Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=185

Mai 2018



Retour des dépouilles des 21 martyrs

 

26 octobre 2020

14 mai 2018 / Égypte

Le 14 mai 2018 au soir, les cloches des églises et des monastères ont sonné à toute volée en Égypte, afin de célébrer le rapatriement des dépouilles des 21 chrétiens enlevés par Daech au mois de janvier 2015 et tués avant le 15 février de la même année, lorsque la vidéo de leur décapitation fut mise en ligne. Les dépouilles des 20 coptes et du chrétien ghanéen, mort martyr avec eux, ont été accueillies à l’aéroport du Caire par le pape Tawadros II, qui décida de les inscrire dans le martyrologe de l’Église copte orthodoxe 7, une semaine après leur massacre.

Leurs corps ont été retrouvés dans une fausse commune de la côte libyenne en octobre 2017. Avant leur rapatriement, des échantillons médico-légaux ont été comparés à l’ADN de leurs proches.

La nouvelle cathédrale, construite en leur mémoire à Al Our, village natale de 13 d’entre eux, et inaugurée le 15 février 2018, a accueilli ses saints patrons, trois ans après leurs assassinats pour leur fidélité au Christ. (d’après fides.org et portesouvertes.ch)



 


Capharnaüm reçoit le prix du jury oecuménique

 

26 octobre 2020

9 mai 2018 / Cannes

Le 45e jury œcuménique a remis son prix au film Capharnaüm de Nadine Labaki le 19 mai 2018 lors du 71e festival de Cannes. Les six jurés, venus de trois continents (Australie, Europe, États-Unis) ont salué ce voyage « initiatique empreint d’altruisme », à travers lequel la réalisatrice libanaise présente une enfance maltraitée, celle de Zain, un garçon de 12 ans. Il ne supporte pas que ses parents livrent à un adulte sa jeune sœur préférée de 11 ans. Quand elle meurt en fausse couche, il quitte le foyer pour faire sa vie dans la grande ville, s’occupe du bébé abandonné par une jeune réfugiée, est emprisonné, puis intente un procès à ses parents pour mauvais traitements.

Une mention spéciale a été également attribuée à BlacKKKlansam de Spike Lee (États-Unis). Ce « cri d’alarme contre un racisme persistant », condamne l’appropriation perverse de la religion pour justifier la haine.

Les membres du jury, nommés par Signis (Association catholique mondiale de la communication) et Interfilm (Organisation protestante internationale du cinéma), font leur choix non seulement en fonction de la qualité artistique du film, mais avant tout au message évangélique et aux qualités humaines positives, qu’il véhicule. (d’après Denyse Muller et cannes.juryoecumenique.org)



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=185


Document