « la souffrance » des personnes venues chercher refuge ne devienne pas « de plus en plus aiguë ». Conscients que l’Europe est confrontée aujourd’hui « à la plus grande crise humanitaire de son histoire d’après-guerre », les deux responsables d’Églises ont promis le soutien des chrétiens « à tous les niveaux », afin que le double défi « de l’accueil de nos frères et sœurs » et de « leur intégration » soit relevé « avec générosité ». (d’après comece.org et ceceurope.org)



 


Réunion du Conseil de direction de CEC

 

11 avril 2016 2016

25-27 novembre 2015 / Etchmiadzin

À l’invitation de l’Église apostolique arménienne, le Conseil de direction de la Conférence des Églises européennes [CEC] a tenu sa deuxième réunion annuelle du 25 au 27 novembre 2015 à Etchmiadzin. Reçu par le catholicos de tous les arméniens Karekin II, le groupe a également visité, en cette année centenaire du génocide arménien, le complexe mémorial d’Erevan. Les participants ont décidé que la prochaine assemblée générale de la CEC aura lieu en 2018, tout en avançant dans ses préparatifs. Une déclaration « Europe de paix et d’hospitalité » au sujet de la crise migratoire actuelle a été adoptée à l’issue de la rencontre. Tout en reconnaissant les « énormes défis » liés à l’intégration des réfugiés ainsi que la responsabilité des Églises membres dans ce processus, les participants se sont opposés, à toutes les tentatives visant « à transformer l’Europe en une forteresse ». Ils ont aussi rappelé, à la veille de la Nativité du Christ, que Lui aussi était « un petit enfant fuyant la menace de mort ».

La prochaine rencontre du Conseil de direction, qui se réunit deux fois dans l’année, aura lieu en juin 2016 à Bruxelles. (d’après ceceurope.org)

Photo : © ceceurope.org



 


Pape François visite l’Église luthérienne de Rome

 

11 avril 2016 2016

15 novembre 2015 / Rome

Le dimanche 15 novembre 2015, le pape François a rendu visite à l’Église luthérienne de Rome. Le pasteur de la communauté, Jens-Martin Kruse, a salué l’engagement du souverain pontife pour l’unité des chrétiens et son humilité dans l’exercice de son ministère à la tête de l’Église de Rome, « qui préside à la charité de toutes les Églises ». « Ne nous laissons pas paralyser par la peur et continuons à parcourir ensemble notre chemin » a-t-il exhorté l’assemblée, deux jours seulement après les attentats meurtriers qui ont ébranlé Paris. Dans son discours, le pape a invité l’Église catholique à accomplir, à la veille du cinquième centenaire de la Réforme, une « révision attentive et honnête » de ses intentions et de la figure de Martin Luther. « Illuminés par [le] baptême commun », catholiques et luthériens devraient, à ses yeux, demander « la grâce de [la] diversité réconciliée dans le Seigneur ». « Une foi, un baptême, un Seigneur », a-t-il encore lancé à une dame luthérienne, lorsque celle-ci a partagé sa douleur de ne pas pouvoir communier au corps et au sang du Christ avec son mari catholique. En précisant qu’il « n’est pas de [sa] compétence » de « donner la permission de faire ceci ou cela », il l’a encouragée : « parlez avec le Seigneur et allez de l’avant ». (d’après vatican.va)

Photo : D.R.



 


Colloque international sur la mission de la revue œcuménique francophone

 

11 avril 2016 2016

12-14 novembre 2015 / Beyrouth (Liban)

Le « Centre de Recherches et de publications de l’Orient chrétien » et la revue « Proche-Orient Chrétien » [POC] ont organisé, du 12 au 14 novembre 2015, un colloque international à l’occasion du passage de la revue POC de Jérusalem à l’Université Saint Joseph de Beyrouth : « le défi de l’Église une, mission de la revue oecuménique francophone ». Ce colloque réunissait des représentants de revues œcuméniques francophones fondées dans la première moitié du XXe siècle : Irénikon, Istina, Unité chrétienne et Proche-Orient chrétien. C’est ainsi que Lambert Vos, Franck Lemaître, Anne-Noëlle Clément et Frans Bouwen ont retracé l’histoire de leur revue, les différentes étapes de leur évolution et dressé un état des lieux actuel. Mgr François Kalist représentait le Conseil pour l’unité des chrétiens de la Conférence des évêques de France et Hyacinthe Destivelle le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. Le colloque avait débuté par une conférence magistrale de Christoph Theobald : « le renouveau oecuménique au XXe siècle, flux et reflux ». Après les interventions des représentants des revues, il s’est poursuivi par une conférence de Gabriel Hachem : « la revue oecuménique : de la théologie à la pastorale », avant de se conclure par un séminaire ayant pour but d’étudier la place du numérique dans les revues et d’imaginer une éventuelle future collaboration entre celles-ci. Rendez-vous a été pris pour poursuivre ensemble la réflexion autour des revues francophones. C’est bien sûr Unité des chrétiens qui va prendre la suite d’Unité Chrétienne dans cette prochaine rencontre. (d’après Anne-Noëlle Clément)

