Unité des chrétiens
https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=53

Août 2012



Décès du cardinal Martini

 

31 décembre 2012 2012

31 août / Milan

Entré chez les jésuites à 17 ans, l’archevêque émérite de Milan était un bibliste de renom international, qui fut recteur de l’Institut biblique pontifical, puis de l’Université grégorienne, et l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages. En exégète passionné il était parti vivre six ans à Jérusalem à sa retraite. Sa « grande ouverture d’âme », selon les mots de Benoît XVI dans un message lu lors des obsèques, faisait de lui tout naturellement un homme engagé « aux frontières », en particulier dans la recherche de l’unité entre les chrétiens. Président du Conseil des Conférences épiscopales européennes de 1986 à 1993, c’est lui qui avait co-présidé la première Rencontre œcuménique européenne de Bâle en 1989. Dans une interview qu’il avait accordée au Corriere della Sera peu avant sa mort, le cardinal Martini avait estimé que l’Église, appelée à la conversion, « doit reconnaître ses propres erreurs et doit prendre un chemin radical de changement ». (d’après radiovaticana.va)

Source : revue Unité des Chrétiens, N°169 - janvier 2013



 


Le comité central du COE examine deux documents importants

 

31 décembre 2012 2012

28 août / Kolympari (Crète)

Du 28 août au 5 septembre, le comité central du Conseil œcuménique des Églises s’est réuni à l’Académie orthodoxe de Crète. Pour ce comité élu en février 2006 lors de la 9e Assemblée, c’était la dernière rencontre avant la prochaine Assemblée qui se tiendra en 2013 à Busan en Corée.

Deux textes importants ont été présentés, en vue de leur adoption pas la 10e Assemblée. Le document de la commission Mission et évangélisation, Ensemble vers la vie : mission et évangélisation dans un contexte en évolution, veut redéfinir la mission aujourd’hui en tenant compte des évolutions importantes qui ont eu lieu du point de vue géopolitique et religieux. Son concept-clé est celui de « mission à partir de la périphérie » et non pas « vers la périphérie » ni même « à la périphérie » : pauvres et marginaux doivent devenir acteurs et initiateurs de la mission, au lieu d’en être uniquement les destinataires. Pour l’évêque Geevarghese Mor Coorilos, président de cette commission, « la nouvelle déclaration sur la mission mettra en demeure les Églises d’assumer leur rôle de “serviteur”, en excluant toute vision colonialiste, expansionniste ou triomphaliste de la mission ». Quant au nouveau document de la commission Foi et Constitution intitulé L’Église : vers une conception commune, il présente la conception de l’Église vers laquelle convergent les différentes familles ecclésiales après des années de réflexion. Dans ces deux commissions des théologiens catholiques sont également membres. (d’après COE News)

Source : revue Unité des Chrétiens, N°169 - janvier 2013



 


Dagmar Heller, nouvelle présidente de la Societas oecumenica

 

31 décembre 2012 2012

28 août / Belfast

La pasteure Dagmar Heller, secrétaire de la commission Foi et Constitution du Conseil œcuménique des Églises, enseignante à l’Institut œcuménique de Bossey, a été élue présidente de la Societas oecumenica au cours de la rencontre bisannuelle qui s’est tenue du 23 au 28 août à Belfast.

Source : revue Unité des Chrétiens, N°169 - janvier 2013



 


Réconciliation entre les Églises orthodoxe de Russie et catholique de Pologne

 