Photo : D.R.



 


L’AFFMIC : dix ans au service des foyers mixtes

 

11 avril 2016 2016

7-8 Novembre 2015 / Lyon

Une centaine de personnes se sont retrouvées à Lyon, les 7-8 novembre 2015, à l’occasion des dix ans de l’Association française des foyers mixtes interconfessionnels chrétiens [AFFMIC]. Trois intervenants ont dialogué sur le thème du week-end « foyers mixtes : l’audace d’ouvrir des pistes nouvelles ». Noël Ruffieux, laïc orthodoxe et foyer mixte n’a pas hésité à affirmer que « l’Église n’existe pas » sans les foyers inter-ecclésiaux, qui ont pour vocation de bâtir, à partir de leur mixité de foi, une communauté de foi. Le frère Michel Mallèvre, o.p., directeur de l’Institut supérieur d’études œcuméniques a invité les foyers mixtes à « franchir les rideaux des institutions » pour gagner la confiance des responsables ecclésiastiques. Interpellations que le pasteur Gill Daudé de l’Église protestante unie de France, modérateur de la rencontre, a reprisesavec les participants pour les encourager à construire l’Église de demain sans se laisser enfermer dans les querelles du passé. Valérie Duval Poujol, présidente de la Commission oecuménique de la Fédération protestante de France, a enfin présenté la diversité comme une chance et une bénédiction : « l’autre m’aiguillonne à savoir qui je suis », tout en faisant part de l’émergence d’une nouvelle pédagogie du cheminement qu’elle a pu observer en tant que « délégué fraternel » au synode romain pour la famille.

À l’occasion de cet anniversaire, l’AFFMIC a édité les lettres publiées depuis sa création sous le titre : « 34 lettres à relire pour inventer la suite ». (d’après Julien et Brigitte
Vielle et affmic.org)

Photo : © affmic.org



 


Réunion du groupe Saint-Irénée

 

11 avril 2016 2016

4-8 novembre 2015 / Halki (Turquie)

Du 4 au 8 novembre 2015, le groupe de travail catholique-orthodoxe Saint-Irénée a tenu sa douzième session annuelle au monastère de la Sainte-Trinité, sur l’île de Halki, près d’Istanbul. Les travaux du comité coprésidé par Mgr Job de Telmessos et
Mgr Gerhard Feige de Magdebourg, ont porté, cette année, sur la notion de la communion/koinonia en lien avec l’émergence des Églises nationales au sein de l’Orthodoxie au XIXe siècle, ainsi que sur la compréhension de l’autorité dans l’Église. Les participants ont observé que les Églises nationales autocéphales de l’Europe du Sud-Est, à la différence des anciens patriarcats et de l’Église de Russie, « se formèrent en lien très étroit avec la création des États-nations ». Il s’en
suivit « un conflit entre les critères ethniques et territoriaux dans la détermination de la juridiction », résolu en partie par le synode du Constantinople de 1872 condamnant « l’ethnophylétisme », autrement dit, dans le cas précis, l’aspiration « d’autonomie
ecclésiastique des bulgares en tant que bulgares », indépendamment des limites de leur pays.

L’autorité dans l’Église a été présentée, comme interdépendante du pouvoir, qui implique « la possibilité d’user […] de certaines procédures pour prendre des décisions pour autrui », dans la mesure où ce « pouvoir […] est exercé selon le modèle du Christ crucifié, comme un service et non comme une façon de dominer
les autres ». Des cas « d’autorité spirituelle » dans l’Église, qui « ne sont pas liés à une fonction ecclésiale », tel le starets Silouane l’Athonite ou encore Mère Teresa ont été également évoqués. La prochaine session du groupe du dialogue théologique non officiel, créé en 2004 à Paderborn (Allemagne) et constitué de 13 théologiens
catholiques et 13 orthodoxes se tiendra à Taizé au mois de novembre 2016. (d’après le compte rendu du frère Hervé Legrand, o.p.)

Photo : D.R.



 


Consultation mondiale sur la persécution des chrétiens

 

11 avril 2016 2016

2–4 novembre 2015 / Tirana (Albanie)

Pour la première fois dans l’histoire moderne du christianisme, 145 responsables d’Églises venus de 56 pays se sont retrouvés à Tirana (Albanie) du 2 au 4 novembre 2015 pour une consultation mondiale sur le sujet : « Discrimination, persécution, martyre : suivre ensemble le Christ ». Le sommet, organisé à l’initiative du Forum chrétien mondiale [FCM] et avec le soutien du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, de l’Alliance évangélique mondiale, de l’Association pentecôtiste mondiale et du Conseil oecuménique des Églises, a permis aux participants d’une part d’écouter des témoignages venus des Églises persécutées et d’autre part d’explorer les manières dont la solidarité chrétienne doit s’exprimer à l’égard des fidèles opprimés.

« Nous nous repentons de nous être persécutés mutuellement », affirment les responsables ecclésiastiques dans leur communiqué final tout en exhortant à renforcer « de toute urgence » la solidarité et le témoignage chrétien face à la discrimination et le martyre. Les gouvernements sont appelés « à respecter et protéger les chrétiens », notamment « en œuvrant à la résolution des conflits actuels » et en mettant « fin au flux des armes ». Les médias doivent rapporter « d’une manière appropriée et objective » le récit des violations de la liberté religieuse. Les organisations chrétiennes « de toutes les traditions » sont invitées à prier et à œuvrer « ensemble localement en faveur des persécutés ». Il a été également recommandé au FCM d’évaluer « d’ici deux ans » le travail de la présente rencontre. Déclarée en 1967 par sa constitution « état athée », l’Albanie jouit aujourd’hui de la liberté religieuse, après avoir fait face à des années de persécutions atroces. Ironie du sort ou providence, l’hôtel dans lequel les participants ont logé, a été construit sur les ruines de la cathédrale orthodoxe, détruite par le régime communiste, alors que l’ensemble des conférences a eu lieu dans le centre culturel de la nouvelle cathédrale, récemment érigée tout près de l’ancienne et dédiée à la Résurrection du Christ. (d’après globalchristianforum.org)

Photo : © globalchristianforum.org
L’archevêque Anastasios de l’Église orthodoxe autocéphale d’Albanie et le pasteur Larry Miller, secrétaire de la FCM, lors de la prière clôturant le sommet œcuménique.



 


Trente-huitième Rencontre européenne de Taizé

 

11 avril 2016 2016

28 décembre 2015 – 1er janvier 2016 / Valence

La 38e Rencontre européenne organisée par la communauté de Taizé a réuni quelques 25 000 jeunes chrétiens de confessions différentes du 28 décembre 2015 au 1er janvier 2016 dans la ville espagnole de Valence. La miséricorde divine se trouvait au cœur du rendez-vous annuel, qui explorait le sujet à travers une vingtaine d’ateliers quotidiens, ponctués par des temps de prières, de lectures bibliques et de partages. Le frère Alois, prieur de la communauté de Taizé, a appelé les jeunes lors de ses méditations du soir à ne pas se laisser « hypnotiser par la peur ». Il les a confortés par le témoignage des enfants, avec qui il a célébré devant la cathédrale détruite de la ville syrienne de Homs, la naissance du Prince de la Paix, « venu pour témoigner de la miséricorde infinie de Dieu » malgré « la violence [qui] s’est déchaînée contre lui ». À cette occasion, il a rendu publiques cinq propositions pour l’année 2016 sous l’intitulé : « Le courage de la miséricorde », dévoilant des manières de vivre cette vertu au quotidien.