31 décembre 2012 2012

17 août / Varsovie

Au cours d’une visite historique (c’était la première fois qu’un chef de l’Église orthodoxe russe se rendait en Pologne), l’archevêque Jozef Michalik de Przemysl, président de la Conférence des évêques catholiques de Pologne, et le patriarche Kirill Ier de Russie ont signé le 17 août un Message conjoint aux nations polonaise et russe. Ce document commence par rappeler combien ces deux pays qui ont fait l’expérience du totalitarisme communiste sont liés « non seulement par de longs siècles de voisinage mais aussi par le vaste héritage chrétien de l’Orient et de l’Occident ». Il se poursuit par un appel : « Conscients de cette longue histoire partagée et de la tradition, qui plonge ses racines dans l’Évangile du Christ et a eu un impact décisif sur l’identité, la spiritualité et la culture de nos peuples et de toute l’Europe, nous nous engageons dans la voie d’un dialogue honnête dans l’espoir qu’il guérira les blessures du passé, nous aidera à surmonter les préjugés réciproques et les malentendus et nous renforcera dans notre recherche de la réconciliation. […] Nous invitons nos fidèles à demander pardon pour les torts, l’injustice et tout le mal que nous nous sommes infligés mutuellement. Nous avons la conviction que c’est là le premier et le principal pas de la reconstruction de la confiance mutuelle, une condition préalable à une communauté humaine durable et à une réconciliation complète. […] Bien entendu, pardonner ne veut pas dire oublier ; le souvenir est une partie significative de notre identité. Nous devons aussi ce souvenir aux victimes du passé, ces gens torturés à mort qui ont donné leur vie pour leur foi en Dieu et pour leur patrie terrestre. Mais pardonner signifie renoncer à la vengeance et à la haine et participer à la construction de la concorde et de la fraternité ». Cet appel, qui a été lu le 9 septembre dans toutes les paroisses de Pologne, s’achève par cette prière : « Puisse [le Christ] nous donner sa grâce afin que chaque Polonais puisse considérer chaque Russe et que chaque Russe puisse considérer chaque Polonais comme un ami et un frère ! ».

Source : revue Unité des Chrétiens, N°169 - janvier 2013



 


Décès du patriarche de l’Église d’Éthiopie

 

31 décembre 2012 2012

16 août / Addis Abeba

Le patriarche de l’Église Tewahedo d’Éthiopie [1] est décédé le 16 août dans la capitale éthiopienne, à l’âge de 76 ans. Abuna Paulos était, depuis 1992, le 5e patriarche [2] de cette Église orthodoxe orientale qui compte plus de quarante millions de membres (plus de la moitié des Éthiopiens sont chrétiens). Emprisonné en 1976 par le régime militaire du Derg, libéré en 1983, il était allé terminer un doctorat à l’université de Princeton, puis rentré dans son pays en 1991, à la chute du régime. Très engagé dans la lutte contre le sida, il avait reçu en 2000 la médaille Nansen, attribuée par le Haut Commissariat aux réfugiés de l’ONU, pour son rôle de négociateur dans le conflit du Darfour. Très investi dans le dialogue interconfessionnel, il était l’un des présidents du Conseil œcuménique des Églises, membre de son comité central, et membre de la commission Foi et Constitution. Le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, a rendu hommage à Abuna Paulos pour son attachement au mouvement œcuménique, ainsi que pour « ses efforts incessants en faveur de l’engagement chrétien, notamment par son soutien aux personnes marginalisées ». (d’après COE News, 17 août)

Source : revue Unité des Chrétiens, N°169 - janvier 2013



[1Le patriarche Paulos était venu en France pour la consécration d’une chapelle mise à la disposition de la communauté éthiopienne par le diocèse de Nanterre le 25 juin dernier (voir UDC n° 168, p. 34).

[2C’est en 1959 que l’Église éthiopienne a obtenu son autocéphalie de l’Église copte d’Égypte.

 


Le prix du Jury œcuménique à Une Estonienne à Paris

 

31 décembre 2012 2012

11 août / Locarno (Suisse)

Lors de la 65e édition du Festival du film de Locarno, qui s’est tenu du 1er au 11 août, le Jury œcuménique [1], qui fêtait sa 40e participation, a récompensé le long métrage d’Ilmar Laag Une Estonienne à Paris. « Un film d’une valeur artistique attachante, joué par des acteurs remarquables, qui traite avec sensibilité de thèmes existentiels comme l’abandon, la vieillesse, l’amour, le deuil, le don et la rencontre avec les autres », commente Charles Martig, coordinateur du Jury de SIGNIS. La pasteure Julia Helmke (Allemagne), déléguée à l’art et à la culture de l’Église régionale de Hanovre, présidait ce Jury. Elle représentait INTERFILM, avec la théologienne italienne de l’Église vaudoise Gabriella Lettini, qui enseigne à Berkeley, et la pasteure Denyse Muller, vice-présidente de l’association et coordinatrice du Jury de Cannes. SIGNIS était représenté par l’historien du cinéma Guido Convents (Belgique), spécialiste du cinéma africain, par le jeune théologien suisse Benjamin Ruch, et par le chercheur en communication et professeur de sociologie Akos Lazar Kovacs (Hongrie). (d’après cath.ch, 12 août)