De nombreux responsables d’Églises ont adressé des messages aux participants. Ainsi, le pape François, encourageait les jeunes, dans un message signé par son secrétaire d’État, le cardinal Pietro Parolin, à expérimenter la miséricorde dans ses dimensions « sociales », notamment en s’approchant « des personnes qui sont dans la détresse ». Le patriarche oecuménique Bartholomée les a invités à tenir leurs cœurs « au-dessus des eaux boueuses de la méchanceté », en ne cédant pas à la haine qui naît non seulement « de la peur de l’autre », mais aussi de « la peur de soi » conçue « dans l’infernale solitude dans laquelle la modernité nous a enfermés ». L’archevêque de Canterbury, Justin Welby a souhaité que la rencontre centrée sur la miséricorde soit « un événement phare, qui apporte de l’espérance » dans une ambiance « de désespoir causé par tant de conflits ». Le secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale, Martin Junge, a félicité les chrétiens venus « célébrer le début de l’année nouvelle avec une famille plus grande dans la foi », en les exhortant avec l’apôtre Paul à ne pas se conformer « aux habitudes de ce monde » et à se laisser « transformer » par Dieu (Rom 12,1-2).

La prochaine rencontre européenne de Taizé aura lieu du 28 décembre 2016 au 1er janvier 2017 à Riga, la capitale de la Lettonie. (d’après taize.fr)



 


Un couloir humanitaire s’ouvre grâce à l’effort œcuménique

 

11 avril 2016 2016

16 décembre 2015 / Rome

Grâce à la collaboration oecuménique de la Communauté de Saint Egidio, la Fédération des Églises protestantes en Italie et la Tavola Valdese, l’ouverture d’un couloir humanitaire en Italie a été officialisée moyennant l’accord que ces instances ont signé le 16 décembre 2015 avec les ministères des Affaires étrangères et de l’Intérieur d’Italie. Le projet annoncé le 21 avril 2015 [1] a pour l’objectif d’accueillir dans un premier temps mille réfugiés en situation de « vulnérabilité », aidés dans leurs démarches administratives par les bureaux installés au Maroc, au Liban et en Éthiopie. L’État s’est engagé, pour sa part, à leur délivrer des visas humanitaires qui permettront uniquement leur séjour en Italie. Outre les logements nécessaires et les cours de langue indispensables à leur intégration, les instances chrétiennes assumeront également le coût des billets d’avion des migrants, afin que le « voyage vers la mort » en méditerranée où 3700 personnes ont péri ou disparu en 2015, soit évité. (d’après santegidio.org)

Photo : © santegidio.org
L’aéroport de Fiumicino (Rome) le 29 février 2016 : une des 93 premières personnes (dont la moitié sont des enfants) « sauvées des eaux » grâce au projet oecuménique.



[1Cf. Unité des Chrétiens n° 179 – juillet 2015, p. 34.

 


Anglicans et catholiques s’expriment sur l’engagement militaire en Syrie

 

11 avril 2016 2016

2 décembre 2015 / Grande-Bretagne

Le 2 décembre 2015, l’archevêque de Canterbury est intervenu devant la Chambre des Lords au sujet de l’engagement militaire britannique en Syrie. Justin Welby a reconnu que « les critères d’une guerre juste avaient été atteints », tout en nuançant qu’ils « ne sont pas pour autant suffisants pour une action de ce genre », puisque les bombardements seuls risquent de faire le jeu des djihadistes en alimentant leur « théologie apocalyptique ». Selon le primat de la Communion anglicane pour combattre Daech, qui n’est « qu’une tête de l’hydre de l’extrémisme religieux », il faudrait mettre au défit l’Arabie saoudite et le Qatar : ces pétromonarchies qui promeuvent « un courant particulier de la théologie islamique » légitimant les œuvres du groupe terroriste.

Le cardinal Vincent Nichols, président de la Conférence épiscopale d’Angleterre et du Pays de Galles, a stipulé, dans une déclaration publiée le même jour, qu’ « une action efficace est nécessaire afin de mettre fin au mal terrible que Daech inflige aux civils ». En citant le pape François, il a rappelé qu’« il est licite d’arrêter l’agresseur injuste ». C’est pourquoi « on peut défendre l’usage spécifique de la force pour protéger les plus
vulnérables, tant qu’il est associé à des efforts diplomatiques et humanitaires soutenus ». (archbishopofcanterbury.org et rcdow.org.uk).

Photo : © alpha.org
L’archevêque Justin Welby et le cardinal Vincent Nichols, lors de la conférence Leadership 2015



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=158


Document