Source : revue Unité des Chrétiens, N°169 - janvier 2013



[1Le Jury œcuménique est formé de spécialistes du cinéma appartenant à diverses confessions, choisis par les associations internationales spécialisées SIGNIS (catholique) et INTERFILM (protestante).

 


L’église de la Réconciliation a 50 ans

 

31 décembre 2012 2012

6 août / Taizé

L’église de la Réconciliation, où la communauté de Taizé célèbre la prière commune trois fois par jour, a été inaugurée le 6 août 1962 en la fête de la Transfiguration en présence de deux responsables réformés, de deux évêques anglicans, de deux évêques du Patriarcat de Constantinople et de trois évêques catholiques. Dessinée par Frère Denis, architecte, elle a été construite par de jeunes Allemands de l’Aktion Sühnezeichen, un organisme créé pour la réconciliation après la Seconde Guerre mondiale. À l’origine longue de 43 mètres, sa façade fut abattue dès 1971 et elle sera agrandie à plusieurs reprises pour permettre aux jeunes toujours plus nombreux sur la colline d’y prier. À l’entrée de l’église figurait ce message : « Vous qui entrez ici, réconciliez-vous : le père avec son fils, le mari avec sa femme, le croyant avec celui qui ne peut croire, le chrétien avec son frère séparé » et Frère Roger avait écrit à l’occasion de l’inauguration : « Après être venus dans cette église de la Réconciliation, plutôt que d’emporter le souvenir des murs, puissent [les visiteurs] se rappeler l’appel à la réconciliation… ».

Source : revue Unité des Chrétiens, N°169 - janvier 2013



 


Festival international Hautecombe 2012

 

31 décembre 2012 2012

5 août / Hautecombe

C’était, du 5 au 12 août, la 20e édition du Festival organisé chaque année par la communauté du Chemin Neuf pour les jeunes. Quelque 650 participants de divers pays d’Europe (mais aussi du Liban, de Russie, du Brésil) et de diverses confessions ont participé à cette rencontre, prévue cette année soit « en parcours » (école d’évangélisation, études ou aventure), soit « à la carte » (sport, ateliers de réflexion ou de création), avec des temps forts communs à tous (prières, concerts). Parmi les intervenants, deux responsables évangéliques : Charly Mootien (Église évangélique des Yvelines), responsable de Alpha Jeunes France, et le pasteur Octavio Berméo (Église Siloë).

Source : revue Unité des Chrétiens, N°169 - janvier 2013



 


Unitatis Redintegratio, un document qui fait autorité

 

31 décembre 2012 2012

3 août / Vatican

Dans un entretien rapporté par l’édition italienne de L’Osservatore romano du 3 août, le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, rappelle que l’œcuménisme « n’est pas un thème secondaire, mais central, du concile » et que le décret Unitatis Redintegratio « tire ses principes de la constitution dogmatique sur l’Église Lumen Gentium ». À propos des voix qui mettent en doute le caractère contraignant de certains textes du concile, le cardinal rappelle que « Vatican II a adopté quatre constitutions, neuf décrets et trois déclarations, alors que le concile de Trente n’a publié que des décrets et aucune constitution. Pourtant, personne n’oserait affirmer que le concile de Trente a été d’un niveau inférieur ». C’est pourquoi, conclut-il, si l’on peut reconnaître des différences entre les genres des documents sur le plan formel, « on ne peut vraiment pas accepter que l’on fasse des différences dans le caractère contraignant du contenu de ces documents ». (d’après zenit.org, 27 août)

Source : revue Unité des Chrétiens, N°169 - janvier 2013



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://unitedeschretiens.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=53


Document